C’est compliqué …

“Avec lui c’est compliqué !: Vivre avec un enfant précoce, l’aider à grandir et réussir”

J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque, je n’aurais pas eu l’idée de l’acheter, tellement le titre est désobligeant pour les enfants doués. Mais je me suis dit que je pouvais le lire “par curiosité”.

Je n’ai lu que 23 pages pour le moment , et je suis déjà bien atterrée. Ce que l’on trouve dans ce livre relève presque de la diffamation envers les enfants surdoués.

La situation en France au sujet du haut potentiel est bien pire que ce que je pensais…

L’enfant surdoué est présenté comme “faisant des crises”.

Incontrôlables, de surcroît.

crises, décalage, haut potentiel sont surlignés en jaune :

p 23: “quand la crise éclate. Il est facilement submergé par ses émotions qui l’envahissent tout entier; Ajouté à ses sensations à fleur de peau, cela peut facilement générer un état de crise incontrôlable.”

On pouvait s’en douter en lisant la présentation de l’éditeur :

Il refuse de se lever le matin, de se laver, de s’habiller, de faire ses devoirs… L’enfant précoce ou enfant à haut potentiel intellectuel met souvent à mal l’organisation familiale. Débordé par ses émotions, il éprouve en outre des difficultés à s’investir dans une activité qui l’ennui. Comment poser un cadre qui lui permette de s’épanouir à la maison et à l’école, avec toutes ses singularités ? Les auteures de cet ouvrage, elles-mêmes mamans d’enfants précoces, ont recueilli les bonnes pratiques de parents aux prises avec des petits zèbres ingérables. Pour les accompagner vers l’autonomie et l’épanouissement leur livre propose une série d’outils éducatifs testés et approuvés par d’autres parents, efficaces et faciles à mettre en oeuvre au quotidien : des réponses aux questions liées au haut potentiel ; le point de vue d’enfants HPG et leurs parents ; des activités et exercices qui favorisent la socialisation, l’autonomie, l’intégration scolaire ; des outils pour renforcer l’estime de soi, gérer les émotions et les conflits ; un cahier ludique détachable en fin d’ouvrage.

 

Extrait “M. Dantony, qui a ouvert depuis septembre 1997 des classes spécifiques pour EIP, a fait le constat, à l’internat du collège, de la présence de peluches uniquement sur les lits des enfants précoces.”…

Euh… Ils ont peut-être été les plus harcelés dans leur ancienne école, non ?

La p 21 est très très très négative. On y trouve une liste des points faibles des enfants à Haut Potentiel Intellectuel, sans aucun souci de représentativité ; c’est à dire issus de témoignages de parents rencontrés dans des associations, qui regroupent des enfants en difficultés.

La liste est longue, oui, effectivement : 24 points dont

  • pas de sens de l’effort,
  • problème de méthode de travail,
  • difficulté à se repérer dans le temps/l’espace,
  • défaut d’inhibition,
  • anxiété face à la nouveauté,
  • difficulté relationnelle.

J’avoue qu’il y a un réel effort d’imagination  : “difficulté à se repérer dans le temps/l’espace” je ne l’avais jamais vu.

Quel marasme.

Quant au défaut d’inhibition, on trouve p 22  les points forts.  Dont :Traitement rapide de l’information

en contradiction totale avec le supposé défaut d’inhibition, quand on connaît ce que veut dire “défaut d’inhibition”. Les surdoués ont au contraire, une meilleure flexibilité cognitive et inhibent plus facilement les pensées non pertinentes. ils ont ainsi un plus rapide traitement  de l’information

Des problèmes éducatifs ou de TSA (troubles du spectre autistique) non diagnostiqués sont confondus avec des caractéristiques de haut potentiel, sans aucune réflexion dans ce livre.

C’est compliqué … Oui, c’est compliqué d’élever des enfants, en général. Mais élever des enfants surdoués s’avère bien moins compliqué que d’élever des enfants très difficiles ou handicapés. Il faut le reconnaître. ces mamans ont sans doute des enfants difficiles, peu éduqués, ou alors, des diagnostics n’ont pas été faits. Elles se sont faites”avoir” par des thèses surréalistes, qui sont sur le devant de la scène dans les médias. On peut le constater en parcourant leur bibliographie.

A lire quelques autres articles intéressants :

Penser différemment, à manier avec précaution…

Lettre ouverte de Gabriel Wahl

Le bon sens pédagogique

Le déficit d’inhibition latente

La pseudoscience des surdoués

Share

3 réflexions sur « C’est compliqué … »

  1. Bonjour Nawil, je comprends ce que vous dîtes, mais si des difficultés persistent, cela peut-être un autre trouble, psychologique passager ou neurologique latent et prégnant (DYS, TDAH), mais certainement pas le haut potentiel qu’il faut incriminer ! On ne peut incriminer le haut potentiel si l’enfant ne veut pas se laver, ou autres problèmes éducatifs. C’est un risque de passer à côté d’un trouble réel.C’était le sens de mon article.

  2. Je ne comprends pas votre réaction face à la lecture de ce bouquin… C’est vrai qu’on peut y voir beaucoup de clichés et d’aspects négatifs présentés chez ces enfants HP, mais c’est dans le titre… Si on achète ce bouquin, comme je l’ai fait, c’est parce qu’on rencontre des difficultés avec son enfant HP… Donc le public visé est déjà rétrécit; ça ne s’adresse pas aux parents d’enfants HP pour lesquels tout se passe bien, et je peux vous dire que je les envie parfois…
    En tous cas, moi j’ai adoré ce bouquin parce que j’y ai retrouvé ce à quoi je me confronte seule régulièrement, parce qu’il est enfin noté quelque part ce que personne ne veut entendre dans mes explications et questionnements, parce qu’il propose des éclairages et peut-être même des solutions à tenter, pour éviter de se ronger de l’intérieur sans trouver le bon comportement à adopter face à son enfant qui certes , est insupportable, casse les pieds, et devant lequel on a parfois juste envie de pleurer ou d’envoyer sur une autre planète, mais surtout qui souffre et qui ne fait qu’envoyer son mal-être et son incapacité à gérer ce qu’il est en train de vivre intérieurement.
    Ce livre est un outil qui permet d’arrêter de se trouver nulle, d’arrêter de trouver son enfant trop chiant, et d’accepter de faire de son mieux, sans savoir ce que ça donnera… Et force est de constater que de tâtonnement en tâtonnement, je gère mieux, ma fille se comprend également mieux, et doucement, elle grandit en se respectant et en acceptant les difficultés.

    1. Bonjour Nawil, Ayant continué rapidement la lecture de ce livre, je ne regrette pas du tout mon article .
      Il est écrit p 33 je crois “lâchez prise et acceptez ses bizarreries”…
      il s’agit d’un propos diffamatoire.
      et la page 143 est hallucinante ; il est considéré comme un fait acquis que les précoces ont des difficultés sociales.
      On voit bien quelles sont les références de ces auteurs. Pas scientifiques en tous cas. Dans les blogs, deux blogs qui ont confondu le haut potentiel et le syndrome d’asperger, allègrement et qui ont annoncé, sur le tard, qu’en fait , leurs enfants étaient asperger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.