Le bon sens pédagogique

En ce moment de rentrée des classes, il semble important de ne pas oublier “Le bon sens pédagogique

Il faut rappeler, que les enfants surdoués réussissent bien et mieux que les autres en général à l’école. Il faut souligner que si des difficultés se font ressentir, il faudrait chercher ailleurs que le simple haut potentiel.

Dans cette étude réalisée avec un nombre impressionnant de participants (N = 30,489), les résultats sont flagrants (11.2018).

Cette étude n’est pas réalisée avec des participants surdoués recrutés dans un hôpital ou dans des consultations (oui, oui, certains le font ), mais avec  les données du ministère (DEPP : La direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance)

Are high-IQ students more at risk of school failure? :

“Our results replicate and extend previous findings: high-IQ students scored much better on all academic performance measures, which was corroborated by higher levels of motivation and self-efficacy. Consistently with the previous literature, there was a robust positive relationship between fluid intelligence in grade 6 and academic performance in grade 9 in the whole sample, which was also observed within high-IQ students.”

traduction :

“Bien qu’il soit bien établi que les tests d’intelligence prédisent de manière positive le rendement scolaire, il subsiste une conviction répandue que les élèves surdoués ont des difficultés à l’école et sont particulièrement menacés par l’échec scolaire. De nombreuses études ont prouvé le contraire, mais peu d’entre elles reposaient sur des échantillons de population représentatifs. Ce document avait pour objectif de déterminer si les résultats antérieurs sur la réussite scolaire des enfants surdoués pouvaient être généralisés à un large échantillon de la population française en général. Nous avons analysé une base de données d’élèves de collège français (N = 30 489), notamment les résultats d’un test d’intelligence fluide en 6e année et de diverses mesures de performance scolaire en 9e année (résultats à un examen national, aux notes des enseignants, à la école). En outre, l’efficacité personnelle et la motivation ont été évaluées.”

“Nos résultats reproduisent et étendent les résultats précédents: les élèves dont le QI était élevé obtenaient de bien meilleurs résultats pour toutes les mesures du rendement scolaire, ce qui était corroboré par des niveaux plus élevés de motivation et d’auto-efficacité. Conformément à la littérature précédente, il existait une relation positive forte entre l’intelligence fluide en 6e année et le rendement scolaire en 9e année de l’ensemble de l’échantillon, ce qui a également été observé chez les élèves ayant un QI élevé.

Cliquer pour lire l’étude :

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0160289618301144?fbclid=IwAR1HOGZj5-KGPOCh0_TpoR86maKVM2g7VvdYfqH2sdH1Y9VcJy5jlu5p00Y

A 20 minutes, de cette émission de France Inter de 2018, on y parle de précocité intellectuelle et de bon sens pédagogique  :

Les enfants voient-ils trop de psys ?

A lire quelques autres articles intéressants :

Lettre ouverte de Gabriel Wahl

La pseudoscience des surdoués

Désinformation sur le haut potentiel dénoncée

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.