Le business des surdoués

Le business des surdoués est tout à fait juteux” dénonce Nicolas Gauvrit. Deux journalistes du Point ( F Lewino et G Dos Santos) ont heureusement rattrapé les articles navrants de Louise Cueno, qui ne s’aperçoit pas qu’elle interviewe des personnes asperger, et non pas des surdoués. Evidemment, cette confusion malheureuse entre douance et autisme est prégnante, dans beaucoup de blogs sur le sujet.

Nicolas Gauvrit : Indubitablement, le thème de surdoués est tout à fait « juteux ». De bonne foi ou non, beaucoup se sont engouffrés dans ce business, par exemple en victimisant les surdoués (on attribue alors tous les problèmes de la personne à un QI trop élevé, ce qui est très valorisant) ou en identifiant tout patient solvable comme surdoué (si le QI est trop faible, on explique qu’il est sous-estimé à cause d’une anxiété qu’il faut traiter par des programmes onéreux réservés aux plus intelligents). Il y aurait, je pense, une véritable enquête journalistique à faire sur ce business de la douance.

Voici comment le marasme a démarré :

Pour moi qui ai observé ce cataclysme arriver sur nos TV et sur nos ondes, il est tout à fait étonnant qu’aucun journaliste ne se soit penché plus sérieusement sur ce phénomène de fausses croyances.

Parvenir à faire passer des enfants surdoués et des adultes surdoués pour des presque handicapés, alors que l’on n’a pas su diagnostiquer les autistes asperger ou d’autres pathologies dans ses consultations, relève de l’exploit sociologique.

Socio, mais pas logique.

Quant à certains journalistes, continuer à interviewer des personnes qui ont entretenu ce marasme et ces faux diagnostics relève de l’ignorance ou de la mauvaise foi, ou des deux. Quand on fait un article sur un sujet, on l’étudie un peu.

Dans cet autre article, on peut lire

Les psychologues sont des charlatans, car à mon avis ils ne connaissent rien aux statistiques appliquées au monde réel.

Il est vrai que certains psychologues, généralisent les caractéristiques des surdoués d’après ce qu’ils voient en consultation. C’est comme si un garagiste disait que la majorité des voitures ne roulaient pas parce qu’ils voient des voitures en panne tous les jours.

A lire quelques autres articles intéressants :

Blogs de désinformation

Penser différemment, à manier avec précaution…

La pseudoscience des surdoués

 

Le déficit d’inhibition latente

Lettre ouverte de Gabriel Wahl

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.