La sémantique malheureuse

L’expression pour les élèves surdoués consacrée par un courant de pathologisation du haut potentiel

élèves à besoins particuliers

montre ses effets délétères dans les textes de loi et les amendements de la commission du Sénat, relatif au texte de loi “école de la confiance”.

On passe aujourd’hui dramatiquement au cran supérieur dans la sémantique malheureuse dans un texte de l’Education Nationale :

L’enfant étrange.

L’enfant étrange, voici comment l’Education Nationale nomme les enfants qui ont des troubles autistiques. Mais, ce texte de l’EN ajoute “précocité” dans le texte “école de la confiance”. Le terme “confiance” n’est pas adapté quand les caractéristiques de précocité ne sont pas compris, ainsi que les symptômes des troubles autistiques. Ce texte ne fait pas la différence entre la précocité intellectuelle et le trouble du spectre autistique. Comme beaucoup de monde, d’ailleurs, même des professionnels auto proclamés spécialistes du sujet.

Même les associations consacrées à l’autisme s’insurgent contre ce vocable péjoratif au possible. Elles ont bien raison.

Demande de révision du vademecum

Etrange.

Évidemment, toutes les alertes que j’ai formulées et analysées sur la pathologisation du haut potentiel en France, via ce blog, sont peu entendues, niées, parfois moquées, jamais ou presque jamais suffisamment prises en compte. Il faudra attendre que de gros quiproquos  se produisent, comme dans ce texte, pour que la majorité des surdoués qui vivent leur vie sans problème, prennent conscience du phénomène qui se trame.

Peut-être.

Les conséquences des dérives innombrables sur le sujet de la douance ne se sont pas fait attendre. Notamment des confusions entre le haut potentiel et le syndrome d’asperger. Plus graves et inquiétantes que ne l’avait pressenti, au départ. Car tous ces mots employés mal à propos entraîneront des actes possiblement malsains. On imagine aisément l’impact négatif pour des enfants d’être élevés dans l’idée qu’ils sont “étranges”, avec ce regard inquisiteur sans cesse porté sur eux, qu’ils soient doués, autistes, asperger ou simplement des enfants.

EXTRAIT L’enfant étrange, p32:

L’étude de ses compétences scolaires permet de savoir s’il présente des particularités sur le plan scolaire : difficultés de compréhension, dysharmonie des résultats selon les matières, précocité, etc.

vademecum sur la souffrance psychique

Quelques articles pour approfondir :

Penser différemment, à manier avec précaution…

La pseudoscience des surdoués

Blogs de désinformation

Autisme asperger ou haut potentiel ?

 

Asperger ou douance

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.