Amel Bent

Des troubles du comportement …? Et puis quoi encore ?

Le nez de travers ? Forcément des lunettes ? Des troubles de la marche, pourquoi pas ? Des troubles de la pensée ? Plus c’est gros, plus ça passe.

Un article décrit la découverte d’un HQI pour la chanteuse Amel Bent

On y parle de « diagnostic » dès le titre, alors qu’il ne s’agit aucunement d’une pathologie.

Amel Bent diagnostiquée HPI avec un énorme QI : « ça explique plein de choses »

Amel Bent a été « diagnostiquée » haut potentiel intellectuel par J Siaud-Facchin. On comprend mieux la dérive vers une pathologisation indécente. Je ne doute pas du tout que l’artiste soit HQI, aucun doute. Par contre, expliquer des difficultés à se concentrer avec le HQI, c’est totalement méconnaître le sujet. Des difficultés à se concentrer reflètent parfois un trouble de l’attention (TDAH), parfois d’autres problèmes, qu’il faut analyser. Il ne faut pas incriminer le HQI, les surdoués ont au contraire de grandes capacités d’attention.

Mais le pire est à venir si on lit l’article en entier. Dans l’article, le HQI expliquerait un comportement spécifique et même « Des troubles du comportement » On peut y lire cette phrase surréaliste :

Les HPI ne sont pas uniquement des personnes avec d’importantes capacités intellectuelles. Elles peuvent également développer de l’hyper sensibilité ou des troubles du comportement.

Avec cette assertion sans fondement scientifique « des troubles du comportement », on atteint un sommet encore jamais franchi…Laisser entendre cette aberration est indigne. Le journaliste et Amel Bent répètent assurément ce que dit J Siaud-Facchin (qui répète cela depuis des années). Dans toute la population, il peut se trouver des personnes qui ont « des troubles du comportement », et en ce qui concerne la population des surdoués, ils en sont plutôt protégés, selon les études scientifiques. Pas plus, un peu moins.

Ce n’est pas le haut potentiel qui est un problème, mais la prise en compte parfois irrationnelle du haut potentiel et l’incompréhension de l’environnement de l’enfant ou de l’adulte surdoué.

Autre article

Quelques articles pour approfondir le sujet :

La pseudoscience des surdoués

https://www.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho-etre-tres-intelligent-ne-predispose-pas-a-des-troubles-psychologiques-21171.html

Le journalisme

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.