Les surdoués anonymes

Un article publié récemment me semble vraiment représentatif de la pathologisation préoccupante du haut potentiel en France… Mais comment s’étonner car même le ministère de EN a écrit  en 2019 que les enfants surdoués sont des “élèves à besoins éducatifs particuliers”…  Apparemment , certains intervenants et professionnels n’ont pas tout compris…Ni le ministère qui a invité à participer aux travaux sur le haut potentiel, les instigateurs de cette pathologisation de  la douance, depuis une quinzaine d’années.  Cf Florilège.

qui fait suite à l’article La pseudoscience des surdoués, que l’on peut lire sur le blog de Franck Ramus. (2017)

Titrer     Certains élèves à haut potentiel très suivis   est une erreur, alors que l’on sait  depuis très longtemps que des troubles associés sont souvent la cause des problèmes ; c’est franchement insupportable. C’est d’ailleurs ce qui est écrit plus bas dans l’article , mais c’est trop tard, ils ont voulu écrire un titre accrocheur. C’est dans la lignée de ce qu’il s’est passé au MEN en 2019

Dans cet article, comme dans les travaux du ministère  sur le haut potentiel de 2019, on observe une inversion des faits et des causes.

On ne peut pas se satisfaire d’un texte qui sur pathologise le haut potentiel et qui apporte de la confusion.

Cette initiative dans ce lycée annonce des solutions pour les troubles associés au haut potentiel en titrant “certains élèves à haut potentiel”.

“Un jeune de 11 ans réfléchit comme un jeune de 16 à 17 ans.”

OUI MAIS ce qu’ils ne disent pas, les pompiers pyromanes, c’est qu’ON (le système) empêche d’avancer les élèves surdoués , avant , alors évidemment après,  le décalage passe mal (parfois oui, parfois, non). Pour ceux qui n’ont pas de troubles associés au haut potentiel.

« une fois par mois, ces jeunes participent à un groupe de parole pour échanger ensemble sur leurs problèmes et leurs angoisses,”

 Ce lycée a instauré des groupes de parole… Comme pour les alcooliques.

sketch  : Les surdoués anonymes

  • “Bonjour, je suis X , surdoué”….
  • “Bonjour X, bienvenue ; comment ça va aujourd’hui ? tu ne supportes plus ton intelligence ?
  • “oui , c’est cela , c’est trop difficile d’être intelligent ; j’aimerais mieux l’être moins…”
  • “Mais tu sais , ce n’est pas facile parfois d’être stupide, ils en bavent les gens bêtes. Courage !

L’absurde.

Il vaut mieux en rire , ou pleurer, selon son humeur du moment.

Quelle sera l’étape suivante ?

Pour lire cet article

D’autres articles :

La banalisation de la pathologisation

Penser différemment à manier avec précaution

Les pompiers pyromanes

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *