La stigmatisation des surdoués est en marche

 

L’assemblée nationale a auditionné plusieurs personnes et associations pour « s’informer » sur le haut potentiel et les enfants surdoués. Une vidéo peut être visionnée, relative à la mission flash proposée par l’Assemblée Nationale

Elle est malheureusement intitulée

« Précocité et troubles associés, quelle prise en charge à l’école ? »

On peut vite comprendre en écoutant la vidéo, le piège dans lequel ces députés ont été plongées par tout le courant négatif qui entoure le sujet du haut potentiel depuis quelques années.

Les rapporteures Marie-pierre Rixain et Frédérique Meunier n’ont reçu apparemment que des associations connues pour avoir dérivé récemment vers le négatif, des cliniciens, qui ne voient que des enfants brisés, qui vont mal, à cause d’un système qui les empêche d’avancer, des chercheurs qui ont montré des IRM, mais qui ont observé des surdoués dans les consultations.

On ne peut pas leur en vouloir, puisqu’elles ne connaissaient pas le sujet et n’avaient jamais vu de « surdoués » auparavant. La difficulté est qu’elles ne sont pas allées voir les surdoués qui vont très bien, ni les chercheurs qui connaissent les résultats scientifiques. Pourquoi ne voir que le côté négatif et entreprendre de stigmatiser ces enfants sur tout le territoire ?

Mais elles auraient pu interroger les membres de notre association, qui entend lutter contre la pathologisation du haut potentiel. Franck Ramus, membre du conseil scientifique de l’EN, est dans le conseil scientifique de AFEAAS – les hauts talents.

Ce que fait ce rapport : pathologisation du haut potentiel.

Les préconisations auront dans leur ensemble la conséquence de stigmatiser ces enfants. Tous les acteurs qui connaissent bien le sujet savent bien que ces enfants ne cherchent qu’une seule chose, à bien s’intégrer dans une classe.

  • Le « sas de décompression » préconisé les désignera du doigt, d’emblée.
  • Le dossier de “suivi médical” les condamnera tout au long de leur scolarité voire de leur vie.
  • Des mesures communes avec le handicap les détruira.

A seulement 1 h 05 , il est dit qu’une majorité d’enfants précoces n’ont pas de difficultés scolaires. Ce n’est malheureusement pas le point que l’on retiendra de cette vidéo.

Par contre, il n’est pas dit que le système génère les difficultés puisque des enseignants refusent généralement les sauts de classes ou les CP anticipés.

L’enfer est pavé de bonnes intentions

Pour visionner la vidéo, cliquer sur

Précocité et troubles associés, quelle prise en charge à l’école ? 

Ajout avec l’accord de l’auteur de son commentaire sur le groupe fb Hauts potentiels/surdoués et positifs

 

Quelques articles pour approfondir le sujet :

Les pompiers pyromanes

Les hauts talents – AFEAAS Association Française pour les Enfants, Adolescents et Adultes surdoués

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/la-pseudoscience-des-surdoues/#comment-7120

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/cerveau-surdoues/

Penser différemment, à manier avec précaution…

 

Share

Une réflexion sur « La stigmatisation des surdoués est en marche »

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article et votre suivi de près de l’actualité à propos des surdoués pour moi qui ne la suis pas du tout. Je ne comprendrai jamais la fainéantise des gens qui préfèrent demander à des experts leur avis pouvant être biaisé par des partis pris. Alors qu’il est recommandé par tous (enseignants, politiques …) de se faire son propre avis en cherchant par soi-même. Ok ça prend plus de temps et ça demande de s’intéresser au sujet mais on pourrait éviter des dérives, les raccourcis et les prises de pouvoir et de mauvaise direction. Je pense de toute façon que ces politiques le font parce qu’il faut le faire et qu’ils ne s’intéressent pas du tout au sujet des surdoués tant qu’ils ne sont pas concernés. Un peu comme la pauvreté, la violence conjugale, les maladies … Ce n’est pas des personnes qui ne s’intéressent pas qu’il faut à ces postes mais des personnes concernées qu’il faut pour mener à bien des projets et faire avancer les choses. En effet les associations sont là. Apparemment elles rencontrent le même problème de prise de parti négatif. C’est peut-être une porte d’entrée à considérer puisqu’elle a l’air d’ouvrir des portes. Mon rêve serait de voir des associations parlant de l’intérêt pour une société de prendre en compte la surdouance dans ses aspects positifs tout comme vous. On peut toujours rêver dans un pays pessimiste comme le nôtre.
    Bonne journée.
    Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.