L’aplomb

Alors que j’allais écrire un article pour montrer une vidéo “ Le complexe de l’albatros” que j’avais vue sur le net il y a quelques jours, je lis sur ce sujet  un article du site cheval à rayures.

Ce que j’ai lu est sidérant

L’aplomb, ça ose tout.

Le blog cheval à rayures adhère à tout un courant de pathologisation du haut potentiel depuis plusieurs années, et y contribue largement , (à l’insu de son plein gré ?) Exemple, C’est écrit dans l’article dès le début  : “impressionnants, mais tellement mal à l’aise. Comme si leur douance était un poids, un frein, un fardeau encombrant.”

Voilà que ce blog fait mine de découvrir qu’il y a parfois des demandes de MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour obtenir un saut de classe pour les jeunes surdoués.

Or l’obligation de passer par la MDPH dans certaines académies, et par l’enseignant ASH (masqué en référent EIP), est une conséquence de ce courant que j’ai dénoncé dans mon deuxième livre, il y a presque deux ans déjà :

 

EXTRAIT (blog cheval à rayures) : ”  On reproche souvent aux parents de considérer le HP comme un handicap, mais que dire quand ce sont les professionnels de l’éducation nationale qui exigent une reconnaissance de la MDPH (maison départementale du handicap) une notification pour autoriser le saut de classe. Je ne l’avais jamais vu celle-là!!!! Comment peut-on méconnaitre le sujet à ce point ? Oui, je sais, nous avons tous vécu des situations plus ou moins similaires, plus ou moins graves, mais à chaque fois qu’Ubu se joint à la partie, je reste surprise.”

Et moi donc !

Ignorance, inconscience , mauvaise foi ? Les trois à la fois ?

Voici l’article en question :

Le complexe de l’albatros

 

On peut lire aussi cet article blog du cheval à rayures du 4 octobre 2017 pour se convaincre de sa contribution à la pathologisation et au refus des études non biaisées :

EXTRAIT  (blog cheval à rayures) : “Vous trouverez plusieurs articles sur ce blog qui parlent ou du/des livres de Gabriel Wahl ou du courant d’idées qui voudrait que être HP, qui est une chance en soi, soit toujours vécu comme une normalité sans problème: lutter contre la pathologisation du HP, disent-ils.

Certes, il n’y a pas de pathologie systématiquement corrélée à une cerveau qui fonctionne différemment. Mais nier les particularités et les vulnérabilités de ces personnes est un excès inverse qui me boulverse.”

Lettre ouverte au Dr Wahl

ou cet autre EXTRAIT (blog cheval à rayures 25 janvier 2017) :  “Il se trouve que depuis quelques temps, le monde du HP est agité par des querelles que je pensais être des querelles de clocher, des querelles d’égos inutiles.

Le thème en est “la pathologisation du HP” avec comme crédo “les enfants HP n’ont pas de problèmes particuliers, et si ils ont des soucis, ceux-ci ne sont pas liés au HP“, autrement dit, les HP vont bien, n’ont pas besoin de traitements particuliers et encore moins de se retrouver catalogués avec les personnes handicapées ou les enfants à besoins particuliers sur le site de l’Education Nationale.”

D’un extrême à l’autre

EXTRAIT (blog cheval à rayures) : “Ca m’est bien égal que l’on insiste sur les HP qui vont bien… tant que cela ne nuit pas aux autres!

Et il semble que l’Education Nationale vienne de faire un grand pas en arrière.”

 

Oui mais voilà, cela nuit à tout le monde , de devoir aller à la MDPH pour obtenir un saut de classe.

  • Quand la webmaster d’un autre blog très amie avec le blog cheval à rayures, va à radio handicap pour faire de la publicité pour un livre sur les zèbres. Le 28 octobre 2016 A Reynaud était le grand témoin de « la parole aux aidants »   « Aider l’enfant intellectuellement précoce à devenir autonome ».
  • Quand cette même personnes amie va à l’Assemblée nationale récemment pour continuer à pathologiser la situation des enfants précoces.
  • Quand ils parlent tous d’école inclusive, qui est un terme réservé au handicap.
  • Quand on fait de la publicité non stop pour des professionnels qui pathologisent la douance à outrance, depuis une quinzaine d’année.
  • Quand la webmaster du blog cheval à rayures faisait partie du conseil d’administration de “zébra” ; elle n’y est plus ;  mais y figure la présidente actuelle de l’ANPEIP.
  • Quand ceux qui pathologisent le haut potentiel font partie des groupes de discussion au ministère depuis juin 2018, en toute discrétion.

La webmaster du blog cheval à rayures exprime son grand étonnement en découvrant tout cela soudainement et les conséquences pour les enfants et les jeunes dans l’Education Nationale. Car oui parfois il faut aller jusque la MDPH pour un saut de classe.

Cela ne manque pas de sel, c’est le monde à l’envers… Comment retourner une situation très alarmante à son avantage, l’air de rien , en faisant croire que l’on est bienveillant. Alors que l’on a contribué en partie à générer cette situation. Ni vu ni connu. Mais …

Au moins , on commence à entrevoir les conséquences de ce que j’annonçais en 2014, lorsque mes commentaires ont été bloqués sur le blog les tribulations d’un zèbre.

J’avais écrit que diffuser une image négative et trompeuse des surdoués aura des conséquences que nous ne mesurons pas encore.

Nous y sommes.

Tout ce courant ne vient pas de nulle part. Pour comprendre, il faut creuser un peu la surface trompeuse. A force de vouloir faire croire qu’il s’agit de conflit de personnes et non de réflexion, on en arrive à ces conséquences qui sont une triste réalité aujourd’hui.

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu. J’ai déjà écrit plusieurs articles (bloqués et non diffusés par tout ce courant) depuis de nombreuses années, avant d’écrire mon deuxième livre ( non diffusé également  par tout ce courant). J C Terrassier décrivait ce constat de MDPH pour un saut de classe dans la préface en 2016.

Préface du livre Les surdoués atteints de haut potentiel, l’intelligence malmenée (2016)

Avoir un enfant précoce : chance ou difficultés ?

    Chance bien sûr, même si son éducation va soulever des questions spécifiques.

    L’auteure, Madame Kirchgessner, s’étonne et s’indigne que l’Education Nationale ait reconnu leur existence en les classant dans la catégorie des handicapés.

    Ainsi, le référent “élèves intellectuellement précoces” est le responsable MDPH dans quelques académies, ce qui peut signifier que ces enfants sont atteints de difficultés relevant de soins.

    En réalité, c’est l’Education Nationale qui est en difficulté face à ces enfants et qui leur crée des difficultés en les plaçant dans un système éducatif qui répond difficilement à leur potentiel et à leurs besoins.

Les autres “dys”, dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, dyspraxies etc… relèvent par contre d’aides spécialisées.

    Comme le remarque fort justement Madame Kirchgessner, une proportion importante des enfants précoces présente une scolarité réussie grâce à leur capacité d’adaptation et sans renoncer à exprimer leur haut potentiel. Une statistique valide est difficile à établir car il est vraisemblable que les précoces en difficulté ont davantage tendance à consulter les psychologues. ..

La précocité est, certes, embarrassante mais reste une chance et doit le rester.

   Aidons les enfants à vivre une précocité heureuse.

    Jean Charles Terrassier

 

Quelques articles pour approfondir la réflexion indispensable :

ANPEIP 1995

Précocité = handicap pour l’EN

Une dérive préoccupante

 

https://planetesurdoues.fr/index.php/2016/11/03/lintelligence-handicapee/

 

Le pouvoir du clic

Climat

https://planetesurdoues.fr/index.php/2017/02/09/responsables-mais-pas-coupables/

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.