Caroline Goldman et les surdoués

Caroline Goldman a créé un podcast récemment, intitulé

Le haut potentiel intellectuel. 

J’ai depuis très longtemps dénoncé via ce blog et dans mes livres ce qui est dit dans ce podcast (au début),  au sujet du biais de confirmation, c’est à dire généraliser des observations  issues des consultations.

Caroline Goldman dans ce podcast a quelques problèmes de mémoire et/ou d’observation , car elle parle de 2008 pour dater les dérives, avec le livre Trop intelligent pour être heureux. Non, en fait il s’agit de 2002, date de parution du premier livre de Jeanne Siaud Facchin. (L’enfant surdoué)

p 30

 

à 9 mn
Caroline Goldman révèle son orientation psychanalytique, et pense que « les problèmes » viendraient des parents.

J’avais posé deux questions dans un article  innés-psys en 2014 :

Comment en est-on arrivé là ?

Cela va durer encore longtemps ?

Apparemment oui.

Dommage, car le début du podcast aurait pu être fiable, et je suis en phase avec ce qui est dit au début : ne pas pathologiser la douance.
Mais Caroline Goldman cite des « spécialistes auto proclamés » et inclut Arielle Adda dans les psychologues qui ont dérivé sur le sujet du haut potentiel. C’est vraiment ne pas connaître le travail de Arielle Adda sur le long terme. EX :  Le sens de l’effort

Caroline Goldman cite Nicolas Gauvrit, (6mn), en ayant encore quelques problèmes de mémoire, car La pseudoscience des surdoués est paru en mars 2017, et elle a aussi été écrite par Franck Ramus. Mais surtout, Nicolas Gauvrit a remercié Jeanne Siaud Facchin au début de son premier livre sur le sujet en 2014, Les surdoués ordinaires ; il employait d’ailleurs souvent le terme ridicule de « zèbre » pour désigner un enfant surdoué. Je l’avais alerté à l’époque de sa bévue . Mais tout le monde peut se tromper 😉

Ensuite l’orientation psychanalytique de Caroline Goldman détruit tout argument pertinent. La culpabilisation des parents est patente.

Caroline Goldman nie totalement la souffrance d’un enfant surdoué, qui est dans une classe de son âge, comme par exemple : un enfant placé en CP parce qu’il a 6 ans, alors qu’il sait lire depuis deux ans. Ou celle d’un ado HQI ou THQI qui s’effondre scolairement en cinquième, car il n’a jamais appris à travailler.

Caroline Goldman nie aussi l’existence d’éventuels TDAH.

Je suis d’accord avec cette conclusion : il n’y a pas de souffrance en relation directe avec la douance. Il peut y avoir d’autres problèmes, car le HQI n’est pas un trouble. Mais on peut souffrir d’un décalage si l’on est mal entouré.

On peut réentendre Caroline Goldman lors de cette conférence en 2016 au grand palais :

 

Cycle génie du Grand Palais : conférence audio

La pseudoscience des surdoués

Le QI c’est n’importe quoi!  Franck Ramus

Ajout

J’ai trainé un peu sur la page fb de C Goldman

certaines interventions sont édifiantes comme :

« Caroline Goldman

Celine Chemla je suis clinicienne, je ne connais rien au cerveau anatomique… »
C’est curieux quand même, en L2 de psychologie, on apprend le fonctionnement du cerveau, comme en médecine. (en tous cas, je l’ai appris à Paris VIII)
Une psychologue interpelle Caroline Goldman :
 »

Même des irm ont prouvé un fonctionnement différent.
Personne n’a jamais dit dans le monde des psy que tous les HPI souffrent ! On distingue les « laminaires » qui en effet consultent peu hormis pour le test, et les « complexes ». »
(des idées qui viennent de l’équipe de Lyon)
( les enfants surdoués sont recrutés dans un centre hospitalier et dans une consultation de psychologie.)
l’étude en question est parue officiellement dans la revue Frontiers in Neuroscience, en avril 2017,
https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnins.2017.00173/full
Share

2 réflexions sur « Caroline Goldman et les surdoués »

  1. tous vos écrits sont ensevelis sous la hargne, on comprend que vous ayez pas envie de rencontrer votre inconscient. On vous souhaite de trouver la paix et aussi qques alliances pcqe apparemment c’est pas facile pour vous d’aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.