La deuxième révolte

Deux révoltes dans la semaine, cela fait un peu beaucoup pour ma petite santé. Cette fois-ci, c’est une émission de radio avec comme invitée J Siaud-Facchin sur europe 1. Adultes surdoués : trop intelligents pour être heureux ?

Les journalistes la présentent comme une spécialiste “reconnue” du sujet des surdoués. Ils n’ont pas dû bien lire l’article La pseudoscience des surdoués. Il est vrai que le site est bloqué depuis l’incendie de OVH, mais espérons que cela va être vite réparé. On peut lire le même article( mars 2017), (mais sans le florilège et sans les commentaires) dans le magazine La recherche avec le titre

La légende noire des surdoués

EXTRAIT  ”

Ce sont les surdoués « ordinaires », ceux qui généralement réussissent brillamment à l’école et dans leur vie professionnelle et qui, s’ils font parler d’eux, ne le font jamais en tant que surdoués puisqu’ils n’ont jamais été identifiés comme tels (6). Ceux-là sont ignorés des psys, des associations, des sites internet, des livres spécialisés et du discours médiatique sur les surdoués.

Succès médiatique

Qu’un mythe puisse naître est une chose, qu’il se répande et se trouve défendu bec et ongles par ses adeptes en est une autre. La diffusion spectaculaire de la « légende noire » de la précocité se fait par différents biais. En première ligne se trouvent les psychologues praticiens qui côtoient au quotidien des enfants surdoués et observent chez eux un ensemble de difficultés scolaires, émotionnelles et cognitives – mais tous les psychologues ne sont pas d’accord avec cette observation de terrain.”

Que J Siaud-Facchin ose dire que les adultes surdoués sont naïfs, voire des enfants est révoltant, au premier sens du terme. Sont des enfants, ceux qui l’adulent, oui ! Au contraire, les adultes surdoués, les vrais, sont lucides et clairvoyants, en général. Ceux-ci ont rapidement vu la supercherie et ne veulent pas être des “zèbres”. Quand on sait que c’est ce courant de zébritude qui a pour conséquence les dérives de l’article du magazine sciences et vie, qui confond le haut potentiel avec un trouble du développement, on ne peut qu’être révolté par la place médiatique prise par ce courant de pathologisation.

Toutes les réponses sont dans mon dernier livre.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *