Si on comprend bien

Si on comprend bien cet article, le haut potentiel est un “trouble de l’apprentissage”. Le début de l’article, écrit en écriture inclusive (malencontreusement) par Nonfiction (ce n’est pas de la science fiction, si ?) , est formulé très malencontreusement ainsi :

“diagnostic des troubles des apprentissages, du haut potentiel intellectuel (HPI), des troubles «dys», du trouble du déficit de l’attention avec/sans hyperactivité (TDA/H), et des troubles du spectre autistique (TSA).”

Pour lire l’article , cliquer sur

les tests de QI

Alors, je tiens à le répéter, une fois de plus, le haut potentiel n’est pas un trouble de l’apprentissage.

Pour contrer ce mythe et la pathologisation du haut potentiel, venez nous rejoindre à l’association

AFEAAS – Les hauts talents

Quelques articles pour approfondir le sujet :

La stigmatisation des surdoués est en marche

Penser différemment, à manier avec précaution…

La fabrique du surdoué déprimé

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.