Si on comprend bien

Si on comprend bien cet article, le haut potentiel est un « trouble de l’apprentissage ». Le début de l’article, écrit en écriture inclusive (malencontreusement) par Nonfiction (ce n’est pas de la science fiction, si ?) , est formulé très malencontreusement ainsi :

« diagnostic des troubles des apprentissages, du haut potentiel intellectuel (HPI), des troubles «dys», du trouble du déficit de l’attention avec/sans hyperactivité (TDA/H), et des troubles du spectre autistique (TSA). »

Pour lire l’article , cliquer sur

les tests de QI

Alors, je tiens à le répéter, une fois de plus, le haut potentiel n’est pas un trouble de l’apprentissage.

Pour contrer ce mythe et la pathologisation du haut potentiel, venez nous rejoindre à l’association

AFEAAS – Les hauts talents

Quelques articles pour approfondir le sujet :

La stigmatisation des surdoués est en marche

Penser différemment, à manier avec précaution…

La fabrique du surdoué déprimé

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.