Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Août/18

11

Le scientisme

Parfois (souvent) les scientifiques rigoureux sont qualifiés de « scientistes » lorsque les personnes n’ont plus d’arguments. Cet article de blog explique ce qu’est le scientisme :

« Ce billet est une traduction d’un texte rédigé en anglais par Fallacy Man sur le blog The Logic of Science le 1er août 2018.

Si vous parcourez les commentaires sur ce blog ou la page Facebook associée, ou les réactions à n’importe quelle autre contenu pro-science, vous trouverez rapidement des accusations de « scientisme ». En effet, parmi ceux qui aiment être en désaccord avec les résultats scientifiques, cela semble être devenu un joker qu’ils utilisent pour rejeter tout élément de preuve ou argument qui entre en conflit avec leurs idées préconçues. Les gens semblent penser que le fait de qualifier leur adversaire de scientiste est un substitut valable à la présentation de preuves réelles pour consolider leur position... »

Pour lire la suite, cliquer sur

https://theierecosmique.com/2018/08/06/scientisme-promotion-sciences/amp/?__twitter_impression=true

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

Un commentaire pour Le scientisme

lonnoy | 17 août 2018 à 14 h 29 min

Bonjour,
l’introduction à l’article commence mal : « Parfois (souvent) les scientifiques rigoureux… ». C’est en quelque sorte parler de « vérité vraie ».
Quand on expose ses idées en public, ou qu’on lui fournit les conclusions de sa réflexion ou de ses recherches, on s’expose à la critique, que l’on soit scientifique ou pas. La démocratie est aussi le mariage de la carpe et du lapin. Elle est autant un lieu d’expression que de débat. Ou alors la Science n’est pas une démocratie alors à quoi, servent les débats scientifiques ? Qu’une personne critique une vérité scientifique ne retire rien à l’exactitude de ladite vérité.
« La science ne donne pas de réponses définitives. Il s’agit plutôt d’un processus fondamentalement probabiliste qui nous dit simplement ce qui est probablement vrai compte tenu des preuves actuelles »… il est des vérités scientifiques qui subissent la « loi de la granularité ». Ce qui vaut statistiquement pour la majorité peut être faux pour des cas particuliers. Quand on s’adresse à la multitude, on peut tomber sur ce cas particulier qui n’aurait jamais dû survivre ou qui n’aurait jamais dû se produire… Statistiquement une personne ayant un QI > 130 est intelligente mais j’ai croisé de sacrés cons DONC à mes yeux votre critère de valeur du QI est discutable. Si, pour une raison tout aussi scientifique, vous portiez ce seuil à 135, qu’adviendrait il de ceux situés à 132 ?
Bref, la vérité scientifique me semble aussi discutable que la vérité détenue par les hommes et femmes politiques mais pour d’autres raisons. Les sciences sont en train d’orienter notre avenir et je pense que les citoyens ordinaires ont le droit de s’interroger y compris face à des vérités assénées sans contradiction possible en dehors de celle apportée par d’autres scientifiques « rigoureux ».
Il n’existe pas de référendum sur les découvertes scientifiques comme si elles étaient systématiquement bonnes pour notre avenir. Mais, encore plus qu’en politique, les gens sont trop idiots pour comprendre les enjeux. Qu’ils ne s’en mêlent surtout pas.
La mise en cause pour « scientisme » est l’argument d’ignorance des non scientifiques (ou leur biais de confirmation à l’envers), la solution de facilité mais elle ne doit pas être ignorée. Pourquoi les scientifiques ne rendraient ils pas certains compte ?
La Science me semble effectivement se poser de plus en plus en nouvelle religion, certains scientifiques n’hésitant pas à parler de Dieu quand ils atteignent les limites de leur compréhension de la Nature et de son Evolution et qu’ils se pâment à leur tour devant sa beauté.
Bref, qu’en a à faire un « scientifique rigoureux » des accusations de scientisme à son endroit ? rien, s’il est assez intelligent pour dépasser ce niveau et comprendre quelle est l’angoisse éventuelle exprimée derrière la critique de l’ignorant dont je fais partie. JSCOB…?

«

»