Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Avr/18

27

SOS parents battus

 

 

Un article a attiré mon attention, et pas positivement. Effectivement, sur le sujet de parents battus, il est indiqué dans la dernière phrase de la présentation que les enfants violents seraient « souvent précoces ou hyperactifs ». Après avoir pathologisé le haut potentiel à outrance, on va assister dans les médias à une autre fake news, c’est – à dire que les précoces seraient violents ? Est-ce bien raisonnable ? Où est-ce une « affaire de linge sale » ?

Bien sûr, cette consultation pour ces parents en détresse n’est pas remise en cause, et même si le premier témoignage rend compte du comportement d’un enfant précoce. La difficulté, c’est que la maman a mis tous ces problèmes familiaux et éducatifs sur le compte de la précocité, elle a suivi ce qui est diffusé depuis plusieurs années sur le haut potentiel. Il est certain que les enfants précoces ne sont pas toujours faciles à éduquer, il faut justement redoubler de vigilance, lorsqu’ils sont jeunes, et ne pas confondre avec d’autres troubles. Il faut également bien comprendre la précocité.

Pour écouter le podcast édifiant, cliquer sur :  SOS parents battus

Sonia Kronlund, la productrice des “Pieds sur terre”, évoque un fait divers survenu l’année passée à Arles pour aborder un sujet tabou : les parents maltraités par des enfants tyranniques.

« Si son linge n’est pas lavé, il frappe sa mère et sa sœur. Le mois d’avant, il avait incendié le véhicule de ses parents pour un motif jugé dérisoire par la police », rapporte Sonia Kronlund en introduction de ces Pieds sur terre, sur France Culture. La productrice évoque un fait divers survenu l’année passée à Alès pour aborder un sujet tabou : les parents maltraités par des enfants tyranniques.

Pédagogie positive

Au CHU de Montpellier, la pédopsychiatre Nathalie Franc anime un programme de consultation hebdomadai­re au milieu d’une vingtaine de pères et de mères désemparés. Leila Djitli est allée à la rencontre de Johanna, Catherine et Emmanuelle, qui trouvent des solutions grâce à cette méthode de thérapie de groupe inédite en France. Elles racontent leur calvaire jusqu’à ce que les outils d’une pédagogie positive leur permettent de trouver un dialogue avec leurs enfants, souvent précoces ou hyperactifs.

Quelques articles pour approfondir le sujet :

Les fake news

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»