Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Août/16

3

Quelqu’un m’a dit

Quelqu’un m’a dit

Je ne pensais pas écrire un article sur le livre du blog « Les tribulations d’un petit zèbre », mais comme je le dis en titre quelqu’un m’a dit … plusieurs choses… Effectivement, je n’avais pas l’intention de participer au lynchage médiatique nettatique, à la blog-réalité, d’un enfant de 12 ans, dont on a donné le nom et le prénom, le (presque) QI.

Certains lecteurs se pâment devant sa jeune vie détruite, comme des voyeurs. Très peu de gens (dont moi) se soucient « réellement » de son avenir…

Et puis

Quelqu’un m’a dit

Que dans le livre du blog certaines de mes idées, que j’expose dans mes livres et dans ce blog, sont reprises, très souvent ! Par exemple que le tiers d’enfants en échec est un biais.

J’en suis ravie.

J’avais d’ailleurs rectifié en janvier 2016 je crois (je suis sûre)  dans ma biblio ceci    :

http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/02/21/des-femmes-surdouees/   Blog d’une maman d’un garçon qui a découvert son surdouement en 2008 ; par la suite , elle a découvert qu’elle aussi était douée en 2009.  L’auteur du site choisit de publier certains articles et études  (sauf l’étude EDEN et la mienne) qui paraissent sur le sujet du surdouement, selon une sélection dirigée souvent vers le pathologique et le sensationnel, aux contenus parfois très contradictoires et très paradoxaux  . C’est au lecteur de faire le tri, ce qui est très difficile pour des lecteurs non avertis de la jungle du domaine de la douance, et qui ne connaissent pas le sujet. Il était diffusé dans ce blog que 30 % d’élèves à haut potentiel sont en échec scolaire… Un conditionnel est apparu récemment… 30 % d’élèves à haut potentiel seraient en échec scolaire…  « zèbre » est un terme désuet et inadapté pour désigner les personnes à haut potentiel.

 

Il aurait été plus « sympa » et honnête, pour ne pas dire « éthique » de citer mon blog et mes livres, et SURTOUT les auteurs plus anciens et pionniers comme J. C Terrassier mais bon, il ne faut pas trop en demander !

L’ouverture des yeux est donc récente, comme pour l’arborescence !        7 ans quand même !…

Mais chacun peut le constater, la vie est une jungle, le net est une jungle…avec des zèbres… car sur la 4ème de couverture, c’est J. Siaud-Facchin qui est citée, et pas les pionniers… Contre toute attente, il est écrit aussi que le blog devient une référence sur le sujet du surdouement…. Un blog qui partage des articles du magazine, certes sympathique, de « Femme actuelle » mais pas l’article scientifique récent de l’étude EDEN… Comment dire ?

Alors j’ai lu les quelques pages sur google books que tout le monde peut lire. Je ne l’ai pas encore acheté, et ce que j’ai lu, donc le début jusque la page 50 ne m’a pas donné vraiment envie de l’acheter, même si le livre semble bien écrit. Mais je le ferai un de des quatre. J’ai un peu beaucoup d’autres livres à lire ! Et beaucoup de projets en cours ! Ce que j’ai lu m’a fait penser que tout le bénéfice du travail de J C Terrassier depuis les années 1970, de personnes comme Sophie Cote, pour chercher et (presque) obtenir une bonne relation entre le monde des enfants surdoués et le monde de l’école, était presque par terre… car le livre semble être une fronde contre l’Education Nationale !

Alexandra Reynaud fustige également les parents qui listent les exploits de leur enfant, mais paradoxalement, elle écrit les exploits de son fils et elle les édite même ! En donnant son nom et prénom, tant qu’à faire ! Car elle a « l’habitude de certains messages affirmant confusément : ‘ moi aussi j’ai un EIP et je n’en fais pas tout un fromage’ »  (p 40) !

Comment se fait-il que, devant un tel mépris des personnes qui écrivent sur son blog, les personnes surdouées ne s’en rendent-ils pas compte (du mépris) ?  Je propose à des étudiants en psychologie sociale d’étudier cette question….

Les pages 6 et 8 sont des morceaux d’anthologie d’égoïsme. On comprend pourquoi à la lecture de ces pages, l’enfant est petit à petit devenu un faire-valoir.

Le livre dit être une référence et explicatif, mais il ne fait que répéter après tout le monde ce que tout les gens qui s’informent correctement savent dans le monde des surdoués. C’est ce que l’on appelle « réinventer la roue » !

L’apparition du harcèlement scolaire n’est pas nouvelle, malheureusement, mais il semble s’être intensifié ces dernières années. L’intelligence est malmenée… Et c’est pourquoi avant son haut potentiel, cet enfant a souffert surtout de harcèlement scolaire. Ce n’est pas le haut potentiel intrinsèquement qui fait souffrir. Et c’est pourquoi, il fallait encore plus protéger cet enfant et ne pas donner son nom !

L’enfant est né en 2004, donc, il existait depuis longtemps déjà les associations comme l’ANPEIP créée par J C Terrassier en 1971. Les parents pouvaient s’informer des conduites à tenir, des textes de loi. Le rapport Delaubier a été écrit en 2002. Il n’était pas difficile de s’informer à l’époque même sans le net. L’ANPEIP a été créée en 1971 par J C Terrassier, L’AFEP crée par Sophie Cote en 1993 a fêté ses dix ans en 2003 ! Je rappelle que cet enfant est né en 2004…

La famille Reynaud apparaît donc un peu d’une naïveté à toute épreuve et peu dégourdie, contrairement à ce qui semble décrit dans le livre et dans les commentaires sur le livre. Peu au fait de ce qu’il se passait à l’époque dans le monde de la douance. L’AFEP et l’ANPEIP avaient déjà des sites et des brochures. Le site douance.org existe depuis très longtemps, dès que le net est apparu.

Et puis

Quelqu’un m’a dit

Qu’elle a reconnu une phrase qui ressemble à s’y méprendre à une phrase de mon livre « Des femmes surdouées »

Je vais donc le lire pour vérifier.

des-femmes-surdouees--nadine-kirchgessnerles-surdoues-atteints-de-haut-potentiel-nadine-kirchgessner

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

2 Comments pour Quelqu’un m’a dit

Véronique | 3 août 2016 à 18 h 24 min

Je n’ai pas lu le livre ; mais si j’ai bien compris il s’agit de l’histoire d’une famille dont l’enfant est HP …
C’est en effet surprenant de dévoiler à des « inconnus » son enfant (avec son identité) et ses problèmes. On pourrait penser que les parents en général cherchent plutôt à protéger leurs enfants qu’à les exposer, non ? Enfin, c’est la représentation que j’ai du rôle parental. Mais peut-être que la maman n’a pas réfléchi aux conséquences potentiellement négatives pour son enfant. Parfois, en cherchant à satisfaire un besoin personnel (besoin de reconnaissance par exemple), on peut nuire même sans le vouloir à autrui. Enfin, espérons que l’enfant n’aura pas de(s) raison(s) d’en tenir rigueur à sa mère plus tard.

Belle soirée,

Véronique

Nadine Kirchgessner | 9 août 2016 à 23 h 00 min

Bonjour Véronique, oui vous avez raison sur tous les points. Aucune cause ne justifie de sacrifier un enfant. Comme j’ai désormais lu le livre après cet article, j’ai compris qu’une première médiatisation avait été néfaste pour cet enfant. Mais apparemment, cela dérange peu de monde. Personne n’y pense, on dirait…

«

»