Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mai/16

9

Une maman témoigne

Je diffuse aujourd’hui le témoignage d’une maman qui illustre bien les grands risques de prophéties auto réalisatrices des contre-vérités qui inondent le monde de la douance. On lit partout (ou presque) qu’il y a 1/3 d’échec scolaire pour ces enfants  surdoués , ce qui est une ineptie. Dans ce cas , la prophétie est négative, malheureusement. je rappelle mon article   Attention aux dérives sectaires

Témoignage   :   « Bonjour,
Je suis l’heureuse maman deux enfants avec un haut potentiel intellectuel. Lorsque nous avons pris la décision avec mon mari de faire passer les tests à notre aîné, je suis sortie en pleurant de chez la psychologue : une épée de Damoclès pesait sur notre fils puisqu’ on avait une chance sur trois qu’il soit en échec scolaire ! Je me suis alors lancée dans un marathon lecture sur le sujet du haut potentiel intellectuel. J’ai commencé avec JC TERRASSIER, puis J SIAUD FACHIN dont le livre m’avait été recommandé par la psychologue. Au milieu de ma lecture de ce dernier, j’ai fait une overdose ! Trop d’informations négatives, c’était écrit noir sur blanc, les HPI sont des sujets à risques. Suivant également les conseils de la psychologue je me mets en contact avec une association. Et là le moral remonte un peu : mon fils est jeune, on l’a repéré à temps ! Ouf il n’est peut-être pas perdu… Je vais à des conférences, je discute avec d’autres parents et à chaque fois je déprime. Tout est négatif. Oui mais moi je trouve que mon fils va bien. C’est vrai qu’en PS il pleurait, se plaignait de la longueur de ses journées, mais depuis son identification il s’était apaisé et en MS son institutrice faisait preuve d’une grande bienveillance à son égard. Si bien que finalement la douloureuse fin d’année en PS n’était presque qu’un lointain souvenir. Et puis quand même, toujours à cause de cet épée de Damoclès j’ai continué à fréquenter l’association, à lire, à me documenter sur le web…Entre temps nous avons fait tester le petit frère, obtenu un saut de classe pour le 1er, etc… Et plus je me renseigne, plus je me rends compte que mes fils vont vraiment très bien et que sur bien des aspects ils n’ont rien à avoir avec le portrait des HPI que l’on peut voir dans les livres. Ils n’ont par exemple aucun problème de comportement. J’ai même plutôt l’impression que ce sont des enfants plus faciles à vivre que la moyenne. Comme tous les enfants il leur arrive de faire des colères, mais pas de quoi s’arracher les cheveux. J’ai l’impression d’avoir des enfants normaux avec c’est vrai un petit truc en plus. Loin de moi l’idée de nier leurs caractéristiques liées au haut potentiel intellectuel, mais pour l’instant je vois plus les aspects positifs que négatifs.

A l’école ça roule. Il a fallu longuement discuter pour obtenir des aménagements. Ce n’est pas toujours facile de faire entendre son point de vue à un enseignant qui ne maitrise pas du tout le sujet du HPI. Ils ont tous les deux sauté une classe, et nul doute que cela leur fait le plus grand bien pour le moment. Ils sont en tête de classe, ont de bonnes relations avec leur camarades, et malgré leurs facilités ont quand même un certain sens de l’effort. Mais ce n’est pas parce qu’ils vont bien que je reste les bras croisés. Je suis attentive à leur évolution au sein du milieu scolaire mais je ne me demande pas comment leur éviter les difficultés, mais comment faire pour qu’ils continuent à se sentir bien. Ce fameux « 1/3 d’échec et le stress qui en découle m’a quand même permis de ne pas ranger le test dans un tiroir. Je pense aussi que ça nous a aidés à obtenir les sauts de classe. Quand l’éducation nationale prend des mesures pour aider les enfants c’est rarement pour ceux qui vont bien. On est dans un système où on aide, au mieux, qu’en cas de difficultés. Le système est curatif et non préventif. A la vitesse à laquelle l’EN se réforme, j’ai l’impression que si on lui dit qu’une majorité des HPI va bien, elle va encore moins s’intéresser à eux. A mon avis il est encore utopique de renverser la situation. »

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

2 Comments pour Une maman témoigne

lonnoy | 9 mai 2016 à 19 h 59 min

Bonsoir,
je pense qu’une expérience vécue rapportée avec lucidité vaut souvent pas mal d’études pseudo scientifiques.

Nadine Kirchgessner | 10 mai 2016 à 11 h 20 min

Les études scientifiques sont indispensables ! mais les témoignages éclairent sur la vie réelle des personnes et des familles.

«

»