Greta a peur

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux sont inondés d’articles au sujet de Geta Thunberg. Aussi, j’ai pensé en écrire un article, durant cet été de canicule.

Greta Thunberg dit :

“Je ne veux pas que vous soyez désespérés, je veux que vous paniquiez. Je veux que vous ressentiez la peur qui m’habite chaque jour”

et Greta voudrait que nous ayons tous peur comme elle.

Ce discours est étudié en psychologie sociale, c’est : “l’appel à la peur”

Collapsologues contre rationalistes : une opposition idéologique profonde

 

Greta incite les ados malheureusement à “sécher l’école”, avec un discours déprimant : à quoi bon aller à l’école, puisque nous sommes fichus ?

Quand on sait que les parents ont parfois du mal à motiver les enfants/ados pour aller à l’école, à avoir foi en l’avenir, ce discours est quelque peu problématique.

En me penchant un peu plus profondément sur le sujet, j’appris différentes petites choses, notamment que :

“Tout a été finement programmé pour transformer la jeune Suédoise en héroïne internationale, ”

htps://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

De nombreuses voix s’élèvent  ; exemple cet article qui évoque la psychologie des foules :

“Revenons à la raison. Défendre l’environnement ? Bien sur. Être sensible au changement climatique et à ses conséquences ? Évidemment. Accepter d’être infantilisés, subir les saillies culpabilisantes d’une enfant déscolarisée, renoncer à aborder sereinement et de manière constructive une problématique qui concerne notre avenir et celui de nos enfants ? Pas question !”

https://www.polemia.com/greta-thunberg-psychologie-foules-ecologie/?fbclid=IwAR1gBMKBVedDhvA2lmE7hXwUTYGaMGFrgab-NwIyUoRZ6q7JkGfNSqR2PAE

ou cet article de J B Malet :

La fin du monde n’aura pas lieu

Certains défendent Greta ou croient la défendre, d’autres ont défendu le mouvement des gilets jaunes. Certains défendent même les deux en toute incohérence. Car les gilets jaunes  étaient contre la taxe carbone et voulaient “consommer”. Ce sont des “éco-illogiques”.

Greta (ou ses parents ) a expliqué elle-même qu’elle est atteinte d’un autisme de haut niveau, ce qui expliquerait son intérêt restreint. Elle a été attaquée sur ce sujet de l’autisme par M Onfray :

Greta la science

Onfray est certes très maladroit dans ses propos, on a l’impression qu’il attaque la personne, mais il insiste sur le “nihilisme” définition du Larousse ”
Tendance révolutionnaire de l’intelligentsia russe des années 1860, caractérisée par le rejet des valeurs de la génération précédente.
Négation des valeurs intellectuelles et morales communes à un groupe social, refus de l’idéal collectif de ce groupe.

Une réponse parmi d’autres à Michel Onfray

Michel Onfray et les autistes : un florilège réactionnaire contre Greta Thunberg

Le nihilisme décrit par ce courant de pensée de Greta :

on est tous fichus, on ne va plus à l’école, pessimisme sur aigu…Cela s’appelle la “collapsologie”.

Est-ce que c’est cela que nous voulons montrer à nos enfants ?????

Ah, j’oubliais ; bien sûr, toutes ces personnes ne feront pas d’enfants.

Ou alors, juste pour les déprimer.

Quelques articles pour approfondir le sujet :

« Solastalgie » : quand la peur de l’effondrement rend malade

https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/07/02/sylvie-brunel-nicolas-hulot-n-a-pas-cesse-de-se-renier_5324241_3232.html

https://radio-podcast.fr/radio_videos?watch=kKUH1jkdyyQ&rid=39

https://www.franceculture.fr/emissions/lessai-et-la-revue-du-jour-14-15/la-planete-disneylandisee-sciences-humaines

https://theconversation.com/greta-et-la-canicule-120860

https://theconversation.com/debat-taxe-carbone-et-gilets-jaunes-la-faute-aussi-aux-economistes-107741

à

Share

Une réflexion sur « Greta a peur »

  1. On parle d’une jeune femme qui a vraiment peur, qui se base sur les conclusions de nombreux scientifiques qui affirment qu’on doit faire un virage radical, au niveau environnemental, pour éviter le pire. Greta n’est pas une vulgaire employée d’agence de marketing qui utilise des leviers psychologiques pour nous faire agir dans le sens qu’elle le souhaite, alors que les dangers soulevés seraient illusoires. Il faudrait être atteint d’un profond déni ou être de mauvaise foi pour penser que les dangers des changements climatiques n’existent pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.