“Splendeurs et misères des surdoués”

Une fois n’est pas coutume, un article sur la douance raisonnable, intéressant, étayé par les résultats scientifiques et par le bons sens.

Des journalistes commencent enfin à comprendre le malaise des fausses informations qui entourent le sujet du haut potentiel intellectuel.
Dans cet article très clair , Gabriel Wahl a été interviewé. Il fait partie du Conseil scientifique de l’association Les hauts Talents-AFEAAS .

EXTRAIT
” Mais c’est donc toujours en mettant en avant les problèmes spécifiques de ces élèves que la prise en compte du haut potentiel a pu avoir lieu, au moment même où l’on s’intéresse de plus en plus aux « dys » (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie…). Et pour les uns comme pour les autres, on n’hésite plus à faire passer des tests cognitifs. La stigmatisation persistante des surdoués désole Gabriel Wahl qui préfère insister sur les avantages qu’offre le haut potentiel : « Je reçois trop de parents très inquiets, après l’annonce d’un diagnostic de précocité de leur enfant, comme si ce dernier serait automatiquement plus fragile et inadapté, exposé à l’échec. Il faut avant tout les rassurer car ce n’est pas le cas dans la majorité des profils. »”

L’historique élaboré par Maria Pereira Da Costa.(enseignant-chercheur en psychologie à l’université de Paris-Descartes) est également très pertinent.

J’ai apprécié la fin du titre, forcément , puisque c’est ce que j’affirme depuis des années sur ce blog, et dans mes livres.
les surdoués ont été escamotés au nom de l’égalitarisme. Jusqu’à leur retour actuel, sur fond de victimisation.”

Pour lire l’article cliquer sur  Splendeurs et misères des surdoués dans l’histoire de Sophie Viguier-Vinson

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.