« Splendeurs et misères des surdoués »

Une fois n’est pas coutume, un article sur la douance raisonnable, intéressant, étayé par les résultats scientifiques et par le bons sens.

Des journalistes commencent enfin à comprendre le malaise des fausses informations qui entourent le sujet du haut potentiel intellectuel.
Dans cet article très clair , Gabriel Wahl a été interviewé. Il fait partie du Conseil scientifique de l’association Les hauts Talents-AFEAAS .

EXTRAIT
 » Mais c’est donc toujours en mettant en avant les problèmes spécifiques de ces élèves que la prise en compte du haut potentiel a pu avoir lieu, au moment même où l’on s’intéresse de plus en plus aux « dys » (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie…). Et pour les uns comme pour les autres, on n’hésite plus à faire passer des tests cognitifs. La stigmatisation persistante des surdoués désole Gabriel Wahl qui préfère insister sur les avantages qu’offre le haut potentiel : « Je reçois trop de parents très inquiets, après l’annonce d’un diagnostic de précocité de leur enfant, comme si ce dernier serait automatiquement plus fragile et inadapté, exposé à l’échec. Il faut avant tout les rassurer car ce n’est pas le cas dans la majorité des profils. » »

L’historique élaboré par Maria Pereira Da Costa.(enseignant-chercheur en psychologie à l’université de Paris-Descartes) est également très pertinent.

J’ai apprécié la fin du titre, forcément , puisque c’est ce que j’affirme depuis des années sur ce blog, et dans mes livres.
« les surdoués ont été escamotés au nom de l’égalitarisme. Jusqu’à leur retour actuel, sur fond de victimisation. »

Pour lire l’article cliquer sur  Splendeurs et misères des surdoués dans l’histoire de Sophie Viguier-Vinson

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.