“Une incompréhension”

Un nouvel article de A Adda dans le Journal des femmes

Extrait de l’article, toujours si pertinent :

Quand un enfant doué se sent en confiance et qu’il aborde des tâches qui l’intéressent, il n’hésite pas à donner le meilleur de lui-même : il se sent compris, il a toutes les audaces. Les résultats aux tests sont généralement très élevés, surtout, bien entendu, à la « Compréhension Verbale ».

L’évidence est aveuglante : un enfant qui raisonne avec une telle clarté d’esprit et qui possède la maturité nécessaire pour manier le langage avec cette élégance et cette maîtrise a du mal à communiquer avec ses semblables, qui ne  comprennent tout simplement pas ce qu’il dit.

cliquer sur  “Une incompréhension têtue vis à vis des enfants doués”

Share

Une réflexion sur « “Une incompréhension” »

  1. “on se trouve réunis au même endroit et au même moment, on a le même âge, il n’y a donc pas de raison qu’on ne soit pas amis dans ces conditions. C’est bien que quelque chose est faussé chez cet enfant qui reste obstinément à part.” C’est comme cela que je me suis trouvé l’appellation d’enfant-erreur. Car les relations très bonnes ne parviennent pas vraiment à se faire, or quand on compare toutes les situations où cela va quand on n’est pas présent, et que quelque chose ne colle pas quand on est présent, alors soi-même on arrive à la conclusion que c’est bien sa propre personne qui pose problème.
    Conclusion terrible à laquelle j’ai abouti durant mes études (car oui, cela peut aussi continuer après, si l’on ne comprend pas et l’on ne s’accepte pas tel que l’on est) et qui m’a fait faire passer les tests bien après pour savoir si le “problème” venait de là. Et en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.