le haut potentiel reconnu

Ce matin, au moment de ma petite pause café, j’allume  la TV et je tombe sur allo Rufo.

Je tombe par hasard sur une question d’une maman qui a un enfant asperger et un autre enfant « diagnostiqué » haut potentiel. Le mot diagnostiqué fait penser à maladie, mais bon…Lorsque les professionnels nient le haut potentiel , je le déplore, mais là , j’ai apprécié que M Rufo ne le nie pas. M Rufo dit qu’il n’aime pas le mot « précoce », c’est une idée avec laquelle je suis assez d’accord. Que tous les professionnels de l’enfance l’imitent. La discussion évolue vers l’éventualité que l’enfant doué quitte la famille pour aller en pension. Evidemment à 9 ans, il est un peu jeune.

Le sujet de l’autorité est un vrai sujet dans les familles. Je ne sais pas si je l’ai déjà raconté, mais à 11 ans, mon fils aîné voulait se prendre une chambre d’étudiant…alors…

http://www.france5.fr/emissions/allo-rufo

Share

Une réflexion sur « le haut potentiel reconnu »

  1. À 11 ans, ma mère (qui n’en pouvait plus je crois) m’a mis en internat − au Petit Séminaire à Troyes) Nous étions 4 ou 5 enfants avec des séminaristes. Mon sentiment d’isolement s’est étendu et ma solitude s’est renforcée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.