Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Jan/17

9

Les girouettes

Dans les groupes de surdoués sur facebook, on découvre des « revirements » intéressants. Il y a quelques girouettes dans le monde de la douance, des personnes qui changent d’avis au gré des circonstances, des propositions, des humeurs, du vent.  Aujourd’hui, j’ai voulu commenter sur un article du centre Arborescence, mais mon commentaire a été rapidement enlevé. C’est ce qu’on nomme « éviter le débat » et toute contradiction. J’avais eu affaire à ce centre Arborescence sur cet article   Les sans vergogne , mais cette fois, on n’a pas laissé longtemps mon commentaire.  Comme vous pourrez le constater, ce que j’écris depuis plusieurs années sur ce site et dans mes livres fait son chemin, petit à petit.

un article de fin décembre 2016, issu de cette vidéo de J Siaud-Facchin, de 2013  (donc rien de nouveau) a suscité des commentaires sur la page Facebook du centre Arborescence .  On ne comprend pas trop pourquoi cette fois, il est « difficile de rester muets » au centre Arborescence devant cet article , alors que le discours bien rodé est quasiment toujours le même depuis quelques années.

Peut-être que le lire sur un article est-il plus frappant ?

Heureusement, il existe un outil génial, l’outil-capture. Voici le déroulé des commentaires sur la page Facebook :

 

 

C’est étonnant car en avril 2016 , J Siaud-Facchin était pour le Centre Arborescence un modèle « pertinent ».  J’avais copié ceci, car ils avaient « emprunté » cette vidéo que j’avais enregistrée et placée sur Daily Motion et l’ont placée sur youtube en faisant croire qu’ils avaient fait le travail d’enregistrement.  ils avaient également enlevé mes commentaires à ce sujet :

J’avait écrit à cette occasion cet article  :  Les sans vergogne

Suite du déroulé d’aujourd’hui :

 

Mon commentaire a été enlevé après quelques instants, juste le temps pour moi de le copier.

Les méthodes indignes pour éviter les contradicteurs pertinents ne sont pas uniques . Je les dénonce régulièrement, pour apporter un peu de cohérence dans ce galimatias inextricable dans le monde de la douance. On peut constater aussi cela sur certains blogs, pour lesquels il devient de plus en plus difficile de supporter d’importantes contradictions. Explications sur cet article, par exemple :

Pour Michel 

On peut constater aussi d’autres artifices singuliers pour faire croire que l’on maîtrise les concepts.  Exemple expliqué dans cet article :

Les minorités agissantes

Enfin, pour terminer, on peut lire cet article intéressant avec Jacques Testart : https://comptoir.org/2017/01/09/jacques-testart-aujourdhui-la-recherche-est-une-activite-au-service-de-lindustrie-et-des-marches/

Et  relire mon  Décryptage : vidéo de J Siaud-Facchin (mars 2016)

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

14 Comments pour Les girouettes

Caroline | 10 janvier 2017 à 17 h 00 min

Bonjour

je viens de voir que vous avez fait un « ping » sur l’article de mon blog (la vidéo de Jeanne Siaud Facchin sur les surdoués).

Je me permets de vous contacter car je n’ai pas très bien compris la « polémique » autour de cet article. Pour ma part, je suis simplement à la recherche d’informations pertinentes sur le sujet et il me semblait que la vidéo de Jeanne Siaud Facchin l’était. Je m’intéresse à ce sujet car ma fille a été diagnostiquée HPI. J’ai également lu Arielle Adda et Olivier Revol sur le sujet mais des choses m’ont gênée chez eux (notamment le fait d’encourager le système de punition/récompense, voire carrément la violence éducative pour M. Revol qui se vante d’avoir mis une gifle à son fils dans un de ses livres).

J’ai trouvé des éléments de réponse pour mieux comprendre certains comportements et raisonnements de ma fille chez Jeanne Siaud Facchin. Je serais donc intéressée par le fait de savoir ce qui lui est exactement reproché en termes de contenu et de connaître d’autres références/ auteurs plus « sérieux ».

Si la vidéo est trop sujette à approximations, je suis disposée à la supprimer et à communiquer autour d’autres références qui pourraient être plus utiles pour les parents et surtout les enseignants qui consultent le blog (je rencontre pour ma fille beaucoup d’incompréhension de la part du corps enseignant…).

Je vous remercie par avance,
Caroline

Caroline | 10 janvier 2017 à 17 h 07 min

Je complète après avoir fait un tour plus approfondi sur votre site 🙂

Je suis allée dans la rubrique Biblio et je crois que j’ai trouvé des réponses à mes questions concernant des livres de référence (j’en ai par ailleurs lu quelques uns).

Quoi qu’il en soit, je suis tout de même embêtée avec cette vidéo :). Si vous le pouvez et le souhaitez, je suis prête à échanger avec vous sur le sujet.

Bien à vous
Caroline

Nadine Kirchgessner | 10 janvier 2017 à 20 h 58 min

Bonjour Caroline
Je ne comprends pas , vous avez réalisé la vidéo de 2013 ou l’article ? C’est assez complexe d’expliquer en un petit commentaire. Je vous conseille de lire mon Décryptage , et je vous écris en mp bien à vous
Ah si , j’avais lu trop vite ! Vous avez écrit l’article !

http://planetesurdoues.fr/index.php/2016/12/10/decryptage-dune-video-de-j-siaud-facchin-mars-2016/

En fait, il ne s’agit pas vraiment d’une polémique, il s’agit de science. Certaines personnes veulent « éviter le débat » et toute contradiction depuis des années, et de fausses croyances circulent. Vous avez écrit cet article en prenant comme modèle cette vidéo de 2013, mais comme je l’ai décrypté dans la vidéo de 2016, les études scientifiques internationales ne sont pas conformes à ce qui est dit. Beaucoup de personnes se taisent depuis longtemps, et soudainement hier, je lisais cet article du centre Arborescence. C’est pourquoi je suis intervenue sur facebook. Ils ont enlevé mon commentaire ! Alors qu’en fait, pour une fois, ils étaient d’accord avec que je clame depuis des années.

Vous pouvez écouter ma vidéo La pathologisation de l’intelligence
https://www.youtube.com/watch?v=27zQ9gMiETo

et la vidéo de Nicolas Gauvrit

https://www.youtube.com/watch?v=pYL2WDnEMkE&t=20s

Yves Demoulin, CEO du Centre Arborescence | 10 janvier 2017 à 23 h 05 min

Madame Kirchgessner,
« La jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu’elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants et les soupçons en vérité. » #MiguelDeCervantès
Puisqu’étant manifestement souffrante (#trouble délirant), je vous pardonne donc votre ignominie et, in fine, ne peux que vous plaindre !
A défaut d’être réellement intéressante dans vos propos sur la douance [c’est d’ailleurs pour cette seule raison que votre commentaire futile fut effacé], je vous souhaite dès lors une bonne continuation dans vos persifflages et autres allégations folkloriques qui nous font décidément toujours autant rigoler ! 🙂

Nadine Kirchgessner | 11 janvier 2017 à 11 h 01 min

Sans commentaire. Mes très nombreux lecteurs apprécieront. Pour info, cette page a eu de très nombreuses views, d’après les stats du site.
L’insulte à défaut d’arguments concrets. Je diffuse quand même ce commentaire, pour que tout le monde puisse voir ce que je subis depuis quelques temps. En termes juridiques, cela se nomme « harcèlement moral ». J’ai subi aussi d’autres harcèlements, dont je tairai la teneur pour l’instant, car ce n’est pas le propos.
@Y Demoulin, Je diffuse ce commentaire très insultant, mais c’est le dernier. La prochaine fois, passez votre chemin. Vous dépassez les bornes. C’est d’autant plus sidérant, que vous arriviez finalement aux mêmes conclusions que ce que je clame sur mon site depuis plusieurs années.

Flavie | 11 janvier 2017 à 12 h 22 min

Euh, Monsieur Demoulin, excusez-moi, vous êtes en quelle classe ??
J’hésite entre le CM1 et le CM2 🙂

Franchement, ce commentaire est totalement indigne d’un adulte et encore moins d’un adulte surdoué, CEO d’une association !!!!!!

Quel que soit votre différend avec Nadine, c’est assez sidérant de lire des remarques de ce niveau sur un site de surdoués.

Quelle image est donnée ici !!!

Bien cordialement

Lonnoy | 15 janvier 2017 à 12 h 08 min

Bonjour,
pour faire dans le même registre qui ne fait pas avancer les choses, j’écrirais : s’appeler « Demoulin » et citer Cervantès, c’est de l’humour au deuxième degré.
Bref, la seule chose que l’on puisse critiquer chez Nadine, il me semble, est ce qu’on m’a reproché dans mon travail « d’avant » : « il y a ce que l’on dit et il y a la manière de le dire ».
Je pense que le combat sur la pathologisation de la douance est un bon combat car il y a des gens qui ont créé un fromage en exploitant, par exemple, les problèmes rencontrés par des enfants à l’école et les difficultés rencontrées par les parents de ces enfants pour les en sortir et leur permettre de tracer leur sillon vers leur vie active d’adulte.
L’intelligence est un plus à condition qu’elle soit utilisée et utile, mais tout d’abord détectée. L’immense variété des comportements, des personnalités, des aptitudes montrées (et non démontrées) est confrontée à l’approche normative de l’Education nationale qui crée des frustrations chez les uns comme de la stimulation voire de l’émulation chez les autres. La méthode utilisée pour l’Offre ne semble pas à la hauteur de la grande diversité de la Demande.
L’Education nationale contribue, comme la famille, la religion, le monde associatif,…, à produire des jeunes adultes formés, prêts à entrer dans la vie active. L’intelligence comme l’habileté manuelle, les deux n’étant souvent pas dissociées, vont contribuer au développement (et à la compétitivité) de notre société.
Passer à côté d’une intelligence, c’est gâcher une partie de ce qui va contribuer à l’intérêt général. Vous voyez que nous sommes en fait dans le registre politique. On peut donc imaginer que le management de l’intelligence à l’école soit un domaine de lutte idéologique. La rationalité peut donc être absente du débat puisque des objectifs peuvent être autres que l’intérêt de l’enfant. Il suffit par exemple de ne parler que de « l’intérêt des enfants » pour que certains enfants passent à la trappe.
L’intelligence statistiquement singulière peut passer inaperçue comme une pépite d’or sale peut ne pas être vue au milieu d’un gravier multicolore. Si en plus, on ne la cherche pas particulièrement, elle sera encore plus difficile à détecter. La pépite sale peut même alors être considérée comme une scorie de l’exploitation du filon de cailloux multicolores. Il faut un chercheur de gravier qui pense qu’il peut y avoir aussi des pépites sales à découvrir en plus des quelques pépites étincelantes, mais ça demande un effort particulier surtout si ce chercheur travaille pour un grand patron et n’est pas intéressé au résultat.
Alors on peut se faire la guéguerre pour défendre son business ou son opinion mais je ne vois pas où est l’intérêt de l’enfant concerné par une inadaptation au cadre scolaire qui, de son côté, ne se remet pas en cause dans son approche globale de l’éducation des enfants. Sans parler du cas d’enfants doués, on voit l’explosion du recours aux orthophonistes, aux cours de soutien payants… Le monde de l’Education nationale ne veut pas avouer son impuissance face à l’ampleur et à la complexité de la tâche.
Ce sont les parents qui doivent le plus souvent se battre s’ils en sont capables et s’ils en ont envie. J’ai une pensée pour les enfants doués qui sont dans des familles où les parents sont incapables de les suivre, en particulier dans les milieux dits défavorisés. En réponse à leur demande, l’offre de « services » en tout genre a explosé. Attention danger, car en matière d’exploitation du malheur et des problèmes, il n’y a pas de limites. La pathologisation de l’intelligence peut permettre de capter une partie de ce troupeau égaré. J’écris ça, j’écris rien.

Nadine Kirchgessner | 15 janvier 2017 à 17 h 30 min

Merci lonnoy pour ce long commentaire très pertinent. mais je ne crois pas avoir eu une manière déplacée pour dire les choses. je suis d’accord avec l’ensemble du commentaire , mais je ne comprends pas bien la dernière phrase : « La pathologisation de l’intelligence peut permettre de capter une partie de ce troupeau égaré » . Si capter veut dire capter pour aider, je ne crois pas que cela soit le cas, en donnant de faux chiffes aux parents. Donner de faux chiffres d’échec scolaire enfonce au contraire. Comme dans ce reportage par ex :

http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/12/20/au-secours-mon-enfant-est-surdoue/

Lonnoy | 15 janvier 2017 à 19 h 33 min

Nadine,
« je ne crois avoir eu une manière déplacée pour dire les choses… » Ce que vous croyez importe peu, le problème vient de la manière dont les autres peuvent le ressentir. Parfois tout est dans la nuance. Il faut pouvoir l’entendre. Je sais par exemple que mes propos sont souvent mal perçus alors que je pense les avoir tenus sans agressivité. Ce n’est pas pour rien qu’on a créé pour internet les emoticones. J’en ai vite fait l’expérience en débarquant sur FB fin 2013. 🙂
Dans l’avant dernière phrase, je parle d’exploitation du malheur. Je ne vois rien de positif là dedans, donc je ne parle pas de capter pour aider.

Nadine Kirchgessner | 15 janvier 2017 à 20 h 20 min

oui les ressentis sont importants et je suis sûrement incomprise. Ah j’avais mal compris la dernière phrase alors 😉

Cyclobéarnais | 17 janvier 2017 à 0 h 29 min

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre ».

lonnoy | 18 janvier 2017 à 13 h 09 min

Cher Cyclobéarnais,
« je pense » 🙂 qu’il y a toutes les chances de ne pas se comprendre sauf si on se connaît très bien avant d’échanger et qu’on est tous les deux dans la même secte pour donner un exemple.

Cyclobéarnais | 18 janvier 2017 à 19 h 45 min

Cher Lonnoy,

Même en se connaissant très bien, ce n’est pas sûr. Déjà que je ne comprends pas toujours tout ce que je dis, si en plus je dois essayer de comprendre ce que disent les autres… 🙂

Lonnoy | 20 janvier 2017 à 6 h 17 min

Cyclobéarnais,
vous avez raison et tort à la fois. Raison parce que je ne vois pas comment ni quand chacun pourra se connaître et connaître les autres. Tort parce que c’est ainsi et qu’il faut faire avec, sans alternative autre que de décider de ne parler avec personne, y compris avec soi-même. La vie sociale, privée, personnelle et professionnelle est une négociation permanente. Finalement n’est ce pas du même registre que le doute au sens positif : celui qui permet d’avancer ? 🙂

«

»