La femme surdouée

Aujourd’hui sort un livre intitulé “La femme surdouée” de Monique de Kermadec. Je ne l’ai pas encore lu évidemment, mais gageons qu’il soit comme les autres livres de cet auteur. La psychologue décrit les patients qu’elle reçoit, qui vont donc mal, (en général) en croyant et en indiquant au lecteur qu’il s’agit de toute la population des surdoués. Elle ne s’en cache pas, c’est écrit dans tous ses livres. On peut supposer qu’il en sera de même pour LA femme surdouée.

En tous cas, les deux auteurs qui sont dans cette démarche non scientifique sont en tête des ventes. L’effet barnum fonctionne à fond. Quant à Freud et la psychanalyse, en pool position, n’en parlons pas.

Mon livre Des femmes surdouées est paru pour la première fois en février 2014, et a été réédité par mon éditeur (via sa maison d’édition) en juin 2018. Il a changé de couverture à cette occasion. En 2014, je n’avais pas cherché d’éditeur, j’étais naïve. Je pensais qu’il suffisait d’écrire un bon livre avec des témoignages bien écrits et analysés, poignants et réels pour que les acteurs de monde de la douance s’en emparent. J’avais bien sûr vérifié les données des témoignages durant plus d’une année. Cela ne s’est pas passé exactement comme cela. Ce livre a  été très injustement ostracisé, à cause d’un petit paragraphe (sur 226 pages) qui questionnait une théorie montante “l’arborescence ” et ses fondements scientifiques, de façon pertinente.

La suite, ceux qui suivent mon blog la connaissent. Je n’ai pas le temps de tout réécrire. Quand on pense qu’il paraît que l’on reconnaît des surdoués à leur sens aigu de la justice, c’est comique.

Le concept fédérateur très négatif au sujet du haut potentiel va-t-il l’emporter ?

Des femmes surdouées

marche très bien, sans aucune publicité.

Présentation de l’éditeur

Ce livre est un recueil de témoignages de femmes surdouées pleines d’humilité. Il consacre tout le premier chapitre à une synthèse de la question de la douance et apporte quelques explications innovantes à ce sujet. Les témoignages touchants de ces femmes douées, trop souvent ignorées, sont issus de réflexions profondes et démentent ainsi certains préjugés. Le livre est destiné à tout public homme ou femme, connaisseur ou non de la précocité. « Un enfant précoce très jeune, soumis à un environnement dans lequel il ne peut acquérir des expériences nouvelles enrichissantes peut se trouver être totalement déstabilisé dans son développement cognitif. »
AJOUT
Quelques explications (enfin, si les lecteurs y comprennent quelque chose) , les tribulations d’un zèbre n’avait pas remarqué qu’il y avait une jeune femme asperger dans les témoignages, donc en 2014 ! Mais témoignage bien pratique pour s’en inspirer et forger une légende plus tard.
Depuis tout a disparu, mais le net n’oublie rien.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.