Archives de catégorie : Culture

Gabriel Whal à La tête au carré

Gabriel Whal sera dans l’émission La tête au carré à 14 H pour son dernier livre les enfants hyperactifs.

 

 

Gabriel Whal a écrit aussi deux Que sais-je (PUF) sur le sujet de la précocité intellectuelle. J’ai reçu ce livre et l’ai démarré, mais il faut que je le lise en entier pour en parler. le début est déjà très bien, comme d’habitude avec les écrit de Gabriel Whal .

Gabriel Whal est également membre du conseil scientifique de l’association

Les hauts talents -AFEAAS

Pour écouter cliquer sur https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre

Share

Les intelligences atypiques sur France Culture

Une émission intéressante à écouter en podcast

Les intelligences atypiques sur France Culture

« Faut-il faire l’éloge des intelligences atypiques ?

Pour ce premier numéro de 2019 nous nous intéressons à l’intelligence ou plutôt aux intelligences mais pour interroger la question de la norme en éducation.

Et si nous abordons ce sujet c’est parce que l’intérêt pour les autistes Asperger ainsi que pour ce qu’on appelle aujourd’hui la  « neuro diversité » va croissant. Des recherches mais aussi les témoignages des intéressés tendent à montrer qu’il existe des manières totalement différentes, très singulières, d’aborder le savoir et les connaissances – ainsi les neuro-atypiques possèdent des capacités exceptionnelles pour apprendre mais se retrouvent aussi en butte à des difficultés que la plupart d’entre nous vont avoir du mal à se représenter.

Pourtant, comprendre ces mécanismes pourrait nous permettre de cerner les zones d’ombres de nos façons d’enseigner et de vivre en collectivité, et, pourquoi pas, de les faire progresser pour rendre l’école, et au bout du compte la société, plus inclusives… Le sujet tel qu’il est posé aujourd’hui, dépasse donc de loin les cas particuliers ou spectaculaires, pour prendre un tour plus global, politique, et nous concerner tous. »

https://www.franceculture.fr/emissions/etre-et-savoir/les-intelligences-atypiques?fbclid=IwAR16T9j64zy7fytUzKfdEvDw5pvA2rsXMkohfYoPqE5zFlxWDAds5IzgY5E

 

Un témoignage d’une femme asperger se trouve dans mon livre  Des femmes surdouées

 
Share

Le site enfants précoces info dérive aussi

Le site enfants précoces info prévoit de donner des formations pour les enseignants sur le sujet du haut potentiel sous forme de plaquettes. L’idée était de rassembler 30 000 euros, mais personne ne sait ce qui sera écrit sur les dites plaquettes. Car, c’est là où le bât blesse, EPI fait du marketing, comme d’autres en ont fait aussi, il faut le reconnaître. Ce n’est pas le seul qu’il faut incriminer, non. Mais l’information et le marketing, est-ce compatible ?

Ces plaquettes et tout le travail est prépayé par du crowd funding (Ulule)

J’ai essayé de discuter, science, mais en vain. Des commentaires ont été enlevés. On peut le lire sur ces quelques extraits :

Ce sont les membres qui désignent « leurs experts » :

EPI doit « satisfaire » son public bien entendu en donnant du contenu qui va plaire aux gens , à ses « membres » , (c’est ce qu’il écrit ) ; indispensable quand on fait du marketing et pas de l’information véritable. Mais quand on obtient 41 000 euros en quelques semaines, cela peut faire croire à une légitimité. Mais l’information véritable, cela ne s’achète pas. EPI écrit : « nous allons tout faire pour vous donner satisfaction » ; c’est à dire que la vérité scientifique, on s’en moque un peu, au final chez EPI ?

Pourtant , tout avait bien démarré, en 2016, ce site écrivait cet article à propos de ma conférence à Lausanne. Mais depuis ces conversations, la conférence a été enlevée (comme par hasard) :

Share

L’aplomb

Alors que j’allais écrire un article pour montrer une vidéo «  Le complexe de l’albatros » que j’avais vue sur le net il y a quelques jours, je lis sur ce sujet  un article du site cheval à rayures.

Ce que j’ai lu est sidérant

L’aplomb, ça ose tout.

Le blog cheval à rayures adhère à tout un courant de pathologisation du haut potentiel depuis plusieurs années, et y contribue largement , (à l’insu de son plein gré ?) Exemple, C’est écrit dans l’article dès le début  : « impressionnants, mais tellement mal à l’aise. Comme si leur douance était un poids, un frein, un fardeau encombrant. »

Voilà que ce blog fait mine de découvrir qu’il y a parfois des demandes de MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour obtenir un saut de classe pour les jeunes surdoués.

Or l’obligation de passer par la MDPH dans certaines académies, et par l’enseignant ASH (masqué en référent EIP), est une conséquence de ce courant que j’ai dénoncé dans mon deuxième livre, il y a presque deux ans déjà :

 

EXTRAIT (blog cheval à rayures) :  »  On reproche souvent aux parents de considérer le HP comme un handicap, mais que dire quand ce sont les professionnels de l’éducation nationale qui exigent une reconnaissance de la MDPH (maison départementale du handicap) une notification pour autoriser le saut de classe. Je ne l’avais jamais vu celle-là!!!! Comment peut-on méconnaitre le sujet à ce point ? Oui, je sais, nous avons tous vécu des situations plus ou moins similaires, plus ou moins graves, mais à chaque fois qu’Ubu se joint à la partie, je reste surprise. »

Et moi donc !

Ignorance, inconscience , mauvaise foi ? Les trois à la fois ?

Voici l’article en question :

Le complexe de l’albatros

 

On peut lire aussi cet article blog du cheval à rayures du 4 octobre 2017 pour se convaincre de sa contribution à la pathologisation et au refus des études non biaisées :

EXTRAIT  (blog cheval à rayures) : « Vous trouverez plusieurs articles sur ce blog qui parlent ou du/des livres de Gabriel Wahl ou du courant d’idées qui voudrait que être HP, qui est une chance en soi, soit toujours vécu comme une normalité sans problème: lutter contre la pathologisation du HP, disent-ils.

Certes, il n’y a pas de pathologie systématiquement corrélée à une cerveau qui fonctionne différemment. Mais nier les particularités et les vulnérabilités de ces personnes est un excès inverse qui me boulverse. »

Lettre ouverte au Dr Wahl

ou cet autre EXTRAIT (blog cheval à rayures 25 janvier 2017) :  « Il se trouve que depuis quelques temps, le monde du HP est agité par des querelles que je pensais être des querelles de clocher, des querelles d’égos inutiles.

Le thème en est “la pathologisation du HP” avec comme crédo “les enfants HP n’ont pas de problèmes particuliers, et si ils ont des soucis, ceux-ci ne sont pas liés au HP“, autrement dit, les HP vont bien, n’ont pas besoin de traitements particuliers et encore moins de se retrouver catalogués avec les personnes handicapées ou les enfants à besoins particuliers sur le site de l’Education Nationale. »

D’un extrême à l’autre

EXTRAIT (blog cheval à rayures) : « Ca m’est bien égal que l’on insiste sur les HP qui vont bien… tant que cela ne nuit pas aux autres!

Et il semble que l’Education Nationale vienne de faire un grand pas en arrière. »

 

Oui mais voilà, cela nuit à tout le monde , de devoir aller à la MDPH pour obtenir un saut de classe.

  • Quand la webmaster d’un autre blog très amie avec le blog cheval à rayures, va à radio handicap pour faire de la publicité pour un livre sur les zèbres. Le 28 octobre 2016 A Reynaud était le grand témoin de « la parole aux aidants »   « Aider l’enfant intellectuellement précoce à devenir autonome ».
  • Quand cette même personnes amie va à l’Assemblée nationale récemment pour continuer à pathologiser la situation des enfants précoces.
  • Quand ils parlent tous d’école inclusive, qui est un terme réservé au handicap.
  • Quand on fait de la publicité non stop pour des professionnels qui pathologisent la douance à outrance, depuis une quinzaine d’année.
  • Quand la webmaster du blog cheval à rayures faisait partie du conseil d’administration de « zébra » ; elle n’y est plus ;  mais y figure la présidente actuelle de l’ANPEIP.
  • Quand ceux qui pathologisent le haut potentiel font partie des groupes de discussion au ministère depuis juin 2018, en toute discrétion.

La webmaster du blog cheval à rayures exprime son grand étonnement en découvrant tout cela soudainement et les conséquences pour les enfants et les jeunes dans l’Education Nationale. Car oui parfois il faut aller jusque la MDPH pour un saut de classe.

Cela ne manque pas de sel, c’est le monde à l’envers… Comment retourner une situation très alarmante à son avantage, l’air de rien , en faisant croire que l’on est bienveillant. Alors que l’on a contribué en partie à générer cette situation. Ni vu ni connu. Mais …

Au moins , on commence à entrevoir les conséquences de ce que j’annonçais en 2014, lorsque mes commentaires ont été bloqués sur le blog les tribulations d’un zèbre.

J’avais écrit que diffuser une image négative et trompeuse des surdoués aura des conséquences que nous ne mesurons pas encore.

Nous y sommes.

Tout ce courant ne vient pas de nulle part. Pour comprendre, il faut creuser un peu la surface trompeuse. A force de vouloir faire croire qu’il s’agit de conflit de personnes et non de réflexion, on en arrive à ces conséquences qui sont une triste réalité aujourd’hui.

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu. J’ai déjà écrit plusieurs articles (bloqués et non diffusés par tout ce courant) depuis de nombreuses années, avant d’écrire mon deuxième livre ( non diffusé également  par tout ce courant). J C Terrassier décrivait ce constat de MDPH pour un saut de classe dans la préface en 2016.

Préface du livre Les surdoués atteints de haut potentiel, l’intelligence malmenée (2016)

Avoir un enfant précoce : chance ou difficultés ?

    Chance bien sûr, même si son éducation va soulever des questions spécifiques.

    L’auteure, Madame Kirchgessner, s’étonne et s’indigne que l’Education Nationale ait reconnu leur existence en les classant dans la catégorie des handicapés.

    Ainsi, le référent « élèves intellectuellement précoces » est le responsable MDPH dans quelques académies, ce qui peut signifier que ces enfants sont atteints de difficultés relevant de soins.

    En réalité, c’est l’Education Nationale qui est en difficulté face à ces enfants et qui leur crée des difficultés en les plaçant dans un système éducatif qui répond difficilement à leur potentiel et à leurs besoins.

Les autres « dys », dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, dyspraxies etc… relèvent par contre d’aides spécialisées.

    Comme le remarque fort justement Madame Kirchgessner, une proportion importante des enfants précoces présente une scolarité réussie grâce à leur capacité d’adaptation et sans renoncer à exprimer leur haut potentiel. Une statistique valide est difficile à établir car il est vraisemblable que les précoces en difficulté ont davantage tendance à consulter les psychologues. ..

La précocité est, certes, embarrassante mais reste une chance et doit le rester.

   Aidons les enfants à vivre une précocité heureuse.

    Jean Charles Terrassier

 

Quelques articles pour approfondir la réflexion indispensable :

ANPEIP 1995

Précocité = handicap pour l’EN

Une dérive préoccupante

 

http://planetesurdoues.fr/index.php/2016/11/03/lintelligence-handicapee/

 

Le pouvoir du clic

Climat

http://planetesurdoues.fr/index.php/2017/02/09/responsables-mais-pas-coupables/

Share

Education fondée sur les preuves F Ramus

Franck Ramus explique dans cette vidéo TEDX l’éducation fondée sur les preuves.

Il existe beaucoup de recherche en éducation, il est important de les connaître. Du redoublement, des classes hétérogènes, à la punition.

 

https://www.youtube.com/watch?v=UMQEzHX8_98&feature=share

Share

Le micro

Cet article vient justement théoriser ce que j’explique souvent sur ce site, La désinformation concernant la douance. Cet excellent article dans lequel Dominique Wolton fait un peu la leçon aux journalistes, à certains journalistes, qui ne prennent plus le temps du recul, de l’approfondissement sur les sujets.

Aujourd’hui on tend le micro à n’importe qui

« Directeur de recherches au CNRS et spécialiste des médias, Dominique Wolton déplore l’abandon d’une information réfléchie et maîtrisée au profit des réseaux sociaux et des chaînes d’information continue »

Il poursuit :

« L’expression n’est pas synonyme de la vérité. Ce n’est pas parce que les gens racontent leur vie sur internet que c’est la vérité. »

Pour lire l’article cliquer sur

https://www.letelegramme.fr/france/dominique-wolton-aujourd-hui-on-tend-le-micro-a-n-importe-qui-15-12-2018-12161988.php

Alors oui, journalistes, tendez votre micro à ceux qui savent sur le sujet du haut potentiel.

Il faut réécouter cette vidéo de Nicolas Gauvrit:

 

 

 

Quand des journalistes tendent leur micro à des personnes qui plaident pour l’école inclusive pour les enfants surdoués, savent-ils seulement que ce terme est réservé pour le handicap ?  Aujourd’hui, de nombreux référents EIP sont des enseignants ASH, le H voulant dire « Handicapé »

 

Les PIAL arrivent ! – Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés

 

et pour rire un peu , on peut voir que sur youtube, il existe vraiment de tout sur le net :

Céline aux 300 000 vues  de grand n’importe quoi, 17 minutes de rire (jaune)

300 000 vues pour le n’importe quoi, alors que des vidéos très pertinentes comme celle de Gérald Bronner a 14000 vues, et est 100 mille fois plus excellente

Post-vérité ou démocratie des crédules

 

De même que l’excellente vidéo de Nicolas Gauvrit citée dans mon article.

Conclusion : Le nombre de vues ne présume pas du tout du fait de la qualité des vidéos ou des blogs.

Quelques articles pour approfondir :

Mieux vaut être aveugle

L’information sur la douance

Le journalisme

Les fake news

http://planetesurdoues.fr/index.php/2018/09/18/telerama-du-journalisme/

Share

« Splendeurs et misères des surdoués »

Une fois n’est pas coutume, un article sur la douance raisonnable, intéressant, étayé par les résultats scientifiques et par le bons sens.

Des journalistes commencent enfin à comprendre le malaise des fausses informations qui entourent le sujet du haut potentiel intellectuel.
Dans cet article très clair , Gabriel Wahl a été interviewé. Il fait partie du Conseil scientifique de l’association Les hauts Talents-AFEAAS .

EXTRAIT
 » Mais c’est donc toujours en mettant en avant les problèmes spécifiques de ces élèves que la prise en compte du haut potentiel a pu avoir lieu, au moment même où l’on s’intéresse de plus en plus aux « dys » (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie…). Et pour les uns comme pour les autres, on n’hésite plus à faire passer des tests cognitifs. La stigmatisation persistante des surdoués désole Gabriel Wahl qui préfère insister sur les avantages qu’offre le haut potentiel : « Je reçois trop de parents très inquiets, après l’annonce d’un diagnostic de précocité de leur enfant, comme si ce dernier serait automatiquement plus fragile et inadapté, exposé à l’échec. Il faut avant tout les rassurer car ce n’est pas le cas dans la majorité des profils. » »

L’historique élaboré par Maria Pereira Da Costa.(enseignant-chercheur en psychologie à l’université de Paris-Descartes) est également très pertinent.

J’ai apprécié la fin du titre, forcément , puisque c’est ce que j’affirme depuis des années sur ce blog, et dans mes livres.
« les surdoués ont été escamotés au nom de l’égalitarisme. Jusqu’à leur retour actuel, sur fond de victimisation. »

Pour lire l’article cliquer sur  Splendeurs et misères des surdoués dans l’histoire de Sophie Viguier-Vinson

Share

Les gourous du New Age (la tronche en biais)

L’émission de la tronche en biais est en ligne :

Esotérisme : les gourous du New Age

Quelques dérives existent dans le monde de la douance, comme la mouvance des enfants Indigos.

On y reparle de cette mouvance des « enfants indigos », à propos d’un livre d’une coach suisse. J’en avais parlé dans un article, mais je ne nommerai pas le titre, pour ne pas faire de publicité à un livre au titre incohérent. C’est une mouvance qui reprend des caractéristiques des enfants surdoués, et qui n’est pas nouvelle. Elle est apparue dans les années 1980.

Dans ce festival près de Montpellier, par exemple, des intervenants posent problème  :     festival école de la vie

On peut lire les présentations des intervenants, les débats sont extrêmement axés sur la méditation et la spiritualité, et bien sûr, un axe centré sur les « enfants différents », avec des écoles alternatives prévues et « changement de mentalités »…

 

 

 

Quelques articles pour approfondir :

L’incohérence

Les gourous sont parmi nous

Anthroposophie insidieuse

 

Share

Inexactitudes

 

Une étudiante en psychologie m’a contactée pour me montrer son article (deux articles en fait ) écrits sur son blog. Je les relaie avec son accord, car ils sont vraiment représentatifs d’une conséquence fâcheuse et connue, lorsqu’on ne donne pas les vraies informations sur le haut potentiel. L’erreur diagnostique.

De plus en plus de personnes exercent leur esprit critique et cherchent à obtenir les informations véritables sur le sujet de la douance. C’est une très bonne nouvelle.

« oui, ces articles sont bourrés d’inexactitudes, d’amalgames et d’approximations (et d’animaux à rayures ? WTF). Alors, on pourrait dire que ce n’est pas bien grave, ce genre d’article.

Mais en termes de conséquences, ça n’est en fait pas si anodin. »
L’étudiante livre son témoignage, Article complet, cliquer sur :  Le haut potentiel ; le grand malentendu
Pour approfondir voici quelques articles :

Share

Le comble

Le comble est atteint dans cet article publié aujourd’hui dans le Huffington post.

Cet article présente très clairement pour un professionnel aguerri un enfant qui a des signes flagrants d’autisme, (il faudrait en tous cas se poser la question sérieusement, ou d’autres problématiques) mais la maman écrit que les problèmes de comportements sont dus à la douance. Elle est encouragée, bien sûr, par les lectures et le climat délétère de ces dernières années, au sujet du haut potentiel.

Quelques extraits pour comprendre une réalité que je dénonce sur ce site depuis quelques années, et qui persiste, malgré les mises en garde des scientifiques :

 

« Quel intérêt de réduire ce test à la compétence de l’enfant alors qu’y sont liés des troubles comportementaux?  »

« Ce n’est pas de l’autisme, ni un trouble de l’attention, pas non plus un syndrome Asperger. Il est « haut potentiel ». »

Pour lire l’article, cliquer sur :   Pourquoi nous cachons le haut potentiel de notre enfant

Guénolé et al  (2018) récemment ont écrit dans leur conclusion :

« CONCLUSION
En résumé, on peut dire que les données scientifiques disponibles ne corroborent pas dans leur ensemble l’idée que les enfants et adolescents intellectuellement surdoués présenteraient des difficultés psychologiques plus fréquemment que les autres.  »

Alors , il faudrait informer Caroline C. que ce n’est pas le haut potentiel seul de son enfant qui entraîne les troubles du comportement. car le haut potentiel n’est pas un trouble. Mais qui osera et écoutera-t-elle ?

Je conseillerai à Caroline de lire ces articles.

Pour approfondir voici quelques articles :

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/la-pseudoscience-des-surdoues/

 

Asperger ou douance

L’hypersensibilité supposée des surdoués

Les fake news

Autisme asperger ou haut potentiel ?

 

Share