Joyeux Noêl 2018

Joyeux Noêl à tous les lecteurs. profitez de cette trêve de Noël pour bien vous informer sur le haut potentiel !

Un beau cadeau !

Faites vous un beau cadeau à vous-mêmes en acceptant cette réalité.

 

Share

Education fondée sur les preuves F Ramus

Franck Ramus explique dans cette vidéo TEDX l’éducation fondée sur les preuves.

Il existe beaucoup de recherche en éducation, il est important de les connaître. Du redoublement, des classes hétérogènes, à la punition.

 

https://www.youtube.com/watch?v=UMQEzHX8_98&feature=share

Share

Le micro

Cet article vient justement théoriser ce que j’explique souvent sur ce site, La désinformation concernant la douance. Cet excellent article dans lequel Dominique Wolton fait un peu la leçon aux journalistes, à certains journalistes, qui ne prennent plus le temps du recul, de l’approfondissement sur les sujets.

Aujourd’hui on tend le micro à n’importe qui

« Directeur de recherches au CNRS et spécialiste des médias, Dominique Wolton déplore l’abandon d’une information réfléchie et maîtrisée au profit des réseaux sociaux et des chaînes d’information continue »

Il poursuit :

« L’expression n’est pas synonyme de la vérité. Ce n’est pas parce que les gens racontent leur vie sur internet que c’est la vérité. »

Pour lire l’article cliquer sur

https://www.letelegramme.fr/france/dominique-wolton-aujourd-hui-on-tend-le-micro-a-n-importe-qui-15-12-2018-12161988.php

Alors oui, journalistes, tendez votre micro à ceux qui savent sur le sujet du haut potentiel.

Il faut réécouter cette vidéo de Nicolas Gauvrit:

 

 

 

Quand des journalistes tendent leur micro à des personnes qui plaident pour l’école inclusive pour les enfants surdoués, savent-ils seulement que ce terme est réservé pour le handicap ?  Aujourd’hui, de nombreux référents EIP sont des enseignants ASH, le H voulant dire « Handicapé »

 

Les PIAL arrivent ! – Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés

 

et pour rire un peu , on peut voir que sur youtube, il existe vraiment de tout sur le net :

Céline aux 300 000 vues  de grand n’importe quoi, 17 minutes de rire (jaune)

300 000 vues pour le n’importe quoi, alors que des vidéos très pertinentes comme celle de Gérald Bronner a 14000 vues, et est 100 mille fois plus excellente

Post-vérité ou démocratie des crédules

 

De même que l’excellente vidéo de Nicolas Gauvrit citée dans mon article.

Conclusion : Le nombre de vues ne présume pas du tout du fait de la qualité des vidéos ou des blogs.

Quelques articles pour approfondir :

Mieux vaut être aveugle

L’information sur la douance

Le journalisme

Les fake news

http://planetesurdoues.fr/index.php/2018/09/18/telerama-du-journalisme/

Share

Google à l’Assemblée Nationale

 

Je ne pensais pas devoir écrire un nième article sur le sujet des zèbres, nom que se donnent une infime partie des surdoués, nom totalement rejeté par la majorité des surdoués, mais l’actualité récente m’oblige à « remettre les points sur les i », si l’on peut dire. J’avais écrit cet article en 2017  Les incohérences : de chat à zèbre 

dans lequel j’avais décrit les incohérences d’un blog, concernant la douance.

Ce blog d’A Reynaud a aujourd’hui la prétention de représenter les enfants intellectuellement précoces à L’Assemblée Nationale. Cela nous concerne tous. Aussi, je me dois de rappeler quelques petits détails très tristes et incongrus. Ce blog (les tribulations d’un zèbre) n’est absolument pas un blog de référence sur le surdouement pour la communauté scientifique compétente sur le sujet. Ce blog ne représente pas non plus « les aspies » . Pour comprendre, il faut lire mon premier article de mars 2017. Je ne vais pas répéter ou copier ce que j’avais écrit dans cet article, cela devient lassant.

J’avais déjà conclu ainsi :

Que A Reynaud s’invente une vie, pourquoi pas ? Mais quand cela impacte la population des surdoués, quand des informations floues circulent, cela nous concerne tous.

Le pouvoir du clic

Comment se fait-il que des fonctionnaires ont eu l’idée d’inviter l’auteur d’un blog de zèbres à l’Assemblée Nationale ?

 

Le pouvoir du clic ? La présence de ce blog en tête sur les moteurs de recherche ?  Sans nul doute.

Dans la dérégulation du marché de l’information, (terme de Gérald Bronner) accélérée par le net, on peut remarquer que des fonctionnaires à l’Assemblée Nationale ont cru qu’un blog qui a beaucoup de « likes » sur fb, c’est qu’il a raison ou qu’il représente quelque chose. Pour cela, il faut placer une cinquantaine de tags sur le SEO (Search Engine Optimisation) dès le début d’un blog à chaque article, ce qui fait remonter le site sur les moteurs de recherche et faire de la web-réalité.

Un peu léger comme méthode de se contenter de faire une recherche sommaire sur Google, sans approfondir le sujet.

Cela donne l’étrange impression que nous sommes dirigés par Google.

Sur la page fb de ce blog, on peut y lire des commentaires comme

« Merci de porter nos problèmes en haute sphère. Sachez que si ces personnes désirent avoir des témoignages je pense que nous serons nombreux« 

Mais avoir des « likes » (à marche forcée) cela ne veut pas dire que ce blog représente les surdoués dans leur ensemble.

Je le dis haut et fort, ce blog ne représente pas les surdoués. Pour diverses raisons, dont la première est que ce blog parle de syndrome d’asperger, essentiellement. Ensuite, et surtout, ce blog pratique le refus quasi systématique de la Science, la censure, la non discussion avec tous les acteurs du sujet et l’élimination de tous les contradicteurs.

On peut regretter que la majorité silencieuse des surdoués qui vont très bien , ou qui vont moyennement bien, qui sont ordinaires (oui, on en a le droit) , n’est pas invitée à discuter à l’Assemblée Nationale.

  • Une personne qui n’a pas su utiliser le rapport Delaubier pour son fils né en 2004 (2002) devrait être censée apte à nous représenter ?

Tout était dans ce rapport dès 2002

EXTRAIT :

« l’organisation par cycle, dans le premier degré, offre la possibilité d’adapter les rythmes et les contenus d’apprentissage aux potentialités de chacun et autorise, par exemple, le passage avec un an d’avance au cycle suivant; »

  • qui appelle les surdoués « zébrillons »
  • qui est ensuite aspie ?

Non, nous ne voulons pas être représentés par le blog les tribulations d’un zèbre.

Non, nous ne voulons pas être appelés zèbres.

A. Reynaud fait croire dans son article que J C Terrassier était présent, alors qu’en fait il était au tel.

A. Reynaud a éliminé tous les contradicteurs un à un, tous ceux qui osaient contredire son idée principale, que son fils était handicapé par son haut potentiel, alors qu’il a un syndrome d’asperger (découvert vers ses 12 ans). C’est la raison pour laquelle son blog plaçait toutes les caractéristiques du syndrome d’asperger  sur le compte du haut potentiel. Un comble.

Un comble également que J Siaud-Facchin découvre ce syndrome en lisant un livre de roman.

Pour ce blog l’étiquette du trouble importe peu, et  le haut potentiel est placé dans les troubles, comme ce que fait aussi l’équipe de O Revol à Lyon   :

« Le haut potentiel est un trouble de l’apprentissage »   pour cette équipe :

https://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/les-enfants-precoces-cerveau-different/

 

Ce blog n’a de cesse de pathologiser le haut potentiel sur toutes les ondes

 

Uniquement pour vendre du sensationnel et passer à la TV ou à la radio. En général, il faut savoir que les personnes asperger n’ont pas conscience du comportement social, et ces faits sociaux  (de réseaux sociaux) ne devraient pas les enthousiasmer :

 

Chacun comprendra ?

Arielle Adda m’a dit que c’était très basique comme entretien à L’Assemblée Nationale, les personnes qui les recevaient ne connaissaient pas le sujet du tout. Raison de plus pour que ces jeunes personnes s’informent correctement et pas sur n’importe quel support.

A Reynaud insinue souvent qu’il y a actuellement un retour en arrière quand on veut invoquer la science et les études représentatives.

Cf : l’article de Ramus et Gauvrit  : La pseudoscience des surdoués

Alors qu’une confusion croissante existe entre la douance et le syndrome d’asperger depuis qu’un certain courant se dirige vers le handicap lorsqu’ils parlent du haut potentiel :

On voit aujourd’hui des directeurs de SEGPA (Sections d’enseignement général et professionnel adapté) faire des conférences à l’AFEP sur le sujet du haut potentiel :

 

Je pense que l’on atteint les limites du net, mais peut-on espérer une auto régulation ?

Un concept fédérateur très négatif au sujet du haut potentiel va-t-il l’emporter ?

              « Mal nommer les choses ajoute du malheur au monde»    Albert Camus

Ce qui est terrible pour toutes ces personnes qui ont su optimiser leur ascension médiatique incontrôlée, grâce au net, uniquement pour leur business, c’est qu’il existe une « mémoire du net » , et ça, c’est exploitable. In fine, elles sont rattrapés par le net. On peut y lire que les chiffres sont tout simplement faux.

 

Certains diront que cet article est une critique ad hominem, mais toutes les dérives sont relayées par des personnes. On est obligé à un moment de nommer ces personnes responsables de la confusion. Quand on a la prétention de représenter les enfants intellectuellement précoces, il faut être prêt à répondre de ses écrits et de ses actes.

Pour compléter cet article en 2017  Les incohérences : de chat à zèbre 

quelques infos que l’on trouve sur google , en quelques clics :

La mère d’A Reynaud ,  Yvette Reynaud, ne semble absolument pas « prof de français à Doha » ,  comme ce qui est écrit dans le premier livre, « Les tribulations d’un petit zèbre » (information vérifiable pour des fonctionnaires de l’état qui l’invitent à à L’Assemblée Nationale ???)  mais bien éleveuse de chats et accessoirement astrologue. Si on en croit ce que l’on voit sur ces deux copies visibles sur google. Mais que croire ??? On peut penser que ce n’est qu’une pierre à un premier roman, dans tout ce fatras de fausses informations.

Ajout du 17.12.2018

Pour comprendre la réponse au commentaire de Camus F

A Reynaud écrit sur cet article qu’elle ne connaît pas ce qui se fait à l’étranger, alors que dans un article de Marie France, il est écrit ceci pour expliquer « sa différence »

« J’avais toujours eu la sensation d’être une extra-terrestre oubliée par mégarde sur Terre, mais comme j’ai grandi à l’étranger, »

http://www.mariefrance.fr/equilibre/psycho/rencontre-alexandra-reynaud-suis-hpi-haut-potentiel-intellectuel-asperger-291807.html

La phrase suivante paraît alors totalement incongrue pour quelqu’un qui affirme avoir grandi à l’étranger, et affirme dans un livre que sa mère est professeur de Français à Doha.

« que l’on doit parfois avoir avec l’administration (française, bien que je me doute qu’en dehors de nos frontières, les difficultés soient plus ou moins les mêmes…

Revenons un peu sur terre, Les enfants surdoués en ont grand besoin, ainsi que les familles.

Quelques articles pour approfondir :

Les incohérences : de chat à zèbre

 

Le pouvoir du clic

 

Responsables mais pas coupables ?

« UBERISATION DE LA PSYCHOLOGIE ? »

http://planetesurdoues.fr/index.php/publications-scientifiques/la-pseudoscience-des-surdoues-ramusgauvrit/

Share

« Splendeurs et misères des surdoués »

Une fois n’est pas coutume, un article sur la douance raisonnable, intéressant, étayé par les résultats scientifiques et par le bons sens.

Des journalistes commencent enfin à comprendre le malaise des fausses informations qui entourent le sujet du haut potentiel intellectuel.
Dans cet article très clair , Gabriel Wahl a été interviewé. Il fait partie du Conseil scientifique de l’association Les hauts Talents-AFEAAS .

EXTRAIT
 » Mais c’est donc toujours en mettant en avant les problèmes spécifiques de ces élèves que la prise en compte du haut potentiel a pu avoir lieu, au moment même où l’on s’intéresse de plus en plus aux « dys » (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie…). Et pour les uns comme pour les autres, on n’hésite plus à faire passer des tests cognitifs. La stigmatisation persistante des surdoués désole Gabriel Wahl qui préfère insister sur les avantages qu’offre le haut potentiel : « Je reçois trop de parents très inquiets, après l’annonce d’un diagnostic de précocité de leur enfant, comme si ce dernier serait automatiquement plus fragile et inadapté, exposé à l’échec. Il faut avant tout les rassurer car ce n’est pas le cas dans la majorité des profils. » »

L’historique élaboré par Maria Pereira Da Costa.(enseignant-chercheur en psychologie à l’université de Paris-Descartes) est également très pertinent.

J’ai apprécié la fin du titre, forcément , puisque c’est ce que j’affirme depuis des années sur ce blog, et dans mes livres.
« les surdoués ont été escamotés au nom de l’égalitarisme. Jusqu’à leur retour actuel, sur fond de victimisation. »

Pour lire l’article cliquer sur  Splendeurs et misères des surdoués dans l’histoire de Sophie Viguier-Vinson

Share

Les surdoués ordinaires Hors normes

Vidéo dans laquelle sont interviewés Franck Ramus, Gabriel Wahl et Nicolas Gauvrit, Simone Huron et Carlos Tinoco :

 

https://www.youtube.com/watch?v=mBPBqfFOoao&fbclid=IwAR2ofmT07_R8WdzErcv3P8V6fjNW8Q4_zm7gAzZE9FwuoKweXFUlGHLdfNc

Share

Les gourous du New Age (la tronche en biais)

L’émission de la tronche en biais est en ligne :

Esotérisme : les gourous du New Age

Quelques dérives existent dans le monde de la douance, comme la mouvance des enfants Indigos.

On y reparle de cette mouvance des « enfants indigos », à propos d’un livre d’une coach suisse. J’en avais parlé dans un article, mais je ne nommerai pas le titre, pour ne pas faire de publicité à un livre au titre incohérent. C’est une mouvance qui reprend des caractéristiques des enfants surdoués, et qui n’est pas nouvelle. Elle est apparue dans les années 1980.

Dans ce festival près de Montpellier, par exemple, des intervenants posent problème  :     festival école de la vie

On peut lire les présentations des intervenants, les débats sont extrêmement axés sur la méditation et la spiritualité, et bien sûr, un axe centré sur les « enfants différents », avec des écoles alternatives prévues et « changement de mentalités »…

 

 

 

Quelques articles pour approfondir :

L’incohérence

Les gourous sont parmi nous

Anthroposophie insidieuse

 

Share

Inexactitudes

 

Une étudiante en psychologie m’a contactée pour me montrer son article (deux articles en fait ) écrits sur son blog. Je les relaie avec son accord, car ils sont vraiment représentatifs d’une conséquence fâcheuse et connue, lorsqu’on ne donne pas les vraies informations sur le haut potentiel. L’erreur diagnostique.

De plus en plus de personnes exercent leur esprit critique et cherchent à obtenir les informations véritables sur le sujet de la douance. C’est une très bonne nouvelle.

« oui, ces articles sont bourrés d’inexactitudes, d’amalgames et d’approximations (et d’animaux à rayures ? WTF). Alors, on pourrait dire que ce n’est pas bien grave, ce genre d’article.

Mais en termes de conséquences, ça n’est en fait pas si anodin. »
L’étudiante livre son témoignage, Article complet, cliquer sur :  Le haut potentiel ; le grand malentendu
Pour approfondir voici quelques articles :

Share

Le comble

Le comble est atteint dans cet article publié aujourd’hui dans le Huffington post.

Cet article présente très clairement pour un professionnel aguerri un enfant qui a des signes flagrants d’autisme, (il faudrait en tous cas se poser la question sérieusement, ou d’autres problématiques) mais la maman écrit que les problèmes de comportements sont dus à la douance. Elle est encouragée, bien sûr, par les lectures et le climat délétère de ces dernières années, au sujet du haut potentiel.

Quelques extraits pour comprendre une réalité que je dénonce sur ce site depuis quelques années, et qui persiste, malgré les mises en garde des scientifiques :

 

« Quel intérêt de réduire ce test à la compétence de l’enfant alors qu’y sont liés des troubles comportementaux?  »

« Ce n’est pas de l’autisme, ni un trouble de l’attention, pas non plus un syndrome Asperger. Il est « haut potentiel ». »

Pour lire l’article, cliquer sur :   Pourquoi nous cachons le haut potentiel de notre enfant

Guénolé et al  (2018) récemment ont écrit dans leur conclusion :

« CONCLUSION
En résumé, on peut dire que les données scientifiques disponibles ne corroborent pas dans leur ensemble l’idée que les enfants et adolescents intellectuellement surdoués présenteraient des difficultés psychologiques plus fréquemment que les autres.  »

Alors , il faudrait informer Caroline C. que ce n’est pas le haut potentiel seul de son enfant qui entraîne les troubles du comportement. car le haut potentiel n’est pas un trouble. Mais qui osera et écoutera-t-elle ?

Je conseillerai à Caroline de lire ces articles.

Pour approfondir voici quelques articles :

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/la-pseudoscience-des-surdoues/

 

Asperger ou douance

L’hypersensibilité supposée des surdoués

Les fake news

Autisme asperger ou haut potentiel ?

 

Share

Article de Guénolé et Al (2018)

Cet article de Guénolé et Al , est paru dans la revue ANAE en juin 2018, dans le numéro 154, consacré au haut potentiel.

La santé mentale des enfants et adolescents intellectuellement surdoués : synthèse des données quantitatives

indique dans sa conclusion :

CONCLUSION
En résumé, on peut dire que les données scientifiques disponibles ne corroborent pas dans leur ensemble l’idée que les enfants et adolescents intellectuellement surdoués présenteraient des difficultés psychologiques plus fréquemment que les autres. Les travaux que nous avons pris en compte suggèrent à l’inverse une estime de soi légèrement meilleure et moins d’anxiété dans cette population. On peut signaler toutefois la constatation récente par Peyre et coll. (2015) d’un léger
surcroît de « symptômes émotionnels » chez les jeunes enfants intellectuellement surdoués, et la notion plus ancienne d’une « surexcitabilité émotionnelle » chez l’adolescent surdoué, qui pourraient toutes deux inciter à poursuivre la réflexion sur la perception, le vécu et l’expression des émotions chez les enfants et adolescents intellectuellement surdoués.

RESUME : Le bien-être psychologique et la sante mentale chez les enfants et les adolescents intellectuellement surdoués représentent un sujet d’interrogation pour de nombreux professionnels de la psychologie et de la psychopathologie clinique, de l’enseignement, et souvent aussi pour les jeunes eux-mêmes et leur entourage. Nous présentons ici une synthèse sur le sujet, en distinguant les domaines de la psychologie quantitative, de la psychopathologie dimensionnelle et de la psychopathologie catégorielle. Il en ressort que les données disponibles ne corroborent pas dans leur ensemble l’idée souvent avancée que les enfants et adolescents intellectuellement surdoués présenteraient des difficultés psychologiques plus fréquemment que les autres. Les travaux pris en compte suggèrent a l’inverse une estime de soi légèrement meilleure et moins d’anxiété chez les surdoués ; quelques données concernant les « symptômes émotionnels » chez les jeunes enfants et la notion plus ancienne d’une « surexcitabilité émotionnelle » chez l’adolescent pourraient inciter a poursuivre la réflexion sur les particularités émotionnelles éventuelles des enfants et adolescents intellectuellement surdoués. Enfin, les données actuelles en épidémiologie pédopsychiatrique ne mettent pas en évidence de surcroit de trouble mentaux chez les surdoués, mais sont en réalité trop peu nombreuses pour en juger complètement. Compte tenu de la fréquence du sujet en pratique clinique chez l’enfant et l’adolescent, il serait intéressant et utile de disposer dans l’avenir de plus de données épidémiologiques et cliniques sur la sante mentale des enfants et adolescents intellectuellement surdoués.

Pour lire l’article en entier , cliquer sur :  Guenole_et_al_surdoues_ANAE

Share