Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Nov/17

15

Rabhy Jacob

En cherchant hier de la documentation pour mon article sur la mouvance « indigo », je suis tombée sur cet article facebook des enragés. J’ai beaucoup ri avec ce jeu de mots (j’en ris encore)  :

« l’écogourou sur le chemin de Compostage. »

J’ai copié le début de ce qui est écrit sur la page facebook des enragés :

Pour en finir avec la supercherie Rabhi: l'écogourou sur le chemin de Compostage.

Posted by Les Enragés on Mittwoch, 23. April 2014

.

Pour en finir avec la supercherie Rabhi: l’écogourou sur le chemin de Compostage.

La bienveillance médiatique à l’égard du phénomène Pierre Rabhi est assez surprenante. Le personnage n’est pas aussi lisse que l’image du poète paysan éloigné des choses matérielles qu’il nous donne à regarder ou entendre. « Je ne veux pas être un gourou », écrit-il sur son blog, immédiatement contredit dans les commentaires qui suivent ce billet, réactions qui oscillent entre adoration béate et remerciement extatique, tout esprit critique semble s’être évaporé devant tant de spiritualité. Le billet suivant, idem. Les autres billets n’ont plus de commentaires, cela faisait sans doute trop courrier des lecteurs pré écrit.

http://www.pierrerabhi.org/blog/

A comparer avec cet entretien dans l’Huma, où cette bienpensance naturaliste se métamorphoserait presque en icône subversive :

http://www.humanite.fr/pierre-rabhi

 

Sophie Rabhi,  qui participe au    festival école de la vie    festival dont je parlais hier dans mon article, est la fille de Pierre Rabhi.

Au moment de la polémique « balance ton porc » , voici ce que j’ai trouvé sur le net à propos de Sophie Rabhi et « d’une école à la ferme » (Le Hameau des Buis) qu’elle a créée. La  pédagogie de la bienveillance est quelque peu surfaite, en voici un exemple  :  « Violée chez sa seconde famille »  un article de Libération

J’ai copié cet extrait du long texte des enragés, que je conseille de lire en entier :

Les enragés

« Puis l’intervenant Colibri passe au récit d’une success story mettant en scène une restauratrice américaine qui un jour décide de ne plus proposer de porc qui a été élevé dans « des conditions inhumaines »

« Elle a trouvé un paysan qui élève des porcs sans les traiter comme ça, il les laisse vivre dans la nature, c’est un révolutionnaire d’avant l’époque moderne, puisque c’est un amish, comme vous connaissez peut être, ce sont des gens qui ont refusé certains éléments du progrès technique, et ils sont révolutionnaires dans la mesure où ils sont un peu leaders sur ce qu’il faudra faire demain, c’est intéressant, une révolution pousse l’autre »

Chez Colibri, les amishs, issus de cette secte religieuse bien connue, sont des « révolutionnaires.

Pierre Rabhi  est l’initiateur du Mouvement  Colibris

L’association AFIS est allée interroger des intervenants au mas de Beaulieu, de l’association « Terre et Humanisme », issue de ce mouvement.

  • AFIS07 : si je comprends la différence, pour un consommateur, ça serait de dire que pour le consommateur il peut acheter son produit bio dans un supermarché, mais s’il voulait se nourrir selon vos principes, il faudrait qu’il le fasse lui-même en fait, il faut qu’il fasse son jardin ?

http://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html

On peut aussi lire l’excellent blog de Grégoire Perra  véritéssteiner

Rabhi, l’anthroposophe honteux

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»