Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Oct/17

27

Article numéro 2

J’ai entrepris de revisiter mon site dernièrement, et je redécouvre des articles vraiment extraordinaires. Cela apporte le recul nécessaire à toute réflexion approfondie. Je me lance un peu des compliments. Cela fait toujours du bien. Ca, c’est pour l’humour décalé, si on peut dire. 😀

Ce qui me fait moins rire, c’est cette discussion que j’ai eue lundi au téléphone avec une personne qui me disait que mes articles étaient (très /trop) virulents. Tiens donc. J’ai recompté, sur 938 articles certains sont virulents, effectivement. Mais ils ne sont pas nombreux (une bonne dizaine) et toujours pour une bonne raison, c’est-à-dire en défense, face aux erreurs et chiffres faux qui circulent sur le haut potentiel et/ou face à des blocages de mes commentaires. Rien d’anormal. J’apporte simplement un peu de bons sens. Je ne demande pas mieux que de ne pas devoir signaler de très graves dysfonctionnements scientifiques dans le monde de la douance.

Je reprends mon article d’octobre 2009 :

cliquer sur     Loi Delaubier 2002

On peut constater l’extrême différence de termes et de discours entre 2005 et Aujourd’hui :

« Des aménagements appropriés sont prévus au profit des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières, afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités. La scolarité peut être accélérée en fonction du rythme d’apprentissage de l’élève. » 2005

Aujourd’hui, les EIP (Enfants intellectuellement précoces) sont considérés comme des « presque handicapés » comme on peut le lire en novembre 2016 par ci  , en 2013 par

On peut remarquer aisément, sans être un grand spécialiste des statistiques, que ces médecins /psychologues interviewés confondent la réalité de leur consultation avec la population générale des surdoués. Imaginons un ophtalmologue révélant le concept de vision à un grand nombre de journalistes et de personnes, à partir des patients qu’il voit, c’est à dire les myopes ? Tout le monde crierait au scandale. Eh bien, dans le monde de la douance, enfin dans un certain monde de la douance (restreint et franco-français), c’est ce qu’il se passe.

Mais comment en est-on arrivés là ? Je posais exactement la même question à propos de la psychanalyse. Etonnant, non ?

Nous le verrons dans les prochains épisodes 🙄

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

3 Comments pour Article numéro 2

camus | 1 novembre 2017 à 20 h 55 min

Ces psychologues prêchent pour leurs paroisses,et pour leur compte en banque.Parler à partir d’un échantillon biaisé c’est juste une insulte de l’intelligence,et de la rigueur scientifique.La Fontaine faisait parler les animaux pour remettre un peu de morale et de bon sens dans la tête de ses contemporains,maintenant on parle de zèbre,un animal pour qualifier des personnes.Quel glissement de terrain affreux !

Nadine Kirchgessner | 28 novembre 2017 à 17 h 11 min

Vous citez la Fontaine, comme c’est pertinent. J’aurais pu convoquer les autruches, dans mon article d’aujourd’hui, pour ceux qui ne veulent pas voir 🙂 les pigeons, pour ceux qui suivent aveuglément et qui paient 🙂 Quoi d’autre ?

Camus.F | 28 novembre 2017 à 18 h 26 min

Merci à vous Nadine pour votre commentaire oui on est bien loin de La Fontaine hélas !
Dans votre suite logique,les zèbres pour ceux qui ont perdu leur humaine condition mdrrrrrr

«

»