Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Oct/17

19

Hystérie collective

On assiste ces dernières années à une sorte d’Hystérie collective sur le sujet de la douance. Cet article paru hier semble être la caricature de cette Hystérie collective, et son point d’orgue :

Enfant surdoué : haut potentiel, mais à haut risque

Son titre est bizarre, curieux, infamant et diffamant pour la majorité des enfants surdoués et leur famille. L’article confond des caractéristiques qui ne sont pas inhérentes au haut potentiel, comme « ne pas savoir mettre ses lacets » qui est un signe très patent de la dyspraxie. Cela entraîne des problèmes d’écriture « Leur écriture est souvent mauvaise »  écrit la journaliste, mais ce n’est pas le haut potentiel qui est à l’origine de cette particularité. selon Caroline Huron, spécialiste de la dyspraxie, « 88% des enfants avec trouble de la coordination diagnostiqués correctement ont un trouble de l’écriture. » La plupart des enfants précoces écrivent bien ; s’ils sont en avance d’un an par exemple, il faut tenir compte de cette année de différence au niveau physique, mais c’est tout. La maturité physique entre un enfant de 6 ans et un enfant de 7 ans est évidemment différente. Mais entre un enfant qui est né au mois de novembre et un enfant né en janvier, on voit aussi des différences. Il a été écrit aussi qu’ils ne savent pas jouer au ballon. Quelle farce. J’ai fait un stage dans une école pour surdoués, je peux vous dire que tous, sans exception, jouaient au ballon et s’amusaient bien lors des récréations. Leur motricité est au contraire « en avance », ils marchent en général un peu plus tôt que les autres. (cf  les travaux de L Vaivre-Douret).

On peut comprendre en lisant le témoignage de Noune sur le blog de F Ramus, ce que c’est que de confondre les problèmes dus à la dyspraxie, et les imputer au haut potentiel.

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/enfants-differents-temoignages/#comment-4391

On peut aussi revisionner cette vidéo de 2013, qui est intéressante ; elle montre que la légère dyspraxie de Clément l’empêche d’être complètement à l’aise à l’école. Les témoignages des mamans sont très bien, et O Revol à l’époque n’était pas aussi radical qu’il l’est aujourd’hui, bien qu’il parle d’hypersensibilité, d’arborescence et de sa consultation, uniquement, notamment pour l’émotivité et « les enfants qui veulent être paléontologues ». Par contre, je suis en accord avec O Revol, pour dire que l’école la plus idéale est l’école du quartier. A 20 mn il est dit malheureusement par la journaliste, qu’un tiers ne va pas au lycée, ce qui est un chiffre faux. A 30 mn, une maman raconte que son fils savait lire en début de CP, et qui est passé en CE1 ; il a aussitôt stoppé son énurésie.

A 35 mn, O Revol dit être « optimiste ».  Ces 4 dernières années ont montré que l’optimisme n’est plus de mise. La pathologisation du haut potentiel et l’Hystérie collective ont pris toute la place.

Atout ou fragilité ?

 

Je remontre cette vidéo, pour que mes lecteurs se rendent compte à quel point la situation en France s’est considérablement dégradée, en peu de temps. Hier les mots me manquaient, mais j’ai confiance aujourd’hui. Les lecteurs et les vrais surdoués vont vite se rendre compte de la supercherie qui a envahi le monde de la douance aujourd’hui.

Je stoppe cet article pour aujourd’hui, il est trop long ; je le complèterai avec la suite la suite demain  🙂

Le saut de classe ?

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»