Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Sep/17

14

Le journalisme

Le journalisme est un beau métier, indispensable, et il est très exigeant. Enfin il devrait. La définition du journalisme selon Wikipédia est celle-ci :

Le journalisme est l’activité qui consiste à recueillir, vérifier ou commenter des faits pour les porter à l’attention du public dans les médias en respectant une même déontologie du journalisme.

Si on lit les qualités requises pour être journaliste sur la brochure ONISEP par exemple , on lit ceci :

Nature du travail

Transmettre une information

La mission essentielle du journaliste consiste à transmettre une information sur n’importe quels sujet et support, en la rendant compréhensible et accessible à divers publics (lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, internautes…).

Le journaliste est donc d’abord un rédacteur, y compris dans l’audiovisuel. En effet, un journal radio ou télé est rédigé avant d’être lu au micro.

Se spécialiser ou pas

Dépêches, enquêtes, reportages, interviews… autant de moyens de recueillir l’information. Pour préparer un article, le journaliste se documente, observe minutieusement les faits, décortique l’actualité et utilise toutes ses connaissances pour faire une analyse pertinente.

Selon les cas, il peut se spécialiser (en politique intérieure, sport, culture, économie…) ou rester généraliste.

Des contraintes éditoriales

Quel que soit le support, le journaliste doit respecter quelques règles de base. Par exemple, multiplier les sources pour recouper ses données, choisir un angle (approche originale d’un sujet) et hiérarchiser les informations. Quand il rédige son article, il ne perd jamais de vue son lecteur et cherche à capter son attention.

Compétences requises

Des qualités rédactionnelles

Curieux, ouvert et doté d’une excellente culture générale, le journaliste possède une expression écrite et orale irréprochable. Esprit critique, capacité d’analyse et de synthèse sont également de rigueur. Parler une langue étrangère est souhaitable.

source  ONISEP

On aimerait croire que tous les journalistes font bien leur travail d’investigation, sont honnêtes et intègres, qu’ils vérifient leurs informations et leurs sources, qu’ils privilégient les chercheurs en sciences cognitives et les scientifiques sérieux pour appuyer leurs dires, s’ils ne sont pas spécialistes du domaine.

Eh bien , non ; dans le domaine de la douance, ce n’est pas du tout le cas.

Dans le domaine de la douance, ce mot vérifier n’est pas bien compris par certains journalistes. On peut lire le florilège sur le blog de Franck Ramus  La pseudoscience des surdoués . Après la parution de l’article en mars 2017 dans La recherche, et sur le blog, Ramus méninges, une seule journaliste m’a contactée pour me dire qu’elle regrettait et qu’elle avait été flouée. C’est peu.

Un article paru hier, dans le magazine 20 mn.fr a dépassé les bornes. Il est rédigé par la journaliste Oihana Gabriel. On peut y lire que

« On les appelle les enfants zèbres, précoces, enfants à Haut Potentiel (HP), surdoués… »

« Beaucoup d’échec scolaire chez les précoces »

OU

 » deux tiers des enfants précoces traversent des difficultés à l’école pouvant aller jusqu’à l’échec scolaire »

Non seulement , les informations diffusées ne sont pas exactes, prises sur des blogs qui ne font pas référence dans le domaine :

  •  comme adulte surdoué.org, qui indique  : il y a « Une pensée en arborescence  » « Un déficit d’inhibition latente  » « vulnérabilité du complexe amygdalien »  et j’en passe des énormités ;
  • comme  » deux tiers des enfants précoces traversent des difficultés à l’école pouvant aller jusqu’à l’échec scolaire » indiqué par une bloggeuse qui a un blog égal à un embrouillamini de définitions et qui, dès lors que son histoire est une souffrance, en fait une généralisation (cf  le livre du blog les tribulations d’un zèbre).

Ces informations et ces chiffres ne sont sortis d’aucune étude sérieuse. Mais en plus, un commentaire d’un de mes amis « aspie »  a été tronqué, ils n’ont repris que la première phrase : la pathologisation de la douance. Ce journal pratique donc la censure , cela ne suffisait pas de donner des informations fausses.

Pour lire l’article  (je n’en fait pas la publicité, sachez-le)  cliquer sur :

http://www.20minutes.fr/societe/2131443-20170913-enfants-precoces-comment-enseignants-primaire-peuvent-aider

En trois ans, l’objectivité de ce magazine s’est considérablement dégradée ; la gratuité et le bénévolat n’excusent pas tout :

http://www.20minutes.fr/societe/1372929-20140512-cinq-idees-recues-enfants-precoces

Quelques articles à lire pour comprendre, et tout mon blog ; bien sûr, je suis une bloggeuse, mais j’ai pris la peine de passer 5 ans de ma vie pour faire les études de psychologie sérieuses et validées par un Master de psychologie développement de l’enfant et de l’adolescent ; et mon deuxième livre Les surdoués atteints de haut potentiel, l’intelligence malmenée :

Le déficit d’inhibition latente

Pseudosciences : les raisons du succès

Le pouvoir du clic

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

Un commentaire pour Le journalisme

Marie-Ange Belharx | 15 septembre 2017 à 22 h 16 min

Une citation de Pierre Lance : « S’il est vrai que les cordonniers sont les plus mal chaussés, il n’est pas moins vrai que les journalistes sont les plus mal informés. »

«

»