Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Sep/17

5

Les textes de l’EN : décryptage

C’est la rentrée depuis hier, et certains déjà m’écrivent pour me demander les textes de l’Education Nationale qui concernent les enfants surdoués, ou EIP (Enfants Intellectuellement Précoces).

Depuis le rapport Delaubier en 2002, il y a eu plusieurs circulaires de rentrée concernant les EIP  (Enfants Intellectuellement Précoces) sur le site de l’Education Nationale

Voici les principaux :

2007 :

http://www.education.gouv.fr/bo/2007/38/MENE0701646C.htm

2009 :

http://www.education.gouv.fr/cid49838/mene0900994c.html

2013 :

Cette année là malheureusement, à cause de l’influence de certains lobbys, les EIP étaient intégrés dans une rubrique consacrée au handicap :

 » III.3. Mieux scolariser les élèves en situation de handicap et les élèves à besoins éducatifs particuliers

La loi du 11 février 2005 a permis de développer rapidement la scolarisation en milieu ordinaire d’une majorité des enfants et des adolescents en situation de handicap. C’est à présent une approche plus qualitative qui doit être privilégiée pour construire une École inclusive, ouverte à tous, en améliorant l’accueil et l’accompagnement des élèves et la formation des acteurs…

Enfin, une attention particulière devra être accordée aux élèves intellectuellement précoces (EIP), pour qu’ils puissent également être scolarisés en milieu ordinaire. À cet effet, dès la rentrée 2013, chaque enseignant accueillant dans sa classe un élève intellectuellement précoce aura à sa disposition sur Éduscol un module de formation à cette problématique. »

Etre EIP est une problématique pour l’EN , alors qu’il s’agit tout simplement de sauter une classe parfois (CP anticipé)

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=71409

 

DECRYPTAGE DU PDF   édité en 2013

Page 1 :   Il est écrit ceci :

« L’attention est portée depuis quelques années sur la situation, apparemment paradoxale, des élèves intellectuellement précoces qui, bien que présentant de remarquables capacités intellectuelles, ne réussissent pas dans les apprentissages scolaires…

… Si certains ont une scolarité sans heurts, voire brillante, d’autres sont en grande difficulté scolaire et n’atteignent pas le lycée. La très large majorité des EIP a vocation à rester dans l’établissement de secteur en bénéficiant d’un parcours personnalisé. »

Il aurait fallu écrire pour que l’information soit juste :  L’attention est portée depuis quelques années sur la situation, apparemment paradoxale, CERTAINS élèves intellectuellement précoces qui, bien que présentant de remarquables capacités intellectuelles, ne réussissent pas dans les apprentissages scolaires…

… Si UNE TRES GRANDE MAJORITE ont une scolarité sans heurts, voire brillante, d’autres (une minorité)  sont en grande difficulté scolaire et n’atteignent pas le lycée. La très large majorité des EIP a vocation à rester dans l’établissement de secteur en bénéficiant d’un parcours personnalisé.

On peut y lire aussi :

« L’EIP se caractérise avant tout par un fonctionnement cognitif spécifique qui entraîne des particularités importantes dans les processus d’apprentissage, de compréhension, mais aussi d’attention. »

MAIS, en ce qui concerne les processus d’apprentissage, la particularité est que l’apprentissage est plus rapide, meilleure compréhension, et l’attention est plus importante.

lire cet article

Le déficit d’inhibition latente

La page 3 est plus complexe à décrypter puisque certains faits décrits sont justes et d’autres complètement erronés.

Exemples

1 –  « Pensée intuitive : l’élève donne un résultat sans pouvoir l’expliquer »

C’est ce qu’il se passe lorsque l’enfant ne peut sauter de classe et avancer à son rythme ; il n’a pas appris les méthodes en temps utile, c’est à dire à son rythme, avant qu’il ne décroche.

2-  Particularités socio-affectives

Seule « En quête de la compagnie d’enfants plus âgés et des adultes »

Pourrait être généralisable, mais il manque d’études sur ce sujet

3-  Particularités comportement/personnalité

« Ennui pouvant aller jusqu’au refus de l’école et à l’état dépressif

Capacité à faire plusieurs activités à la fois, donne l’impression de ne pas écouter

Agitation, provocation, comportement parfois difficile, gestion malhabile de son agressivité

Solitude et isolement, rejet fréquent par ses camarades

Réticence face à l’entrainement et la répétition »

Ces caractéristiques ne sont pas validées scientifiquement. Ce sont des observations « cliniques » sur des sujets qui consultent.

 

Page 4

« L’élève précoce peut également présenter des troubles des apprentissages (forte prévalence de troubles « dys » chez l’EIP) et les compenser, ce qui rend difficile et tardive tant leur détection que celle de son potentiel intellectuel. »

Il n’y a pas plus de troubles DYS chez les précoces que dans la population générale, d’après les études scientifiques.

Enfin, sur la circulaire de rentrée 2017, les EIP ne sont même pas mentionnés, alors que l’on a très régulièrement des remontées de terrain qui indiquent que des enseignants ou directeurs d’école ne font pas avancer des enfants sachant lire en entrant au CP.   Une histoire exemplaire

on apprend dans la circulaire de rentrée 2017, que 22,5% des jeunes de 16 à 25 ans, ne sont pas des lecteurs efficaces. Imaginons le désarroi des élèves surdoués , empêchés d’avancer depuis leur CP. Je souhaite que le nouveau ministre, qui semble au fait des questions éducatives et ouvert,  prenne ce sujet en considération.

http://www.education.gouv.fr/cid119317/annee-scolaire-2017-2018-pour-ecole-confiance.html

Etude haut potentiel 2015

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»