Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Juin/17

15

La gentillesse des enfants doués de A Adda

La chronique de juin de Arielle Adda est paru aujourd’hui dans Le journal des femmes. Il est intitulé « La gentillesse des enfants doués ».

La gentillesse des enfants doués

Elle constitue une qualité incontestable des enfants doués, ce qui ne signifie pas qu’ils soient toujours faciles à vivre, par exemple quand ils ont une idée en tête et que son objet est impératif, vital, essentiel et doit, de préférence, être satisfait dans la seconde, et même avant…

La raison de cette gentillesse spécifique est évidente : un enfant doué, doté d’une empathie particulière serait incapable de faire du mal à quelqu’un. Il risquerait d’en souffrir encore bien plus que celui qui aurait été vexé, blessé, heurté par des paroles trop dures. D’ailleurs ce dernier ne possède sans doute pas cette sensibilité exacerbée, mais l’enfant doué, meurtri à sa place, ne peut pas le savoir, chacun pense que les autres lui ressemblent.

 C’est pourquoi  l’enfant doué attaque rarement, il lui en coûte même de se défendre, il doit se forcer pour suivre les conseils de son entourage : «tu dois te défendre, tu es dans ton droit, on t’a attaqué…». Il se montre même souvent maladroit dans cet exercice à  cause de ses réticences à faire du mal, mais il a vaguement l’impression qu’il trahirait ses parents s’il ne réagissait pas. Ses parents pensaient avoir un enfant hardi et courageux et ils voient un enfant qui ne sait même pas riposter quand on l’attaque.

Toujours à cause de cette gentillesse qui apparaît maintenant de plus en plus comme une faiblesse, l’enfant doué n’aime pas la compétition, puisque ce serait chercher à être le meilleur, les autres étant alors « inférieurs ».

Pour lire l’article  cliquer sur    La gentillesse des enfants doués de A Adda

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

3 Comments pour La gentillesse des enfants doués de A Adda

Isa | 16 juin 2017 à 8 h 25 min

Bonjour et merci pour cet article.

J’aime beaucoup Arielle Adda mais là, ne généralise-t-elle pas un peu ?

J’ai moi-même un enfant surdoué et j’avoue ne pas le reconnaitre dans ce portrait. Il a bon coeurmais il sait très très bien se défendre. Mon fils a une langue extrêmement bien pendue et n’est absolument pas timide.
Il n’a aucun souci pour entamer une conversation avec des inconnus ou faire des présentations devant un public.

Il ne se gêne pas pour dire ce qu’il pense notamment à ses pairs et ses parents (il sait se tenir avec les professeurs car il comprend parfaitement bien les enjeux). C’est est même parfois gênant ! On a beau le reprendre, il a du mal à se contenir. Le dernier exemple en date : lors de la confirmation de son cousin, le pasteur commence son sermon et voilà mon fils qui complète le discours en disant « oui, en admettant que Dieu existe », assez fort pour que toute la rangée l’entende.

Il arrive souvent qu’il se mêle aux conversations des adultes alors qu’il n’y est pas invité en faisant des réflexions incongrues (mais pas impolies). Quand je le reprends, il dit « mais quoi, c’est vrai, où est le problème ? ».

Je le trouve parfois assez autoritaire avec certains de ses amis (pas tous), même si ce penchant cache une certaine sensibilité. Depuis peu (depuis qu’il est en classe avec d’autres surdoués), il développe même un certain esprit de compétition.

Tout cela pour dire, qu’à mon avis, le caractère d’un surdoué n’a rien à voir avec ses compétences cognitives…

Ana Rodríguez | 16 novembre 2017 à 6 h 35 min

Bonjour , L’opposé de la gentillesse est la méchanceté . Si nous devons définir les deux termes , nous passerons du temps… Je sais ce que vous dites , je suis devenu un peu comme ça avec l’âge… Corriger les autres dans leur imprécisions du langage, vouloir être la meilleure , me mêler de tout … Dans un milieu adulte bien sûr … Je crois que c’est un moyen de défense car on est un peu seul … On n’est pas apaisé … mais la méchanceté est bien autre chose : cruauté envers les êtres, perversion, plaisir à faire du mal … etc

Ana Rodríguez | 16 novembre 2017 à 7 h 35 min

Pour continuer je pense que vous parlez de politesse … Votre enfant est impoli c’est tout … mais ce n’est rien à voir avec la gentillesse ou pas …
Par contre des surdoués méchants ou fous … oui il en a sûrement … ça va de soit…

«

»