Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Juin/17

1

Ca suffit

Cet article paru le 30 05 2017, écrit par Rozenn le Saint  Comment repérer les surdoués autour de vous au bureau  ? m’a une fois de plus interpelée et agacée.

Ca suffit

Cet article est rempli de généralisations exagérées et infondées , comme

« Les intelligences hors normes sont rarement détectées au travail. Missionnés sur des tâches en-deçà de leurs capacités, les « hauts potentiels intellectuels » sombrent dans le bore-out, l’ennui professionnel. Quelques indices pour les repérer… Et les inciter à passer un test de QI. »

ou  « les surdoués ont majoritairement du mal à se plier au carcan scolaire. Seul un tiers des surdoués a réalisé de brillantes études. Un tiers s’en sort sans éclat et un tiers a connu des échecs scolaires, selon l’Association française pour les enfants précoces »

Dans cet article , les surdoués sont qualifiés de « bizarres de service »  oui vous avez bien lu, sans que cela ne choque personne. Ainsi, on peut dans ce pays, dans les médias stigmatiser toute une population en les qualifiant de « bizarres », sans qu’aucun journaliste, aucun avocat ne vienne prendre leur défense. Par ailleurs cette population est la population la plus compétente, la plus intelligente parmi tous.

Aucune autre population n’est ainsi dénigrée dans les médias aussi régulièrement que la population des surdoués actuellement. J’ai rarement vu une population stigmatisée ainsi en proclamant des informations inexactes, si régulièrement. Que dirait-on si on stigmatisait la population des gauchers parce qu’on a connu un gaucher qui allait mal et qui était vraiment très maladroit ?  Encore une fois le biais d’échantillon pris chez une psychologue est patent.

Ca suffit

Si je diffuse cet article, ce n’est pas pour en faire de la publicité, mais c’est pour le contrer.  Ce qui est écrit dans l’article concerne DES adultes surdoués qui n’ont pas conscience de leurs capacités et qui ont été malmenés dans leur enfance, leur scolarité, et qui n’ont pas, de ce fait, obtenu les diplômes qui vont avec leurs compétences intellectuelles, ou réussi dans une vie qui leur convenait.  Bien sûr, on peut réussir sans aucun diplôme, et on connaît des réussites flagrantes d’autodidactes. De fait, comment supporter toute une vie de ranger des objets dans des rayons dans un supermarché, ou de faire le ménage, alors qu’on était fait pour faire des études ?  On peut relire le beau témoignage de Bleuenn, pour comprendre.

ça suffit

ça suffit de discréditer les enfants surdoués et maintenant les adultes surdoués

ça suffit de raconter n’importe quoi aux journalistes uniquement pour faire un article sensationnel sur BFM TV

ça suffit de donner de FAUX CHIFFRES d’échec scolaire des surdoués

J’ai eu une immense tristesse en lisant cet article, une impression de « harcèlement » continuel , à lire les articles négatifs successifs. Surtout quand j’ai lu « bizarres de service » . Le terme « harcèlement » est sans doute exagéré, mais après tout, je peux bien exagérer aussi à mon tour ?

Sans arrêt de sempiternels mensonges sont répétés à l’envi.

CA SUFFIT

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

4 Comments pour Ca suffit

Stéphanie | 2 juin 2017 à 8 h 57 min

« Aucune autre population n’est ainsi dénigrée dans les médias aussi régulièrement que la population des surdoués actuellement » : heu… et les homos?? vous êtes sûre de votre affirmation? A force de vouloir nous défendre, vous en arrivez à écrire des aberrations…

Nadine Kirchgessner | 3 juin 2017 à 8 h 50 min

Bonjour Stéphanie, Si vous lisez tout l’article , j’ai aussi écrit : mais après tout, je peux bien exagérer aussi à mon tour ?

Ce qui est une aberration c’est de ne pas s’offusquer de cet article

Il ne me semble pas que l’on puisse dire dans un article ou dans les médias en général que « les homos
sont les bizarres de service » sans se faire taper sur les doigts et/ou une levée de boucliers de la part des associations, de médias ou de particuliers.

Mais il ne me semble pas que mon « alerte » soit exagérée
On peut lire cet article de 2015
http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/12/23/cest-le-pompon/

ou cet autre écrit par la même journaliste récemment
http://planetesurdoues.fr/index.php/2017/04/11/on-change-un-seul-mot/

Tous ces articles continuent d’être publiés, preuve qu’il fallait écrire cet article et y placer le florilège, dans lequel cet article y aurait toute sa place.

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/la-pseudoscience-des-surdoues/

Stéphanie | 4 juin 2017 à 13 h 15 min

Désolée mais je ressens bcp d’agressivité et de polémiques dans vos propos par rapport à ceux qui osent écrire que ce n’est pas tjs simple d’être surdoué. S’il est vrai qu’on peut être surdoué et heureux (c’est le cas de ma fille) on peut aussi être surdoué et en souffrance (c’est de – en – mon cas mais ce fut le cas pendant des dizaines d’années). Par ailleurs, je ne pense pas, comme vous, que les médias parlent autant de nous que vous voulez nous le faire croire. En tout cas je ne pense pas faire partie d’une catégorie que les médias « dénigrent », je trouve au contraire qu’on essaie de plus en plus de nous comprendre…

Nadine Kirchgessner | 4 juin 2017 à 18 h 41 min

C’est cela, vous ressentez de l’agressivité qui n’existe pas !
Juste une exaspération devant les poncifs répétés à l’envi, les chiffres faux, les généralisations exagérées… Vraiment je n’ai aucune agressivité envers ceux qui osent écrire que ce n’est pas toujours simple d’être surdoué. Je me lève contre la généralisation à tous les surdoués de ces faits négatifs qui sont souvent dus à la personnalité ou à l’environnement, comme cela est fait dans de nombreux articles et vidéos. Ce que vous nommez « polémique » n’en est pas, dès lors que l’on se réfère aux données scientifiques.
« on peut aussi être surdoué et en souffrance »
Je n’ai jamais dit le contraire puisque sur ce site et dans mon livre, ces personnes ont voix au chapitre. Si vous pensez que d’être qualifié de « bizarre » ou de « handicapé », ce n’est pas du dénigrement, et que cela vous convient, pas moi.
Ce que je relève, c’est la généralisation et les chiffres faux. Relisez bien mes écrits. J’ai écrit notamment dans mon premier livre « Des femmes surdouées » que c’est comme si on définissait la vision en décrivant la myopie.

«

»