Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mai/17

10

La fabrique des imposteurs

La fabrique des imposteurs et la toute puissance du pervers narcissique  sur France Culture

J’ai vu passer cet article ce matin, j’avais déjà écouté cette conférence de Roland Gori enregistrée en 2014. Cet article tombe à point nommé pour conscientiser la situation que nous connaissons dans le monde de la douance, actuellement. C’est une réalité palpable.

Y a –t-il davantage d’imposteurs qu’avant, on ne sait pas, mais il y a une différence de taille aujourd’hui, c’est l’apparition du net. Le net augmente de façon exponentielle les dérives.

Les journalistes ne prennent pas assez le temps de se poser, de réfléchir à ce qu’ils diffusent. France Culture ne déroge pas à la règle, puisqu’elle diffuse une conférence d’un psychanalyste. La psychanalyse étant une vraie imposture, en elle-même, et désuète. Donc, pour la recherche, à prendre avec des pincettes. Vers 37 mn Roland Gori indique que les articles scientifiques ne sont pas lus,  je pense que c’est un peu exagéré.

Mais la conférence est très intéressante si l’on  prend en compte le fait que R Gori est psychanalyste. La conférence permet de répondre à certaines questions que l’on se pose sur ce site. Surtout :

«  l’imposteur sait s’identifier à ce que l’autre attend »

« chaque société a les imposteurs qu’elle mérite »

« penser techniquement le monde n’est pas innocent, ne nous exempte pas d’une réflexion intellectuelle, philosophique et morale»

« la quantité décide pour la qualité »

La logique d’audimat est exactement l’un des problèmes actuels. S’il y a de l’audimat, on ne se préoccupe pas du contenu. Le fond ne compte pas, seul compte l’affluence du public qui n’afflue justement que parce qu’on le  brosse dans le sens du poil, on donne ce qu’il veut entendre.

Les surdoués ne savent pas se vendre souvent, ne savent pas ou ne supportent pas se travestir, travestir leur pensée. Ils ne savent pas mentir, détestent les mensonges. Ils ne peuvent donc pas être des imposteurs. Les vrais surdoués s’entend.

Pour écouter la conférence de Roland Gori, cliquer sur

La fabrique des imposteurs et la toute puissance du pervers narcissique  sur France Culture

« L’imposteur est aujourd’hui dans nos sociétés comme un poisson dans l’eau : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l’apparence et à la réputation plutôt qu’au travail et à la probité. L’imposteur vit à crédit, au crédit de l’Autre.

Notre société de la norme, même travestie sous un hédonisme de masse et fardée de publicité tapageuse, fabrique des imposteurs. L’imposteur est un authentique martyr de notre environnement social, maître de l’opinion, éponge vivante des valeurs de son temps, fétichiste des modes et des formes. »

 

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

2 Comments pour La fabrique des imposteurs

Björn | 10 mai 2017 à 23 h 40 min

Ils disent que « Les surdoués ne savent pas se vendre souvent, ne savent pas ou ne supportent pas se travestir, travestir leur pensée. Ils ne savent pas mentir, détestent les mensonges. Ils ne peuvent donc pas être des imposteurs. Les vrais surdoués s’entend. »

J’ai rarement lu autant de connerie en si peu de mots !

Ce n’est pas la douance qui préconise un humain à « aimer » ou « détester », à « simplifier » ou « rendre difficile », un comportement malhonnête ! C’est l’individu et le contexte !

Il suffit de rentrer dans une association de surdoués, pour se rendre compte de la malhonnêteté intellectuelle qui domine les dirigeants, comme c’est le cas dans n’importe quels autres association influente !

Nadine Kirchgessner | 11 mai 2017 à 8 h 20 min

Bjorn, veuillez respectez un langage courtois sur ce site. J’ai certainement généralisé trop vite, mais vous me faites penser que je ne distingue pas assez ce que j’écris de ce que je recopie des articles. Quand je recopie, je place des guillemets. il me semblait que cela était suffisant pour comprendre quand c’est moi qui m’exprimait.

«

»