Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Jan/17

3

Debrief de l’émission de M6 sur les surdoués (suite)

Petits génies à la découverte des enfants précoces  – 29 décembre 2016

 

Petits génies à la découverte des enfants précoces  – 29 décembre 2016

La finale

cliquer sur  http://www.6play.fr/petits-genies-p_6436

Le grand écart

Après les surdoués malheureux que l’on a vu durant une bonne décennie à la télévision, on a eu droit les deux semaines dernières à un jeu-concours entre surdoués, sur M6, qu’ils ont nommés, « petits génies » un peu maladroitement. Ce grand écart a déchaîné des passions, des écarts de langage envers ces enfants, envers leurs parents. Insupportable.

Pour certains parents, associations ou éducateurs aux prises avec des enfants surdoués avec des difficultés et troubles DYS, voir sur le petit écran ces enfants bien dans leur peau est insupportable. Les termes ont été violents, tels que « singes savants » « bêtes de cirque » « Ne pas confondre les zèbres avec des animaux de cirque ! Cette émission est une honte … », etc… Il n’y a pas eu de mots assez durs pour les qualifier.

Peut-on les comprendre ? J’ai essayé de comprendre et d’analyser.

Je n’avais pas entendu ce terme, « singes savants » depuis bien longtemps. Cela a fait écho à notre histoire puisque ma sœur a qualifié ainsi mon fils qui avait alors 5 ans, donc sans émission de télé, sans M6, sans entraînement, sans mise en scène…

La qualification « ils sont poussés par leurs parents » m’a été souvent dite, alors que bien sûr, il n’en était pas question, nous freinions plutôt le mouvement, et mes enfants préféraient le parc Astérix aux musées. Nous avons largement utilisé les parcs et autres manèges plutôt que d’arpenter des parquets poussiéreux.

  • Première analyse

Il est ennuyeux de lire que les enfants précoces du jeu concours de M6 sont des « singes savants » par des personnes qui disent être représentants des enfants précoces comme l’ANPEIP, ou par des personnes qui disent faire référence. C’est à dire que pour eux, seuls les enfants en difficulté trouvent grâce à leurs yeux, et dans ce cas, elles ne sont pas représentatives du haut potentiel.

En outre, les mêmes qui fustigent cette émission en disant qu’il s’agit de maltraitance psychologique (les mots sont écrits) se régalent de blogs réalité qui mettent en scène les difficultés des « zèbres » décrits par leurs parents en personne, à travers tout leurs parcours, leurs failles dues à des troubles DYS non diagnostiqués et/ou non avoués, racontés par le menu détail, n’épargnant pas le psychisme de l’enfant ou l’adolescent en développement, et cela sur de longues années.

Exemple pris au hasard :  « Un très mauvais travail journalistique. Mon fils n’a pas voulu regarder ce programme, il avait déjà compris qu’il n’allait rien lui apporter. Je n’ai pas reconnu mon enfant dans ces portraits de petits singes savants, les enfants EIP ne sont pas prétentieux et en aucun cas dans la compétition ».

L’émission était un jeu-concours, donc pas un travail journalistique et je n’ai pas vu d’enfants « prétentieux », il me semble. J’ai vu des enfants ravis de trouver enfin un challenge. j’ai vu des enfants exceptionnels et épatants.

anpeip-m6

 

  • Deuxième analyse

Un bashing anti-génies (ou anti-intelligence) est mis en place et se poursuivra peut-être dans les cours d’écoles. Intello est déjà une insulte depuis longtemps. La différence est que cette fois, le bashing est généré et approuvé par des personnes ou groupes de personnes qui se disent représentantes des enfants surdoués (intellectuellement précoces) …Et là, j’ai beau chercher à comprendre, je ne comprends plus. Jusqu’à présent, c’était les enseignants, ma famille à l’occasion, qui traitait les enfants doués de « singes savants » !  Les parents expliquent que les enfants devaient cacher qu’ils sont intelligents. On comprend pourquoi, lorsqu’on lit ces commentaires sous la vidéo :

insultes-m6

  • Troisième analyse

Les mêmes qui fustigent cette émission en disant qu’il s’agit de maltraitance psychologique, écrivent que ce genre d’émission leur fait du mal. On ne sait pas très bien à qui ? D’après ce que j’ai compris, aux enfants doués en général, à leur « représentation publique ». On a pu lire des choses comme « mais que va-t-on penser des surdoués ? » et à ces enfants-là, car « ils sont poussés par leurs parents ». Dans l’émission, on a pu voir deux enfants « poussés », mais pas l’ensemble des enfants. Une maman s’est d’ailleurs remise en question. C’est une sorte de guerre. Certains ont écrit que cette émission fausse complètement la réalité des enfants précoces. En fait, il s’agit de leur réalité, à eux.

  • Quatrième analyse

Si on lutte contre la pathologisation de la douance, et cette émission peut contribuer à cette lutte, car elle a montré des enfants performants, il est dit qu’on ose attaquer les associations. Enfin, c’est ce qui se dit et s’écrit. Le lien de cause à effet n’est pas des plus évidents, mais c’est ce que j’ai pu lire de ci de là. Effectivement, les associations recrutent principalement des enfants à haut potentiel avec des difficultés ou des troubles DYS. De par leur attitude rigide et refusant tout débat, elles risquent de faire fuir tous leurs adhérents qui ont des enfants qui vont bien. Je les mets en garde (amicalement) contre ce piège, qu’elles ne veulent pas considérer. Les associations semblent vouloir se « communautariser » et concentrer leurs efforts sur les problèmes et difficultés. Elles acquiescent à l’idée que ces enfants seraient « différents ».

Je rappelle à toutes fins utiles que  « pathologiser la précocité est une absurdité irrecevable en termes scientifiques  pour l’ANPEIP »  en 1995  p7.

  • Cinquième analyse

Concentrer les efforts sur les possibilités de sauts de classe, sur une interrogation de la baisse des CP anticipés depuis 30 ans, sur l’écoute des expériences de ceux qui vont bien, sur l’analyse du « comment ils sont parvenus à cela », me semblerait plus constructif et donnerait de l’espoir aux parents.

Concentrer les efforts sur les chiffres réels d’échec scolaire donnerait une dynamique positive à ce qui est devenu un business quasi indécent.

Je recopie cet extrait d’un commentaire de Nicolas Gauvrit : » « L’échec scolaire (redoublement ou mauvaise orientation) concerne environ 17% ». Je n’ai pas trouvé de tels chiffres appuyés sur des données factuelles avec ma meilleure volonté. Nous avons en revanche analysé des données de l’Education Nationale (en France) portant sur un échantillon représentatif de 16 000 collégiens, et nous ne trouvons pas du tout ce pourcentage d’échec (sur l’échantillon, nous avons moins d’1% d’échec scolaire à la fin du collège, tel que mesuré par le fait de ne pas avoir la moyenne au brevet des collèges). Les données sont disponibles sur demande auprès de la DEPP pour ceux qui voudraient refaire les calculs : http://www.cmh.ens.fr/greco/enquetes/XML/lil.php… »

On peut relire cet article important de Franck Ramus et Nicolas Gauvrit :

http://www.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho/etre-tres-intelligent-ne-predispose-pas-a-des-troubles-psychologiques_21171.html

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

10 Comments pour Debrief de l’émission de M6 sur les surdoués (suite)

Lonnoy | 3 janvier 2017 à 17 h 35 min

bonjour,
qu’un Villanie intervienne à la télévision et l’audimat chute immédiatement, le troupeau transhumant rapidement vers des pâtures où l’herbe est plus facile à brouter.
Que des surdoués, enfants, soient mis en compétition comme dans une arène, l’audimat sera assuré (2,2 M soit 9%, puis 12%) et une partie du troupeau exprimera à sa manière son incompréhension et sa stupeur devant ces abominations. C’est, me semble-t-il, comparable à de la télé réalité, ni plus ni moins. L’intelligence n’en sort pas grandie.

Stéphanie | 4 janvier 2017 à 8 h 22 min

Ma fille a participé à l’émission, elle est très bien dans sa peau, elle ne s’arrache pas les sourcils d’angoisse, c’était une expérience pour elle, pour son frère, pour moi, que de participer à cette émission, nous ne regrettons rien et assumons totalement notre participation à ce jeu!!

Nadine Kirchgessner | 4 janvier 2017 à 11 h 40 min

@lonnoy,  » L’intelligence n’en sort pas grandie. » Mais pourquoi écrire cela ? On a pu observer des enfants dans un jeu, un concours, ils se sont montré brillants, non ?
c’est un jeu, quelle différence faites-vous avec « Prodiges » sur la deux, de « graines de stars » , de « the voice kids » etc… regardez-vous les jeux olympiques ? Il me semble bien que les participants sont bien plus poussés que ces enfants, et cela dès le plus jeune âge.

Je suis scandalisée par tous les commentaires méchants, venimeux pour ne pas dire mus par la jalousie de certains. On comprend dès lors le harcèlement scolaire que subissent ces enfants doués. Venant d’adultes censés les représenter, les protéger, cela s’appelle comment ?

Nadine Kirchgessner | 4 janvier 2017 à 11 h 41 min

Merci Stéphanie de remettre un peu d’humanité dans cette émission. Je suppose que vous avez lu comme moi tous les commentaires, pour ne pas dire les « venins ». Cette émission était un jeu, il faut la considérer comme telle. Pour une fois que l’on montrait des enfants surdoués « bien dans leur peau », cela faisait si longtemps. Même si je ne suis pas une acharnée de cette émission, les commentaires haineux m’ont poussée à écrire cet article. Cela montre bien le marasme dans lequel est plongé le monde de la douance actuellement.

Comment s’est passée la journée de classe d’hier pour votre fille ? A-t-elle dû subir des sarcasmes de jalousie ? J’espère que non !

articles à lire pour ceux qui ne connaissent pas encore tout sur la douance :

cliquer sur http://planetesurdoues.fr/index.php/2012/09/17/penser-differemment-a-manier-avec-precaution/ (17.09.2012)

climat http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/17/climat/ (17.06.2014)

http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/12/23/pour-michel/

pensée divergente /pensée convergente (30.11.2014) http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/05/05/raisonnement-divergent-et-raisonnement-convergent/

Tout ce courant « Je pense différemment »

« trop intelligent pour être heureux »

« je dois être à part parce que je suis surdoué »

EST A NUANCER , vous l’aurez compris.

Stéphanie | 4 janvier 2017 à 18 h 36 min

Ma fille et moi n’avons reçu que des commentaires positifs sur notre participation à cette émission, on imagine ceux qui en ont pensé du mal ont la décence de ne rien dire, ma fille est part ailleurs une surdouée qui va très bien, pendant toute l’émission elle était souriante, attentive aux autres, positive, et je suis très fière de l’image qu’elle a donnée des enfants surdoués. Quant aux commentaires désobligeants qui doivent circuler sur les réseaux sociaux à propos de cette émission, c’est simple : on ne les lit pas. En fait, on se f… de ce que pensent les gens ce qui compte pour nous c’est que ma fille aille bien!!!

Emilie | 4 janvier 2017 à 20 h 52 min

Enfin un article sensé au sujet de cette émission! Je ne pensais qu’un simple programme de divertissement pouvait déchaîner autant de passion! Non sans rire, les termes utilisés par certains (honte, lamentable, terrible, horreur…) trouveraient facilement leur place dans un commentaire au sujet d’un film d’épouvante ou de scènes de guerre! De là à comparer des enfants surdoués à l’horreur ou des animaux de cirque… Une fois encore l’intelligence est bafouée, mise au rebut.Au contraire, j’ai pu entendre dans ce programme des parents dire à leurs enfants qu’ils étaient fiers d’eux et qu’ils étaient heureux d’avoir des enfants surdoués, des enfants intelligents, car oui, le terme intelligence est entendu à plusieurs reprises dans l’émission, et ça fait du bien!

lonnoy | 5 janvier 2017 à 13 h 02 min

Bonjour,
Je confirme mon propos : l’intelligence ne sort pas grandie. Je n’ai pas écrit qu’elle en sortait dévalorisée. Pourquoi ? je vais risquer une tautologie : ceux qui savent, savent. Ils n’en savent pas plus. Ceux qui ne savent pas comprennent quoi de plus (?) mis à part ce qui les sépare de ces enfants, s’étonnent au mieux de la performance, ou se déchaînent, malheureusement.
Nous n’avons pas vu des enfants, nous avons vu des enfants tous surdoués. Nous n’avons pas vu un enfant gagnant meilleur que les autres. Nous avons vu un enfant brillant moins mauvais que les autres puisque le score attendu est 100% de bonnes réponses. Je semble jouer sur les mots mais l’idée que j’ai en tête est là. Désolé de ne pas avoir la même interprétation que vous de ce que j’ai vu (JSCOB…?)
Je ne fais pas de différence avec Prodiges mais le problème ne vient pas de moi. Je pense que ceux qui critiquent les enfants de cette émission connaissent et ont assimilé et admis la différence qu’il existe entre eux et un « surdoué » du chant, de la musique ou de la danse (un Villani ne les intéresse pas car, pour faire simple, ils n’y comprennent rien). Ils voient cela juste comme un talent qui ne rend pas le bénéficiaire aussi supérieur à eux qu’un surdoué qui leur clouerait le bec en calcul, en orthographe, en Histoire, en géographie… qui les feraient se sentir « idiots ». Pour les jeux olympiques, c’est la même chose. Enfin, ce n’est que mon opinion et je ne cherche pas à convaincre.
Vous avez raison d’être scandalisée par tous les commentaires orduriers. Je ne le suis plus parce que ça ne m’étonne pas.
Les parents des enfants qui y ont participé ont raison d’être heureux. Ils peuvent être fiers mais, quand on s’expose au public, il faut s’attendre à prendre des coups. C’est inévitable sur un sujet qui ne va pas tirer des larmes de joie ou de compassion.

Nadine Kirchgessner | 5 janvier 2017 à 15 h 50 min

@Stéphanie, Vous avez raison d’être fière de votre fille. Vous avez montré que des surdoués peuvent aller bien, c’est ce que les détracteurs ne supportent pas, apparemment. Cela ne veut pas dire que nous les dénigrons ou méprisons. Chacun a le droit d’exister.
@Emilie, merci pour votre commentaire tragi-comique. C’est vrai que les termes ont sans doute dépassé leur pensée…ou pas…
@lonnoy « quand on s’expose au public, il faut s’attendre à prendre des coups. » C’est le monde dans lequel on vit ? C’est ce que l’on veut apprendre aux enfants ? L’intolérance ?
L’intolérance à l’intelligence a montré son vrai visage.
Et je ne suis pas d’accord avec vous. On a pu observer de l’intelligence, à maintes reprises.
Quand je regarde les jeux olympiques, un match de tennis, une danse, un concert, je ne me compare pas, j’admire. pourquoi parler de supériorité, tout de suite ?
Quant à Villani il intéresse beaucoup de gens dans ses conférences sur les Maths, il me semble.

Lonnoy | 5 janvier 2017 à 19 h 56 min

Bonjour,
nous ne devons pas mettre le même chiffre derrière ce que vous appelez « beaucoup de gens ».

Nadine Kirchgessner | 12 janvier 2017 à 11 h 20 min

« beaucoup de gens ».
Cédric Villani a beaucoup de vues sur youtube. 😉
si tant est que ce soit une « information »

https://www.franceinter.fr/emissions/le-7-9/le-7-9-25-mai-2016
https://www.youtube.com/watch?v=5fdrDZmlpAM
https://www.youtube.com/watch?v=bFjt2FTyBhI

«

»