Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mai/16

16

Des sectes ?

J’ai écrit un article récemment   Attention aux dérives sectaires

La dénomination « enfants différents »  pour désigner les enfants surdoués prête à confusion.  comme on peut le voir dans un festival qui se tiendra prochainement, des dérives sont à portée de main et d’esprit ! Mauvais esprit , s’entend…  Attention , le troisième œil veille…

Un festival qui se nomme « Ecole de la vie » se tiendra fin mai 2016.  Je vous conseille de scruter attentivement le programme de ces journées ! On peut lire les présentations des intervenants, les débats sont extrêmement axés sur la méditation et la spiritualité, et bien sûr, un axe centré sur les « enfants différents », avec des écoles alternatives et changement de mentalités…  Attention au mythe de « l’enfant parfait ».

Pour lire la description du festival  « Ecole de la vie »   cliquer sur     festival

Extrait du site ministériel de la Mivilude

« Les pratiques de développement personnel
Le mythe de l’enfant parfait est au centre de pratiques à risques rejetant les approches conventionnelles de la grossesse,de la naissance et de la petite enfance. Critiquant la surmédicalisation, cette mouvance soutient notamment la thèse des naissances naturelles loin des plateaux techniques des maternités et l’entourage de la mère par des accompagnatrices, sans connaissances médicales spécifiques, appelées doulas (Voir rapport MIVILUDES 2006 p.67 à 69).

Cette tendance a des liens avec des groupes pointés par les rapports parlementaires, comme Spirituel Human Yoga (SHI), de tradition » guérisseuse », qui proposent des séances d’harmonisation du fœtus pour prévenir le handicap.

Kryeon
Ce concept apparu Outre Atlantique, protégé sous la marque EMF Balancing déposée par la société Energy Extension, concerne les activités de la thérapeute Peggy Dubro.
Selon cette mouvance, « l’harmonisation EMF ouvre la voie à notre évolution. Elle nettoie, fortifie et équilibre notre propre structure électromagnétique afin que nous puissions nous brancher complètement à l’énergie universelle, la recevoir et l’utiliser. Cette harmonie permet d’améliorer notre état de santé ».
Objet d’une littérature abondante et de la vente de nombreux produits spécifiques, cette « théorie » concerne tout particulièrement les enfants signalés pour leur hyper activité ou tout simplement pour des comportements différents. Appelés enfants « indigo », en raison d’une « aura » bleutée les entourant, ou encore « cristal »,  ils seraient promis à un destin exceptionnel. Des formations de praticiens en énergie sont proposées tout particulièrement aux professionnels de santé et aux parents d’enfants réputés « indigos » afin de déprogrammer et de transformer les mémoires restrictives cellulaires. Quelques 40 agents recruteurs agiraient en France. »

Je vous conseille de scruter attentivement le programme de ces journées de festival ! On peut lire les présentations des intervenants, les débats sont extrêmement axés sur la méditation et la spiritualité, et bien sûr, un axe centré sur les « enfants différents », avec des écoles alternatives et changement de mentalités…  Attention au mythe de « l’enfant parfait ».

On peut y lire que certains intervenants sont franchement hors champ de la psychologie et du simple bon-sens. Kinésiologie, bioanalogie, l’astrologie, la physique quantique…la vie extra-terrestre, le chamanisme, …la méditation pour les enfants…

programmation du festival

On peut lire dans le programme que Jeanne Siaud-Facchin , qui se présente souvent comme « expert  des enfants surdoués » participe à ces conférences, aux côtés de conférenciers comme Laura Marie qui présente les enfants intelligents comme des enfants « extra-terrestres » venus sur terre d’on ne sait où… pour accomplir « une mission »… Le mouvement est signalé par la Mivilude !

On peut lire sur la page du site de Laura Marie  « Etes-vous un enfant indigo ? « des caractéristiques qui correspondent parfois à des caractéristiques de haut potentiel !

Lisez cet article et les commentaires , c’est impressionnant de naïveté et inquiétant pour le psychisme des personnes…On peut lire le commentaire de Jeff  (au milieu)  :   »

jeff p  au milieu

Bonjour Laula Marie,

Si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à lire sur la douance et ce que ça comporte, Jeanne Siaud-Facchin, une psychologue française, recherche activement sur ce phénomène qui touche environ 2% de la population. Elle a d’ailleurs écrit un livre très intéressant sur ce que les doués deviennent à l’âge adulte Ça se rapproche beaucoup de cette vision de l’enfant indigo. Les surdoués (c’est un terme vraiment mal adapté pour décrire ce dont il s’agit vraiment) ont toujours été présents 😉 »

ou

êtes-vous un enfant indigo ?

Laura Marie

Après la psychanalyse , voici une autre dérive … voici un autre genre de désordre, de perturbation qui n’échappera pas aux esprits les plus lucides que sont normalement les personnes à haut potentiel !

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

16 Comments pour Des sectes ?

Lonnoy | 16 mai 2016 à 10 h 16 min

Bonjour,
Qui n’a pas été abordé sur le trottoir par une ou plusieurs personnes sympathiques qui essaient de vous attirer dans un groupe de « discussion » ?

Ce genre de mécanique est remarquable. Il suffit juste de tomber au bon moment, et/ou de toucher la faille, la corde sensible… Comme la mécanique psychologique humaine a beaucoup de points communs d’un individu à l’autre, il y a statistiquement des chances de faire mouche. Ensuite il faut un bon processus d’endoctrinement, comme dans la scientologie, pour hameçonner les gens.

J’ai été confronté à une situation d’esclavage « affectif » avec une jeune fille africaine qui a, au résultat, travaillé chez des « amis » pendant dix ans. Amenée en France à 18 ans, avec une promesse de faire des études, elle s’est retrouvée à 23 ans dehors sans ressources sans papiers. Elle était condamnée à la rue ou à l’expulsion vers son pays, ce qui est presque arrivé.
Vous me direz que cela n’a rien à voir avec cette histoire d’enfants indigo. Cette jeune fille était « libre » en apparence. Dans les faits elle était asservie. Elle était coincée au plan matériel. Elle était exploitée en douceur.

La prédation se fait par la méthode douce. Les gens à l’origine de ces mécaniques infernales trouvent une accroche et c’est parti. La cible ici est les parents qui sont désemparés face à la situation de leur enfant. La science ne donne pas de réponse précise. Les institutions n’en font pas une priorité voire mènent une action contre productive. Il ne faut pas grand chose pour aller chercher ailleurs une aide. Quoi de plus rassurant que des gens aimables qui semblent s’intéresser à vous ? Sans discernement, désemparé et faute d’alternative, il y a de quoi s’y engluer.

Ces gens n’hésitent pas à ratisser large car leur accroche est fragile s’agissant d’enfants « différents ». La fusée est à deux étages : l’accroche sur l’enfant (2% de la population quand même), puis, pour ceux qui hésiteraient encore ou qui décideraient de se lâcher, l’ouverture sur des domaines qui peuvent plaire à des personnes psychologiquement fragilisées ou prédisposées aux croyances.

La place est faite pour le business mais, à la différence de la psychanalyse, la construction intellectuelle n’est pas assez solide pour essayer d’en faire une « science ». Un lien est établi, bon an, mal an, entre ce qui pourrait être un mystère lié au comportement de leur enfant et des croyances ou pseudosciences.

Je sais que ce que j’écris est d’une banalité affligeante mais j’ai déjà quelques difficultés avec la religion alors je n’ose décrire ce que je ressens vis à vis de ce genre de pratique. Pris séparément, l’astrologie, le chamanisme, les extraterrestres… pourquoi pas, quand il s’agit d’un intérêt singulier, en « connaissance » de cause. Mais y arriver par le biais de l’exploitation d’une détresse, il me semble que la ligne jaune soit franchie. Bla bla…

Gilgamesh | 16 mai 2016 à 17 h 15 min

Donc en France, si je comprends bien, à la suite de cette lecture (et de d’autres articles):
_ On a 4/10 des surdoués qui s’ignorent parce que la recherche sur la douance est mal faite et mal vue.
_ On a 4/10 des surdoués qui vont bien, qui se foutent totalement de ce qui se passe, tant qu’ils continuent d’être « tranquille », ça leur suffit. Ils ne veulent pas avoir de lien avec cet environnement Français malsain, sur la douance.
_Et on a 2/10 des surdoués restant, qui vont mal, qui se laisse manipuler par des sectes, des incompétents ou des obscurantistes et qui donne une mauvais image du surdoué en France (secte indigo, handicapé, inadapté, inadaptable, zèbre). De quoi justifier l’envie des surdoués qui vont bien de ne pas s’en approcher; et de malmener les recherches sur la douance (en prenant un échantillon non représentatif)…

_ Que doit-on faire (tous à notre niveau), pour améliorer les choses ?
La situation va mal, depuis très longtemps, et rien ne semble pouvoir/vouloir changer, malgré le travail/volonté de certains.
_ Comment doit-on penser (tous à notre niveau), pour améliorer les choses ?
J’ai beau être d’une nature « optimiste », je n’arrive pas à l’être concernant la douance en France ! (C’est comme si on demandait à un athée d’être optimiste sur l’ouverture d’esprit, en Arabie Saoudite !)
Je fais partie de ces surdoués qui ne s’approchent plus du milieu de la douance en France, tellement il est pourri !

Lonnoy | 16 mai 2016 à 19 h 20 min

Bonsoir Gilgamesh,
je suis tombé une fois sur le blog d’une jeune femme surdouée qui faisait un séjour au Japon, dans le cadre de ses études. Elle s’est rendue compte que les surdoués au Japon souffraient également dans le système scolaire nippon mais manifestement pour une raison culturelle : la réussite ne peut qu’être le résultat du travail et de l’effort.

Les jeunes gens qui ont de grandes facilités pour apprendre y seraient donc ignorés voire méprisés.

Il faudrait donc se poser la question de ce qui fait qu’en France, les surdoués rencontrent ces difficultés. Un début de réflexion fait immédiatement partir sur des pistes très nombreuses. Je doute que les causes liées au système et à l’environnement français soient simples à identifier. Quoi que ! L’école républicaine aime la mise dans le moule, pour ne pas dire le chaudron. Ce serait un dogme. Seuls les handicapés, les « pauvres », mériteraient un traitement particulier. La bienveillance envers les plus faibles et les plus démunis est une tradition républicaine de notre pays culturellement social démocrate.

Comme dans l’Armée ou la Fonction publique, ce sont les « meilleurs » qui devraient s’en sortir et monter vers les plus hauts échelons. Dans les faits, il s’opère une combinaison de favoritisme et de ce que j’appelais dans mon métier d’avant : la sélection par l’échec. « On » se moque qu’il y ait du déchet et un gaspillage de talent et d’argent… mais ce « on », par exemple dans l’Education nationale, fait bien attention à ses propres enfants. J’étais enfant d’instituteur et trice. J’étais en avance. Ma mère m’a fait sauter la dernière classe de maternelle pour aller chez… mon père dans un autre village :-). Le retour en CE1 dans mon village a été compliqué et aurait pu se solder par un redoublement car les enseignants de primaire n’avaient pas apprécié ce tour de passe passe. J’étais en avance (savais presque lire seul) et bon élève mais pas surdoué.

Bref, globalement, le système se fout du niveau des élèves. Il se concentre sur celui de l’enseignement… qui est conforme aux idées pédagogiques de certains fiévreux de l’EN pour être mis en avant et montrer l’excellence française au reste du monde (une approche politique !) et qui est sanctionné par des examens qui montreront la « qualité » de l’enseignement (> 80% de réussite au BAC !!!) avant qu’une majorité de ces lycéens aux notes de BAC dopées se prennent une claque dans l’enseignement supérieur.

Quand je vois que la plupart des professeurs des écoles (des instituteurs, en fait) ne détectent pas une dyslexie et qu’un enfant rêveur est devenu un enfant atteint d’un trouble de l’attention (ou a un déficit d’attention). Même les enfants à l’intelligence et aux aptitudes normales, mais surtout leurs parents qui les accompagnent jusqu’au bout de leur cursus, ont du souci à se faire dans cette jungle qu’est devenu le milieu scolaire ! Bla Bla…

Catherine | 20 mai 2016 à 11 h 11 min

C’est pas compliqué : la Mivilude voit des sectes à tous les coins de rue ! Vous aussi, apparemment.
Qu’Est-ce qu’une secte exactement ? Je vais vous dire parce que c’est très simple :
– Un mouvement qui vous OBLIGE à penser dans une seule et même direction : la leur ,
– Un mouvement qui vous prive de votre liberté de pensée mais aussi d’action : la quitter demande bien du courage parce qu’on vous menace,
– Un mouvement qui vit de ce que ses membres lui apportent : c’est payant, une secte,
– Un mouvement qui vous interdit de vous soigner hors cadre médical : seules leurs méthodes de soins à eux, sont soi-disant bénéfiques.
Hors tout ce qui vient d’être énuméré, ce n’est pas une secte, c’est un mouvement spirituel (ou pas d’ailleurs), dont les membres sont, aussi, ouverts sur le monde, ouverts à ceux qui partagent d’autres idées que les leurs. Vous voyez, vous pouvez souffler : les sectes ne sont finalement pas si nombreuses. Et si vous préférez un monde aseptisé où tout le monde pense de la même manière, vit de la même manière, croit aux mêmes choses, ne croit pas en dehors de ce cadre là… Bon, ce monde, là, aseptisé, il ne serait pas un peu sectaire ?

Cyclobéarnais | 20 mai 2016 à 22 h 50 min

Pour mettre de l’huile sur le feu, je me rappelle de mon cours de philosophie à 17 ans où le prof a demandé: quelle est la différence entre une secte et une religion? On a beau eu chercher, il trouvait toujours un contre-exemple (comme: le christianisme a aussi été considéré comme une secte à ses débuts).

La réponse que nous n’avons jamais réussi à contredire: la religion est acceptée par la société, alors que la secte ne l’est pas. La réponse est tellement bluffante que je m’en rappelle 14 ans après. J’ai beau eu en parler à des collègues, ils ont toujours considéré que je racontais une bêtise de plus. Pourtant, aucun n’a été en mesure de le contredire. Comme quoi…

Lonnoy | 21 mai 2016 à 20 h 12 min

Bonsoir Catherine,
Je pense que vous donnez la version trash de la secte. Dans un autre post je parle de « l’esclavagisme affectif ». On n’est pas dans l’esclavage tel qu’il a pu être pratiqué (ou qu’il l’est encore) mais dans une forme plus subtile d’asservissement. Au résultat des gens croient accéder à un état différent, source de bien être, au contact de personnes dépositaires d’un certain savoir, et qui peuvent être à la base de vrais scientifiques. Ensuite, il y a des conférences, des produits, des livres… à acheter qui font marcher le tiroir caisse. Oui il ne s’agit pas de sectes telles que vous les décrivez, mais non on ne peut pas affirmer que maillon par maillon le processus en place n’a pas par analogie les mêmes caractéristiques d’une secte.

Bonsoir Cyclobéarnais,
Je suis d’accord avec vous. Pour ma part, ne croyant pas en Dieu (mais je respecte cette croyance), clé de voûte de l’édifice religieux, je ne vois pas de différence nette entre une secte, à caractère religieux, au sens large et l’une des grandes religions qui n’est qu’une secte officielle. Mais ce propos n’engage que moi. Bla bla

Cyclobéarnais | 22 mai 2016 à 17 h 23 min

Bonjour Lonnoy,

Attention, je n’ai pas écrit que j’étais croyant ou pas (qui est hors sujet ici), je réponds juste à une question de manière neutre: qu’est-ce qui différencie une secte d’une religion?

Après, mes propos peuvent sembler provocateurs, mais ce sont des faits historiques, hors de considération personnelle. D’ailleurs, est-ce que toutes les religions sont passées par un état de considération sectaire, avant d’être considérée comme religion, c’est-à-dire acceptée par la société, si je m’en tiens aux propos de mon prof de philo?

Lonnoy | 22 mai 2016 à 20 h 24 min

Bonsoir Cyclobéarnais,
je n’ai pas écrit que vous n’étiez pas croyant, et ça ne me regarde pas. J’ai écrit : « pour ma part… »
Vous faites parler votre prof de philo, mais vous qu’en pensez vous ?
Je ne vois pas ce qu’il y a de provocateur dans votre propos sauf s’il y avait une preuve que Dieu existe car la question qui se poserait alors, me semble-t-il, serait de savoir quelle religion porte le mieux son projet nous concernant ?

Je ne pense pas que les religions soient passées par le stade de la secte car à l’époque, la question ne devait pas se poser dans ces termes. En revanche je ne doute pas qu’elles aient été en concurrence, comme elles le sont aujourd’hui. J’avoue que cela ne m’intéresse pas trop en dépit du constat que je fais de la place trop importante que les religions tiennent dans ce monde. Bla Bla…
http://www.philisto.fr/cours-96-naissance-et-diffusion-du-christianisme.html

Nadine Kirchgessner | 23 mai 2016 à 14 h 00 min

Bonjour Gilgamesh, que faire ? J’ai écrit un livre,  » Les surdoués atteints de haut potentiel , l’intelligence malmenée  » qui est partiellement bloqué par certains sites pour exposer mon point de vue, et le point de vue de beaucoup de surdoués, qui ne se reconnaissent pas, dans ce monde de la douance actuel. Je veux quand même être optimiste. Le bons sens va l’emporter.

Nadine Kirchgessner | 23 mai 2016 à 14 h 07 min

@lonnoy,(réponse au com du 16 mai) les causes d’échec scolaire des enfants surdoués sont assez bien identifiées, cela commence à s’entrevoir. Et je l’ai expliqué dans mon livre. On empêche les enfants d’avancer, tous au CP à 6 ans, et ensuite, les enfants à haut potentiel ne travaillent pas, sont perturbés, on dit quelques années après « ah ils vont mal » ! » C’est assez simple, sauf pour les DYS. Une école digne de ce nom doit s’occuper de TOUS LES ENFANTS.

Au sujet de la diffamation
@lonnoy je n’emploierai pas le terme de combat car ce n’est pas exactement de cela qu’il s’agit. Mais l’objectif primordial serait de ne pas donner une image détériorée et fausse des surdoués.

Lonnoy | 25 mai 2016 à 7 h 52 min

Bonjour,
quand on s’attaque à des gens, il s’agit d’un combat. Quand on le fait avec des mots, les propos doivent être fondés. Ce genre d’affaire, dans notre monde, ne se règle pas avec des armes mais, pour certains, devant des juges, surtout si ces personnes essaient de se créer une réputation.

Nadine Kirchgessner | 25 mai 2016 à 11 h 45 min

Catherine, Ah la Mivilude se trompe ? Ah oui… Suis-je bête ! Visionnez bien les vidéos, c’est très instructif ! Il va peut-être vous pousser un troisième œil entre les sourcils et ainsi vous verrez clair. C’est ce qui est écrit sur la page du site de Laura Marie « Etes-vous un enfant indigo ? » … Spirituel, Non ?

http://www.neobienetre.fr/neo-bienetre-ecole-de-la-vie/

Lonnoy | 25 mai 2016 à 19 h 20 min

Bonsoir,
Catherine a raison : « la MILVUDE voit des sectes à tous les coins de rues ». Admettons que ce ne soient pas toutes des sectes. Je constate que, si on y prête attention, il y a des gens qui nous veulent du mal à « tous les coins de rue ». Il suffit de leur en donner l’occasion.
En admettant également que les gens dont nous parlons ici ne forment pas une « secte », puisque le « groupe d’intérêt… spirituel? scientifique ? économique ?… » qu’ils constituent ne remplirait pas les critères d’une secte établis par Catherine, je vois dans ce qu’ils font le mal qu’ils peuvent faire à des personnes fragiles ou influençables. Bla bla…

Cyclobéarnais | 25 mai 2016 à 21 h 00 min

Bonjour Lonnoy,

Bonne question. Ce que j’en pense de la religion, cela dépend où je me trouve et avec qui, car je vais « ressentir » l’ambiance du lieu. Du coup, à Lourdes, je ressens comme une vague de foi.

Je parle de choses que je considère comme « solides et vraies » pour voir si quelqu’un arrive à trouver le hic, car c’est plus intéressant de remettre en cause ses a priori et ses fondements de valeur plutôt que des idées qui varient dans le temps, des opinions un peu variables.

Pardon pour le quiproquo, et effectivement vous n’aviez rien écrit à mon sujet, j’ai trop interprété… (encore une fois)

lonnoy | 26 mai 2016 à 13 h 33 min

Bonjour Cyclobéarnais,
La religion est un sujet normatif. Je comprends que votre propos ou votre attitude puissent changer en fonction du lieu et du moment. Il n’empêche que…

Je sais que je n’ai pas la foi. Même si dans certains lieux ou dans certaines circonstances, je peux ressentir une « vague de foi », je sais que je subis une influence et que cela ne va pas durer. La foi serait plus le sujet qui nous intéresse que l’existence de Dieu. Dieu serait le point de fixation de cette chose éthérée qu’est la foi. Ainsi, on peut ressentir de l’amour pour les gens mais ce terme n’a jamais autant de force que lorsqu’on ressent de l’amour pour une personne.
D’ailleurs, on traverse les épreuves de la vie avec cette personne parce qu’on est capable de se rappeler dans les moments de grand doute, qu’on aime cette personne et que c’est la personne de sa vie. Si on n’a pas cette lucidité, on prend une décision irrationnelle (et précipitée), celle de se séparer.

Peu de scientifiques vous parleront de choses solides et vraies, en particulier si elles touchent à la complexité du monde. Dieu est un raccourci qui permet de contourner la complexité de l’Univers : Dieu a créé toute chose et il nous a fait à son image. Fermez le ban. Bla bla… 🙂

Nadine Kirchgessner | 30 mai 2016 à 18 h 50 min

@lonnoy le mal qui peut être fait sur des personnes influençables, c’est exactement l’un des problèmes…
dans cette vidéo sur le « bonheur » (sujet anodin) par exemple, on se prépare à une « attaque d’extra terrestres » , tout ça… tout ça :
tout est vibration (à 14 mn)
écouter à partir de la 17 ème minute…
J Peron , l’organisateur du festival :  » quand entrerons nous en contact avec eux ?  » (à 20mn) avec une théorie du complot en arrière plan…
A 23 mn la technologie LED…
aux USA il va y avoir une catastrophe (à 40 mn)
je ne dirais qu’une seule chose : surréaliste ! avec un sommet entre 17mn et 30 mn
https://www.youtube.com/watch?v=vySA0M4CktU

«

»

Abonnez-vous à ma newsletter


Haut de page