Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mai/16

7

Les échos ?

adda brunelUn article de « Les echos.fr » du 5 mai a achevé de me mettre en mode « réflexion, qu’est-ce que je peux faire ? ».  Un article de plus malheureusement, qui tombera peut-être sous les yeux de personnes surdouées plus lucides.   La journaliste R Turmeau a lu pour nous le dernier livre de Cécile Bost :  « Surdoués, s’intégrer et s’épanouir dans le monde du travail ».  L’article reprend les thèses du livre de C. Bost en les généralisant à tous les surdoués . mais peut-être est-ce l’auteur qui a malheureusement généralisé ? Je ne sais pas, je ne l’ai pas encore lu. Il est bien entendu que « certains » peuvent se trouver en difficulté à un moment de leur vie. Il s’agit souvent de ceux qui ne connaissaient pas leur haut potentiel dès l’enfance.  L’article démarre ainsi :

« Le quotidien professionnel du surdoué est truffé de difficultés spécifiques.
En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/ressources-humaines/bien-etre-au-travail/021889829976-4-conseils-a-retenir-de-surdoues-s-integrer-et-s-epanouir-dans-le-monde-du-travail-210243.php?xdOqCtIwi0rZKSei.99 »

1   : Trop intelligent !

2  :  Suivre ou être soi-même              

3   :  Si la crise survient

4   :   Doué et vivre avec …

le 1  :   Ben voyons…

le 2   :  Que du négatif…

le 3  :    Quand le cerveau tourne en permanence…On a déjà entendu ces mots quelque part…

le 4  :    Vivre avec, comme si la douance était une malédiction… Je rappelle que la douance (et l’intelligence), ce n’est pas un cancer généralisé !

Pour comprendre mes annotations , il faut  lire l’article des échos.  Bref, vous avez compris, cet article n’envisage pas une seconde d’écrire « certains adultes surdoués » peuvent se sentir mal en entreprise…et généralise à tout va pour faire de l’image des personnes surdouées cette image écornée et déplorable. Il est grand temps que les adultes surdoués se prennent en main. Il est temps que les surdoués qui vont bien, témoignent et réagissent, parce que dans peu de temps, l’atmosphère va être irrespirable ! Il faut lire aussi le livre d’Arielle Adda et T Brunel qui est plus positif.

Pour lire l’article     4 conseils à retenir

Colloque de Bruxelles 2015

climat

Bost travail

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

6 Comments pour Les échos ?

lonnoy | 7 mai 2016 à 19 h 02 min

Bonjour,
cet article va dans le sens de ce que les lecteurs veulent lire.

Daniel isabelle | 8 mai 2016 à 7 h 24 min

Quelques entreprises choisissent les forces conservatrices menant à la réussite d autres entreprises savent choisir les forces exploratrices des humains qui la composent.

Nadine Kirchgessner | 9 mai 2016 à 14 h 57 min

Bonjour lonnoy, ce n’est pas comme cela que je conçois le métier de journaliste. Surtout des échos… Le journaliste doit aller au plus près de la réalité, montrer le monde tel qu’il est… Franchement, une société qui considère les personnes les plus intelligentes de sa population comme handicapées, c’est quoi cette société ? Ceci nous montre un peu l’état de notre société, il me semble… Par ailleurs, l’article généralise à toute la population un problème qui doit concerner environ 10 % de la population des surdoués, mais il n’y a pas de statistiques fiables sur ce sujet. Ce qui fait que l’on ne connaît pas les chiffres exacts. A part l’étude de Terman en 1940 aux USA. Sur les 1500 participants, 77 avaient à l’âge adulte une carrière internationale ! Mais ces participants connaissaient leur haut potentiel dès l’enfance, ce qui implique un biais. C Bost parle le plus souvent de gens qui ont connu leur haut potentiel à l’âge adulte. Cela n’est pas souligné dans l’article.
@isabelle, gageons que les chefs d’entreprise ne lisent pas ce genre d’article…

lonnoy | 9 mai 2016 à 20 h 04 min

Bonsoir NK,
il y a de nombreux médecins qui vont dans le sens de ce qu’attendent leurs patients. Ce n’est pas comme cela que je conçois le métier de médecin, voire, à travers cette profession, de scientifique qui est censé être en quête de la vérité. J’écris ça, j’écris rien 🙂

lonnoy | 9 mai 2016 à 20 h 10 min

Bonsoir Daniel Isabelle,
en termes de management des organisations, il existe de manière binaire deux types d’entreprise : celles qui « dirigent » leurs collaborateurs et celles qui fédèrent l’énergie de leurs collaborateurs.

En France on a culturellement le don de tenir un discours d’ouverture et de tolérance, tout en pratiquant dans les faits le jacobinisme. JCJR… 🙂

Nadine Kirchgessner | 10 mai 2016 à 17 h 47 min

ah ? est-ce que ce sont de bons médecins ? S’il y a un cancer , ils disent que tout va bien ?

«

»