Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Avr/16

21

Test du QI : après les résultats, le déni de A. Adda

L’article d’Arielle Adda du mois d’avril est paru dans le Journal des femmes

 

« Comment agir après l’examen psychologique, lorsque les résultats révèlent une précocité intellectuelle chez un enfant ?

Les chiffres du QI de leur enfant donnés, les parents se sentent tout d’abord un peu étourdis : ils vivent cette nouvelle information comme une irruption brutale dans leur existence. Pourtant, s’ils ont fait pratiquer un examen psychologique, ils se doutaient bien de quelque chose, mais cette notion restait encore abstraite, ils s’étaient  prudemment abstenus d’échafauder des plans avant d’être sûrs  que leur enfant possédait réellement un don intellectuel, qu’il faudrait donc prendre en compte à l’avenir.

Si la plupart des parents s’arment mentalement pour affronter cette donnée et ne jamais l’oublier dans leur attitude vis-à-vis de leur enfant, d’autres, un peu effrayés, ne se sentent pas de taille à le considérer  plus doué  que la moyenne : tout allait à peu près  bien jusque-là, autant continuer à mener la même existence. Evidemment, il y a cette maîtresse que leur enfant aimait particulièrement et qui semblait bien le comprendre : elle avait  lourdement insisté pour cette passation de test, mais elle était bien la seule, elle était aussi la préférée de leur enfant qui avait connu une  scolarité idéale cette année-là.

En possession des résultats, ils imaginent qu’une véritable révolution risque de bouleverser leur mode de vie tout entier, y compris leurs relations avec leur enfant qui ne ferait plus tout à fait partie de leur monde…. »

La suite de l’article  cliquer sur       Test du QI : après les résultats, le déni de A. Adda

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»