Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Nov/15

23

Compte-rendu du colloque de Bruxelles

Alors le colloque a eu lieu quand même ! Malgré le blocage et l’alerte sur Bruxelles, un peu stressant tout de même, l’université ULB a failli être fermée. Heureusement nous avons pu passer cette journée agréablement avec nos amis belges, journée organisée par EHP-Belgique.

Le colloque s’intitulait « Mieux comprendre l’adulte à haut potentiel. Tout sauf un long fleuve tranquille ».

Je vous raconte la journée qui a démarré à 9 heures avec le mot de bienvenue de Carine Doutreloux, cofondatrice de l’association EHP Belgique. Puis ce fut le tour de l’intervention d’Arielle Adda, qui a relaté des portraits d’adultes à haut potentiel et indiqué leurs particularités. Comme à son habitude, Arielle Adda a expliqué avec des mots justes les spécificités des adultes à haut potentiel qu’elle a rencontrés depuis des années de pratique.

Ensuite je suis intervenue durant une heure aidée d’un powerpoint, qui heureusement a bien fonctionné ! Dans ce moment-là, on a toujours un peu peur d’être trahie par la technique ! Et je n’ai pas eu de mal de gorge intempestif ! J’ai été très heureuse de parler devant presque 200 personnes. Je devais intervenir plus spécifiquement sur les femmes surdouées. J’avais titré le sujet « Les femmes surdouées : des femmes ordinaires et des femmes extraordinaires ». Après avoir remis en perspective l’historique du sujet des adultes à haut potentiel, quelques explications sur la douance, et sur les modes de pensée, j’ai présenté la genèse de mon livre « Des femmes surdouées » avec quelques anecdotes et les spécificités des femmes. Ensuite j’ai présenté des graphiques de comparaisons Hommes/ Femmes au niveau de la réussite académique et professionnelle. J’avais utilisé fort à propos (je me lance un peu des compliments !)  les données des 125 questionnaires de mon étude sur le haut potentiel !  En montrant que la douance est une chance !

cliquer sur    Etude haut potentiel

Après avoir pris un petit café tout en discutant avec nos amis surdoués belges, les ateliers en plus petits groupes ont été très intéressants et fructueux. Je devais parler plus précisément du sujet des mères. Mon atelier était intitulé : « Etre mère surdouée et mère de surdoués »

A 13 heures nous avons pris un lunch bien mérité, et j’ai discuté avec de nombreuses personnes.

A 14 heures, un autre atelier a démarré avec un autre groupe, toujours sur le même thème pour le groupe que j’animais «être mère de surdoués». Mais nous avions heureusement avec nous «un père de surdoués » ! ben oui !

Après la pause, Cécile Bost est intervenue sur le sujet « Surdoués / entreprise : un léger malentendu ? » , sujet qu’elle connaît parfaitement.

Et déjà 17 heures pour l’apéro de clôture. La journée est passée à toute vitesse !

Vous pouvez demander à l’Association le compte-rendu de la journée qui a été enregistrée mais pas filmée.

cliquer sur  EHP-Belgique

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

3 Comments pour Compte-rendu du colloque de Bruxelles

Flavie | 24 novembre 2015 à 12 h 13 min

Bravo Nadine !
Parler devant 200 personnes, ce n’est pas rien, j’en sais quelque chose…

Je savais que vous deviez vous rendre à Bruxelles et j’avoue que j’ai eu un peu peur en lisant les informations dans la journée…

J’aurais aimé être présente, notamment pour écouter ce que vous aviez à dire sur les surdouées et les mères d’enfants surdoués…

C’est bien que vous ayez aussi l’avis d’un papa de surdoué. Je trouve aussi que ça manque 😉 Ce sont surtout les mamans qui gèrent la surdouance de leur enfant… Je pense que ce n’est pas pas pour rien, il serait intéressant d’en discuter…

Encore bravo et bonne continuation.

La Belge | 26 novembre 2015 à 14 h 21 min

Bonjour Nadine
Je voudrais vous remercier pour vos interventions de samedi. J’ai eu la grande chance d’assister à ce colloque, avec les arrêts du métro et avec les enfants …difficile de s’organiser. Mais que de joie et de soulagement ! Rencontrer Arielle Adda en vrai a été pour moi un réel plaisir et une revelation, et j’ai pu constater qu’elle est comme ses livres, limpide. Votre intervention était tout simplement géniale ! J‘ai participé à un de vos petits groupes et j’ai pu apprécier votre grande connaissance et votre grande empathie. Je vais de ce pas lire tout votre site. Je lisais jusqu’à présent le site les tribulations d’un petit zèbre et je vois qu’il faut lire aussi votre site qui est bien plus approfondi et bien plus scientifique, moins brouillon. Ce site n’a pas signalé ce colloque, peut-être est-ce parce que c’est en Belgique ? Est-ce que vous pouvez me répondre sur ce point car je trouve que c’est un grand manque. Ce n’est pas parce que nous sommes belges que nous n’avons pas de belges à haut potentiel en Belgique! L’intervention de Cécile Bost était super, et je vais lire aussi son site, talentdifferent ! Cela va m’aider dans mon travail. Je n’ose pas imaginer que ce colloque aurait pu être annulé et que je ne sois pas à l’association EHP-Belgique. Je n’aurais pas été au courant ! Vous m’avez insufflé votre dynamisme et malgré cette alerte attentat, vous m’avez donné la grande forme pour toute la semaine ! Merci Nadine

Héléna | 29 novembre 2015 à 19 h 48 min

Rebonjour Nadine

Je viens de lire votre livre après vous avoir rencontrée à Bruxelles et je suis épatée. Votre livre est extraordinaire, comme vous avez titré votre intervention sur les femmes (des femmes extraordinaires). J’avais lu la critique de votre livre sur le site tribulations et je croyais que c’était un bourrage de crâne contre J. Siaud Fachin .excusez-moi mais c’est ce j’ai cru… Mais zebrounet a fait de votre livre une critique déplacée. Ce qui fait que je n’avais pas eu envie de le lire, et j’en ai eu envie quand je vous ai rencontrée et que votre intervention sur les femmes était si intéressante. Alors je conseille à tous les surdoués hommes et femmes de lire le livre de Nadine car on apprend plein de choses que je n’ai pas trouvées ailleurs !

«

»