Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Oct/15

8

Mais qu’est-ce qui les empêche de dire la réussite des surdoués ?

http://www.europe1.fr/emissions/il-n-y-en-a-pas-deux-comme-elle/il-ny-en-a-pas-deux-comme-elle-mon-enfant-est-il-un-genie-2525959

Hier j’ai écouté une émission sur Europe 1 sur les enfants précoces. Le titre était  provocant dans l’émission de Marion Ruggieri « il n’y en pas deux comme elle : mon enfant est-il un génie ? » Heureusement le podcast enlève les très nombreuses pubs, cela ne prend que 33 minutes. Cette émission a démarré de façon surréaliste : 400.000 enfants concernés,   4 % de la population ? des QI > 200 alors qu’ils sont donnés avec d’autres échelles que celles de Wechsler, et le désormais très fameux 70 % d’échec scolaire…ah oui , il y a eu une inflation soudaine ! 30=70 , ce sont les maths modernes selon AFEP…! Autrement nommée Association Française de Enfants Précoces Qui Vont Mal. Ah vous ne le saviez pas ? J.S. Facchin a quand même ajouté dans un éclair de lucidité, que non, on ne connait pas les chiffres exacts de l’échec scolaire des surdoués ! Rien que pour cela, je diffuse cette émission. Même si bien sûr, je ne suis pas d’accord sur tout ce qui est dit sur les surdoués, mais je vais m’abstenir…

mais, « les surdoués sont en échec scolaire, sont trop émotifs,  oui, puisqu’ils ont une vulnérabilité de l’amygdale »…

Le surdoué est un pleurnichard ? Mais JS Facchin ne m’a toujours pas répondu sur les commentaires de France Inter  à cette question sur la vulnérabilité de l’amygdale des surdoués…Où sont les études ? Je voudrais bien les lire et les étudier ces études, si elles existent ! Je ne les ai pas trouvées.

Emission de France inter  :  au secours je suis trop intelligent

Toujours cette généralisation vers le négatif

Mais JS Facchin reconnait enfin le biais que produit son observation clinique qu’elle considère comme généralisable à tous les surdoués depuis des années.

Est-ce de la lucidité ? De la communication ? Il y a du nouveau ? Pas vraiment car dans la présentation du dernier livre de JS Facchin, la douance est considérée d’emblée comme un problème.

Livre de JS Facchin : Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ? OJ (2015) Présentation de l’éditeur

Mais qu’est-ce qui empêche un enfant de réussir ? Tous les enfants veulent réussir et tous les parents souhaitent voir leur enfant heureux !
Alors, quand la difficulté est là, une seule attitude : comprendre, comprendre vraiment, pour mieux accompagner. Bien identifier la nature des difficultés pour que cet enfant-là, à ce moment-là de son histoire, puisse être relancé sur le chemin de sa réussite, de son plein épanouissement. Une démarche essentielle pour l’avenir de l enfant. Pour son projet de vie.
Est-ce un trouble des apprentissages du club des dys ? Un trouble de l attention, une difficulté de mémoire, de raisonnement ? Est-ce un enfant surdoué ? S agit-il plutôt, ou aussi, d’un manque de confiance en soi, d un problème affectif envahissant qui empêche de penser, de travailler ?

 

A la question Mais qu’est-ce qui les empêche de dire la réussite des surdoués ? Je ne sais pas répondre de façon simple…mais j’ai quelques idées

A relire  mes articles   climat          les conséquences du climat     l’esprit scientifique

Les études sur la réussite il y en a quelques unes…et il y a la mienne…Mon étude sur la réussite 2015    Etude haut potentiel 2015 partie2

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

4 Comments pour Mais qu’est-ce qui les empêche de dire la réussite des surdoués ?

anne bénédicte | 9 octobre 2015 à 21 h 07 min

https://www.psychologytoday.com/blog/gifted-ed-guru/201211/why-your-gifted-teen-may-act-anything-gifted

pour l’amygdale
c’est à mettre en lien avec la maturation différente du cortex pré-frontal chez les hp

Nadine Kirchgessner | 9 octobre 2015 à 23 h 30 min

je viens de cet article , qui ne dit pas que l’amygdale des « gifted » (surdoués) serait plus vulnérable que celle de tout un chacun…où sont ces études ?

Cheval A Rayures | 12 octobre 2015 à 6 h 40 min

je n’ai pas encore lu le livre de JSF.là sur ma pile trop haute…
Mais de prime abord je ne suis pas choquée par le titre ou la présentation de l’éditeur et je n’ai pas compris dans ces deux éléments la remarque :
« Pas vraiment car dans la présentation du dernier livre de JS Facchin, la douance est considérée d’emblée comme un problème.

Livre de JS Facchin : Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ? OJ (2015) Présentation de l’éditeur
Mais qu’est-ce qui empêche un enfant de réussir ? Tous les enfants veulent réussir et tous les parents souhaitent voir leur enfant heureux ! »

Je n’ai pas compris que l’on parle là en particulier des EIP.

Je n’ai pas compris même si l’EIP pouvait être UNE des raisons de ne pas réussir (dans la présentation citée) , où il y avait un amalgame EIP=échec.

Quant à moi, je ne vois pas qui fait, sur la place EIP, cet amalgame.
J’entends dire toujours que la plupart des EIP va/vont bien.

Maintenant, que le focus soit fait, dans les cabinets de psys, les assos, les blogs, les groupes de paroles, sur ceux qui ne vont pas bien me semble naturel et bénéfique.

Que les titres des émissions soient racoleurs et leur contenu discutable… ma foi.. ce n’est pas lié au haut potentiel… elles sont en grande majorité sur ce modèle. Il suffit de connaitre un tant soit peu le sujet abordé pour s’en rendre compte. Ca ne date pas d’aujourd’hui. La première qui m’ait fait bondir était une émission soit disant spécialisée sur l’aviation, il y a près de 30 ans, je bossais sur le proto du futur Rafale et l’émission me faisait bondir de ses inexactitudes ou de ses erreurs.. La première d’une longue série.

Les parents des EIP qui vont bien n’ont pas ce besoin de se regrouper pour comprendre, pour se sentir moins seuls, pour savoir comment avancer.
Cela veut-il dire que ces EIP et ces parents n’existent pas .. NON.

Cela veut-il dire que les parents et les EIP pour qui tout ne roule pas n’existent pas.. NON

Ca me replonge 15 ans en arrière dans un autre domaine : la PMA (procréation médicalement assistée).
Avec le même type de remarques ou de débats. Oui la PMA donnait beaucoup de résultats positifs. Beaucoup. Mais quand la PMA se transformait en galère, alors les groupes, les émissions ou le Net devenaient une planche de salut. Est-ce que cette mise en lumière e ce qui n’allait pas signifiait que rien n’allait, qu’il fallait jeter le bébé avec l’eau du bain ? NON (d’autant qu’en l’occurrence, il n’y avait pas de bébé).

Pour le monde HP, il me semble que ce soit un peu la même chose.
Et qu’il faille mettre l’accent sur ceux qui ne vont pas bien… même si cela ne dure qu’un moment de la vie.. pour justement pouvoir faire que ce moment dure le moins possibe

Nadine Kirchgessner | 12 octobre 2015 à 20 h 18 min

Mon livre « Des femmes surdouées » est-il dans la pile ? Parce que j’y explique ce que je pense exactement de tout cela dans le premier chapitre.
L’association y est claire : « qu’est-ce qui l’empêche de réussir»
c’est le titre, et l’une des raisons pourrait être qu’il (elle) est surdoué ? entre autres problèmes dys , TDAH etc…
Je l’ai compris immédiatement comme cela : EIP=échec et je suis sûre que bon nombre de lecteurs pourront le comprendre comme cela également, mais «pas que» et c’est là toute la subtilité de la communication…
On entend de plus en plus que certains surdoués vont bien mais c’est très récent…On entend plutôt très souvent le contraire, « la plupart des EIP vont mal »
Hier j’ai lu encore cet article qui démarre ainsi :
« En France, on croit encore qu’avoir un haut potentiel, c’est être privilégié, que c’est une chance. Ce n’est pas forcément le cas. »
http://www.nordlittoral.fr/calais/le-haut-potentiel-derriere-l-echec-scolaire-ou-social-ia0b0n249862

Que le focus soit fait sur ceux qui ne vont pas bien est bénéfique ????? Vraiment ????? Mais bénéfique pour qui ? Pas pour les enfants en tous cas, ni pour leurs parents …bloquer l’espoir, « faire entrer dans la tête des gens une peur irrationnelle » mais sans en avoir l’air, envoyer un message négatif sans possibilité de changement (c’est un fait) et en faisant croire que les surdoués sont intrinsèquement « mal » est une tromperie.
Si les associations ou blogs mettent leur focus sur ceux qui ne vont pas bien, dans ce cas qu’elles ne s’appellent pas association pour enfants précoces comme je l’écris dans l’article
mais associations pour enfants précoces qui vont mal, ce sera plus clair. W Lignier aurait donc raison ? (auteur de « La petite noblesse de l’intelligence)
Car c’est un engrenage, on inquiète les parents et les ados. En psychologie sociale cela s’appelle la culture de la peur.
Mettre l’accent sur ceux qui ne vont pas bien en généralisant, est-ce bien raisonnable et éthique ? Mettre l’accent sur ceux qui vont bien en donnant de l’espoir, ne serait-ce pas cela qu’il faudrait faire ?
Ceux qui vont bien peuvent se regrouper aussi ! Pourquoi ne le pourraient-ils pas ? Car il faut gérer cette avance, passer les tests, prendre des informations « correctes » si possible, avoir des adresses fiables de professionnels, d’écoles, de collèges, de recherches scientifiques, etc…j’ai d’ailleurs adhéré à l’AFEP mais quand j’ai voulu mettre article disant que mes enfants vont bien, cela n’a pas été pris en compte d’où mon blog…est-ce normal ?
A lire ou relire Etude sur l’accélération 2015 : http://planetesurdoues.fr/index.php/etude/etude-2015-partie1/
(je vous avais envoyé un mail début septembre pour information et diffusion de cette étude ainsi qu’à d’autres blogs sur le surdouement)

Climat : http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/17/climat/
les conséquences du climat : http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/27/les-consequences-du-climat/

«

»