Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Juil/15

1

ça va pas la tête sur France Inter

Pourquoi les enfants surdoués ne sont pas forcément des têtes à claque

les invités:

Gabriel Wahl   auteur du Que sais-je  « Enfants intellectuellement précoces » PUF  (2015)

Nicolas Gauvrit  auteur de « Les surdoués ordinaires » (2014) PUF

Guillemette Odicino   Journaliste

On peut réécouter l’émission jusqu’en mars 2016

J’ai écouté attentivement cette émission, et je vais donner mon petit avis. Je n’emploie pas le terme de critique, parce que je sais à quel point il est difficile d’écrire un livre.

J’avais un préjugé, à cause du titre et j’ai été en accord avec la conclusion très positive.

On peut lire dans les commentaires de l’émission que le sujet est encore très mal connu, les parents sont démunis. J’avais créé ce site en 2009 pour cette raison. Je trouvais que le net était un formidable vecteur de rassemblement. mais il peut être aussi un vecteur de désinformation. La conclusion est intéressante et positive.  Car la positivité n’est pas ce qu’il  y a de plus répandu dans ce domaine en France !

à lire mes articles     climat               les conséquences du climat

Beaucoup de préjugés entourent le sujet. En ce qui concerne l’échec scolaire , les chiffres de 30 % d’échec ne sont pas validés scientifiquement mais ils sont répétés partout… pour connaître le sujet: Lire aussi T. Lubart, « Enfants exceptionnels » (2006)

Pour rebondir sur plusieurs commentaires :

Dans un commentaire une personne pense vraiment que l’on fabrique des enfants à haut potentiel parce qu’on l’a décidé ? Ces enfants sont très vifs dès le plus jeune âge. Une étude aux USA a suivi ces enfants de l’âge de un an à 8 ans en 1994. ils avaient des compétences cognitives élevées dès un an et demi pour les hauts QI. non , ce ne sont pas les parents qui fabriquent les enfants à haut potentiel. Tous petits ils sont déjà très très vifs.

L’enfant qui ne pouvait pas jouer aux cartes ou autres jeux n’est pas justement un « surdoué ordinaire ».

Enfin , la photo représente un garçon , comme souvent, des petites filles sont aussi précoces. Quelqu’un demandait ce qu’ils deviennent adultes, pour lire des témoignages, et comprendre mieux le haut potentiel, il y en sur mon site et dans le livre « Des femmes surdouées » EDN (2014).

Au sujet de l’humour, ce n’est pas qu’ils ont seulement de l’humour d’enfants de 12 ans quand ils ont 9 ans, mais ils ont un humour plus sophistiqué.

Quant à l’échec scolaire présupposé à 30 %, ces deux auteurs ont rétabli certaines vérités.

Je vais bientôt diffuser les résultats de l’étude.

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

2 Comments pour ça va pas la tête sur France Inter

Nadine Kirchgessner | 2 juillet 2015 à 17 h 08 min

je partage les commentaires sur l’émission du blog d’une amie qui connait bien le haut potentiel.
http://psychologueadosenfantsparis.com/

Je suis d’accord sur les chiffres surévalués de l’échec scolaire des hauts potentiels , évidemment

Sur l’anxiété , je voudrais ajouter qu’il ne faut pas confondre angoisse et curiosité. Ce n’est pas parce qu’ils s’interrogent très jeunes sur des sujets comme la mort, l’univers , qu’ils sont forcément angoissés. c’est simplement qu’ils « veulent savoir », ce n’est pas la même chose.
Nicolas Gauvrit a répondu ensuite dans un commentaire.
Pour la prévalence de troubles alimentaires , dans les troubles alimentaires on trouve beaucoup de hauts potentiels (dixit les médecins et les études). Sur ce sujet, je recommnande son article

http://psychologueadosenfantsparis.com/2015/02/04/lanorexie-une-addiction-paradoxale/

anneb | 2 juillet 2015 à 18 h 58 min

pour commenter le commentaire 😉
je suis d’accord, il y a anxiété et curiosité – et les questions « métaphysiques » ne sont pas forcément anxieuses
pour moi, tout dépend de la manière dont elles sont posées et des réponses apportées – d’une part
et d’autre part – l’anxiété est plus liée au climat scolaire, à la pression scolaire et sociétale sur l’apparence par exemple, au perfectionnisme etc

«

»