Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mar/15

5

RTL « Les surdoués sont-ils des enfants comme les autres ? » suite

surdoues ordinairesMaximilian est un enfant de 11 ans qui est ordinaire, mais il vit quelque chose d’extraordinaire, adorer les maths et être déjà à l’université de Zurich en maths. Ses camarades ont entre 14 et 16 ans.

Pour Maximilien il ne sent rien, pas de fierté particulière. Pourquoi en aurait-il d’ailleurs ?Il est très bien dans ses baskets , même s’il dit n’être pas manuel, mais après tout, beaucoup d’enfants ne sont pas bricoleurs à 11 ans.

Nicolas Gauvrit explique très bien la précocité qui n’est pas une différence qualitative mais qu’elle est due à une vitesse et connexion plus grandes dans le cerveau.

ET que c’est avant tout une chance.

Mais les enfants précoces sont détectés beaucoup trop tard. Le témoignage de Géraldine dont le fils n’a été détecté qu’à 13 ans, est dramatique, c’est un gâchis. Ne pas trouver sa voie peut rendre dépressif. Mais le fils de Géraldine va postuler pour l’école 42  de Xavier Niel qui on le sait recrute beaucoup de profils à haut potentiel.

Nicolas Gauvrit parle des textes de loi de 2002 et du saut de classe et des inégalités sociales. Comme il le confirme, c’est l’école qui rate l’enfant l’EIP, et non l’inverse.

Au sujet de la sensibilité, Maximilien ne se sent pas spécialement hypersensible. il joue au minecraft, normal. Pour les méthodes, il nous explique qu’il a de la méthode, qu’il a apprise en faisant des Maths à un haut niveau avec son père et assez jeune. il faisait du judo et trouve que l’école prend trop de temps. mais si on compte ses heures de travail  7h30 à 16h30 et après il travaille le soir jusque 18h ou 20 h, beaucoup d’enfants de 11 ans ont ce rythme. il ne semble pas harassé, car il fait ce qu’il aime! S’il aimait la natation, il se lèverait à 6 h du matin pour s’entraîner! et personne ne trouverait rien à redire, car il serait un futur champion olympique.

Tests de QI : 130  à  7 ans    à 11 ans  150, il a sauté 3 classes, on voit les possibilités d’un EIP. Je dis cela pour les personnes qui ont très peur de faire sauter ne serait-ce qu’une classe.

Personnellement, nous avons préféré suivre les conseils judicieux d’Arielle Adda, qui étaient : deux ans d’avance car il faut penser à l’adolescence ! et comme elle avait raison !

Enfant qui nous donne de la fraîcheur, qui a une philosophie, il prend la vie comme elle vient. On se dit que si on s’occupait de tous les enfants EIP comme cela, ce serait l’idéal.

En conclusion, enfin une émission qui vaut beaucoup mieux que son titre, assez malheureux.

Nicolas Gauvrit a écrit « Les surdoués ordinaires »

Et Maximilian Janisch    Moi un phénomène ?

Replay  de l’émission  cliquer  sur   les surdoués

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

3 Comments pour RTL « Les surdoués sont-ils des enfants comme les autres ? » suite

Maud | 6 mars 2015 à 9 h 19 min

Bonjour,

j’ai également vu cette émission et j’ai trouvé ce jeune surdoué très sympathique et rafraichissant !

Il démonte par sa seule présence, l’image très négative des surdoués majoritairement véhiculée par les médias.

Cet enfant ne souffre ni de problèmes de méthode, ni d’hypersensibilité et semble très social (en tous les cas, il est à l’aise devant la caméra) !

On nous explique comment il est possible qu’un jeune surdoué ait une telle avance en mathématiques.

L’enfant est THQI (avec un QI qui a beaucoup varié au cours du temps ?) mais il a aussi un papa Docteur en mathématiques qui lui donne 1 heure de cours de mathématiques/jour.

C’est là aussi qu’on voit la différence qu’il existe entre les surdoués dont on s’occupe et ceux qu’on laisse végéter.

Ici, on a un cas extrême bien sûr ! Je ne veux pas dire par là qu’on laisse en jachère ceux qui n’atteignent de telles performances !

Je vois notre cas. Nous avons un fils doté d’ un QI semblable même il n’ a « que » 2 ans d’avance à l’école.

Comme Nadine, nous souhaitons que notre fils soit à l’aise avec ses pairs et n’ait pas un énorme décalage à l’école. De toute façon, nous aurions été incapables de faire ce qu’a fait le papa du reportage.

Je ne suis pas Docteure en mathématiques et je n’ai pas cette infinie patience pour lui donner des cours particuliers chaque jour !

Il serait intéressant de suivre ce jeune homme pour voir ce qu’il deviendra plus tard.

Stagnera-t-il en mathématiques pendant que d’autres finiront par le rattraper ?

Est-il une sorte de « Shirley Temple » des mathématiques ? Son énorme avance lui profitera-t-elle pleinement ?

Nous avons en France des médaillés Fields qui n’ont eu qu’un ou deux ans d’avance en classe. Cela ne les a pas empêchés d’être très brillants, même après 20 ans (contrairement à ce que prétend ce jeune garçon, qui doit répéter ce que dit son père).

D’un autre côté, s’il est heureux comme ça, alors, il n’y a rien à redire.

Très bonne continuation à lui 🙂

Nathalie | 9 mars 2015 à 8 h 38 min

Bonjour,
Mes deux derniers ont été detectes surdoues. Je regrette parfois de n’avoir pas fait tester ma fille plus tôt à 10ans elle a 143 de QI mais semble régresser, le dessin et les chevaux sont ses passions. Les enseignants ont eu la bonne idée de ne pas la faire sauter de classe sous prétexte qu’elle a des difficultés relationnelles… Mon fils a été testé à 6 ans parce qu’il ne savait pas lire il avait 136 de QI la psychologue nous a dit que ses résultats étaient en dessous parce qu’il ne maîtrisait pas la lecture , elle propose de le faire tester de nouveau à 10 ans. Aujourd’hui ils sont déscolarisés parce que l’école c’était devenu trop douloureux ! Mais je n’arrive pas à leur apporter suffisamment, ils passent énormément de temps à jouer aux lego et playmobil. Je vous avoue que je suis désemparée parfois. Mon fils est passionné par les maths et l’informatique, il invente sans.cesse !
J’ai commencé a raconter notre aventure zébrée via un blog « lezebreecolier ».
Une maman qui cherche des solutions !

Ps. La seule alternative que la maitresse avait proposé a ma fille c’est d’être la meilleure de sa classe, sauf que pour elle ça n’a aucun sens.

Nadine Kirchgessner | 15 mars 2015 à 18 h 01 min

@ Nathalie, je compatis. Pour votre fils , il faudrait penser à la dyslexie, à vérifier.

«

»