Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mai/14

5

La psychanalyse et les surdoués

La psychanalyse et les surdoués

La psychanalyse (ses fondements et ses résultats) est mal connue en général du grand public, et même lorsque je dis que j’ai étudié la psychologie, certains pensent de suite psychanalyse, alors que cela a vraiment peu à voir. La psychanalyse serait une sous-branche de la psychologie, et dans certaines universités françaises, elle est encore malheureusement enseignée comme une matière à part entière. En 2014, cela parait surréaliste.  La psychologie générale est l’étude des comportements humains et étude du fonctionnement du cerveau, pour la neuropsychologie plus précisément. La psychologie étudie entre autre le développement du petit humain. La psychologie clinique étudie la psychopathologie, la psychologie sociale étudie les comportements de l’individu dans la société. Vous l’aurez compris, c’est passionnant !

Les associations de familles d’enfants autistes se sont d’ailleurs énormément mobilisées pour ne plus subir les effets néfastes de théories psychanalytiques obsolètes. Elles ont compris que B. Bettelheim était un illuminé qui voulait séparer les enfants autistes de leur mère. Sophie Robert le démontre bien dans son film « Le mur, la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme ».

Mais ce n’est pas le cas dans le monde de la douance.  Souvent les personnes surdouées se tournent vers des psychanalystes lorsqu’elles sont en mal-être ou en deuil. Elles pensent que c’est cela qui va résoudre leurs problèmes. Malheureusement, ce n’est pas adapté, à moins qu’elles aient enfoui un grave traumatisme qui pourrait resurgir ou un « secret familial». La psychanalyse, au sens où elle est pratiquée actuellement en France encore aujourd’hui, est désuète, à mon sens, et ne tient pas assez compte des dernières avancées scientifiques. Elle est issue d’une « théorie » vieille d’une centaine d’années, et il est assez étonnant que de si nombreuses personnes y croient encore. L’excellent livre « le livre noir de la psychanalyse, vivre, penser et aller mieux sans Freud » (sous la direction de C. Meyer) et le livre de Michel Onfray  « le crépuscule d’une idole » l’ont démontré, mais les croyances sont tenaces. Comme dirait ce dernier très judicieusement, comme Freud avait envie de coucher avec sa mère, il en a inventé une théorie qu’il pensait adaptée à tout le monde, ou qu’il a adaptée à tous pour se déculpabiliser… Théorie très lucrative, par ailleurs.

La psychanalyse est basée sur la libre association d’idées et sur le transfert. Inutile de dire qu’avec des personnes surdouées, les associations d’idées fusent et ne sont pas forcément issues d’un réel traumatisme, ou d’un secret de famille gravissime, ce que recherche en général le psychanalyste, lorsqu’une personne va mal. Quant au transfert, parfois, le psychanalyste garde le patient sous son emprise durant des mois ou années, lorsqu’il s’aperçoit qu’il en tient un ou une qui va vraiment très mal…Quelle aubaine ! On voit des adultes surdoués en souffrance, qui ont consulté un psychanalyste durant des années, et qui leur a toujours dit, (lorsque le psychanalyste daigne parler) qu’ils surinvestissaient le verbal, ou qu’ils ne savaient pas gérer leurs émotions, ou pire encore…que c’est à cause de la mère…il suffisait d’y penser !

J’ai écrit un court article sur ce sujet épineux, par manque de temps, mais on pourrait en écrire … N’hésitez pas à lire les deux livres que j’ai cités. Comme il est écrit dans le livre noir, « A l’étranger, la psychanalyse est devenue marginale ». Il est surprenant (ou pas surprenant en France), une fois encore que le livre d’un psychanalyste, surdoué, mais psychanalyste, avec une thèse…comment dire ?…, ait une si grande place dans les médias…je veux parler du livre de Carlos Tinoco, « Intelligents , trop intelligents » qui nous explique que les personnes d’intelligence « normale » seraient inhibées, ou plutôt que leur intelligence serait inhibée.

Je recopie la fin de la 4eme de couverture : « Et s’il n’y avait pas de « dons» particuliers, mais un type de positionnement psychique, un certain rapport au monde, qui produirait des résultats remarquables sans relever pour autant d’une faculté cérébrale ? En bout de ligne, que signifie vraiment « être intelligent »?
Poser cette question, c’est prendre le risque de porter sur nous-mêmes, mais aussi sur la société et les institutions, un nouveau regard. C’est une démarche audacieuse, tant philosophique que politique, et salvatrice en ce qu’elle redonne à l’humain toute sa profondeur. »

 

Une partie des psychologues des CMPP( centres médico-psycho-pédagogiques) sont d’obédience psychanalytique, et souvent les parents de surdoués qui ont peu d’argent ou pour d’autres raisons se tournent vers ces organismes. Ils s’entendent dire que:  » ils poussent leur enfant, que c’est à cause de la mère, que si l’enfant a une phobie scolaire, c’est à cause de la peur de la séparation d’avec la mère » etc… etc, et ils passent parfois à côté de la douance malheureusement. Il faudrait que les parents témoignent.

 

La douance est plus que jamais taboue en France. Si nous laissons ce sujet de la douance entre les mains des théories psychanalytiques et des psychanalystes, alors, il ne faudra pas s’étonner que l’intelligence soit encore synonyme de souffrance encore de longues années…STOP ! Soyons courageux comme l’ont été les associations de parents d’enfants autistes. Et effectivement, ne laissons pas notre intelligence et notre esprit critique s’inhiber…disons simplement stop à la psychanalyse. Simple, il fallait y penser !

Etre intelligent, c’est POSITIF

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

70 Comments pour La psychanalyse et les surdoués

Illel Kieser 'l Baz | 17 octobre 2015 à 8 h 25 min

Des pistes à discuter, dans une perspectives pluridisciplinaire.

‘Enfant doué et autres curiosités’
http://hommes-et-faits.com/Dial/spip.php?article256

Nadine Kirchgessner | 18 octobre 2015 à 8 h 18 min

Merci Illel, je vais lire ! Vous aviez déjà écrit sur le sujet !
Je reprends une phrase « Enfants, ils s’ennuyaient dans le système scolaire » pas tous, les enfants qui peuvent avancer à leur rythme vont mieux…il faut dire que l’école n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui avec un tel nivellement par le bas.
Et je reprends celle-ci « les similitudes surprenantes qui apparaissent entre les troubles des enfants doués devenus adultes et ces rescapés de traumatismes sexuels précoces »
Vous pouvez lire l’article « traumatisme et surdoués »
http://planetesurdoues.fr/index.php/2013/05/20/traumatismes-et-surdoues/
Et des témoignages dans mon livre « Des femmes surdouées » qui montrent que l’intellect n’est pas seul, elles ont aussi un corps.

Marie-Lise EHRET | 7 novembre 2015 à 10 h 55 min

Droit de l’Homme en France actuellement, juristes, société, santé sectaire, des DMS européenne, juriste sectaire, où est la démocratie en France et de l’Europe sur l’Ethique humaine, quand elle permet de tuer certains ?
J’interpelle_ membre suppléant à la commission européenne – Santé _sujet très important de médecine en France, de psychiatrie sectaire dans ses hôpitaux, de société et de laisser aller à tuer et les DMS à la norme européenne

Quand les sectes en France dirigent la médecine c’est grave, très grave

_ La mort et le suicide légalisés en France dans ses hôpitaux publics et exportés à l’Etranger

Voici un dossier qui montre bien le silence hégémonique depuis quarante ans dans la santé publique à l’heure actuelle et dans nos hôpitaux publics, une rescapée de Freud dans un dispensaire et de Lacan à deux reprises et de justesse de ce système, qui refuse d’exercer
La mort et le suicide légalisés en France

Le grand scandale du jeu de la mort-la santé pervertie est paru à ce jour dénonçant le système de soins
Addenda y fait suite à la situation rencontrée en aout 2015, dans l’agir les deux parus chez EDILIVRE
J’y interpelle les généralistes quand les psychiatres veulent enseigner aux généralistes comment soigner les pathologies mentales avec des DMS5 à l’heure actuelle, et des psychiatres qui se cachent derrière les mythes quand ça les arrangent pour justifier la mort de l’homme. Dans les dispensaires d’Etat aussi
l faut un temps pour réfléchir, un temps pour dire et écrire un autre pour agir, ce moment est venu, je rassemble les preuves actuellement
J’accuse la psychanalyse freudienne et lacanienne d’être une secte démocratisée depuis 1900 qui tue certains en silence
J’interpelle le gouvernement les personnes citées dans addenda devront comparaître
Je demande qu’un débat public démocratique libéral soit ouvert au public
Parce que cela entraîne la médecine mentale à l’heure actuelle et les hôpitaux publics
Je fais de la Recherche Action recherche pour aider l’homme de façon humain ici et maintenant
Ce système de soins ne doit plus exister pour nos enfants actuels, il est strictement contraire aux droits de l’homme, sa façon de penser, et porte atteinte au corps Ce système est encore pratiqué dans les dispensaires à l’heure actuelle et entraîne la médecine derrière elle
L’organisation sociale n’explique pas tout surtout les morts qui n’ont jamais pu parler
On peut cacher cent ans de théorie, la troisième génération si elle a survécu, parle
Êtes-vous prêts à me suivre dans mes démarches ?
Connaissez-vous des journalistes du droit de l’homme ?
Après le scandale du sang, le scandale des esprits des têtes

Et on veut soigner à la norme Européenne les hommes comme des légumes génétiquement modifiés, DMS5
Il y a des idées qui tuent en France
Une chercheure en psychothérapie humaniste-existentielle non règlementée canadienne
Une chercheure en psychothérapie humaniste-existentielle Action Recherche en France ici et maintenant

Le 13 octobre j’ai reçu le témoignage au téléphone d’un Algérien en psychanalyse lacanienne au bord du désespoir.
Marie-Lise EHRET
m.ehret@sfr.fr
Marie-Lise EHRET
17 rue Baudoin
75013 Paris
FRANCE
01 44 24 37 75
Les DMS pourquoi ? L’homme et sa santé n’est pas une marchandise

Sujet très important pour la santé humaine qui dénonce les DMS européenne ou l’on soigne avec des médicaments pour toutes les pathologies, des molécules neurologiques pour en cacher les défauts et d’autres correcteurs de tous ces médicaments réunis. Le cerveau de l’homme n’est pas un légume
Avant de vouloir diriger l’homme, l’Europe et le Monde, pour que l’histoire ne se répète pas, il faut une éthique morale en France et une recherche sur l’entité humaine, ça m’éviterait de crier à l’Europe des soins humains stop
Le Droit de l’Homme où est-il dans l’Europe et dans le Monde ?

Qu’est-ce qu’une Démocratie libérale socialiste française

Il y a des hommes étrangers qui font confiance en cette démocratie où est-elle ?

Message envoyé à l’UNESCO, à l’ONU, à l’Europe, aux députés, aux Sénateur, au droit de l’homme et aux généralistes

Si les généralistes nous soignaient pour toutes les pathologies, serait-ce gérable ?
Avec leurs molécules à eux et celles des spécialistes ça donne quoi sur l’ensemble du corps ?

L’enseignement psychiatrique par des professeurs neurologues, veut-on faire avoir des crises d’épilepsie à l’Europe ?

Vous passez du 38 au 44 ce n’est pas grave vous ferez appel à SOS médecin pour votre colonne vertébrale coincée, ou passerez chez un diététicien. Vous vous rhabillerez. Perte pondérale six mois à huit mois après l’arrêt du traitement.

Vous chutez dans la rue, ce n’est pas grave, risque de fracture, c’est que vous êtes fatiguée…ah ?

Avec les DMS 5 tout est gratuit, combien de molécules un corps humain peut accepter sans danger ?

Et puis après…ce sera les DMS mondiales … ?

Il n’y a pas d’histoire des sciences sans l’Etique humaine et l’histoire de l’homme actuel

Et ça ne dérange personne que ces soins psychiques mortels et physiques soient promulgués en Chine, au Japon, en Afrique, dans les pays musulmans ?

Pourquoi aucune statistique n’a jamais été faite en France depuis quarante ans, c’est ce qui aurait montré le problème Non ?
Les psychiatres-psychanalystes à la Pitié Salpêtrière, France, montrent a plus b que nous sommes tous psychotiques, avec un noyau qui n’existe pas, dans dix ans ça va donner quoi que nos enfants sont tous paranoïaques et schizophrènes pour justifier la pharmacopée ?
Quand les psychiatres français me disent d’exercer sans rien dire, je refuse, on ne fait pas passer à l’acte les hommes en leur faisant voir la folie, ça c’est de la prévention, j’ai toujours tiré les hommes vers la vie et non vers la mort
La Belgique, la Norvège, la Suède, le Danemark, la Suisse…sont plus respectueux des droits de l’homme c’est vers eux que j’oriente mes recherches.
Ce n’est pas au patient de se méfier des dérives sectaires des psychiatres et psychothérapeute, dans les établissements de soins français et dans les hôpitaux, (circulaire pour les patients à Paris 13) le patient n’en a pas la compétence, il voit un établissement d’Etat, on lui demande d’avoir confiance et après ? De plus les médecins la pratiquent et prevention.secte@orange.fr me dit que ce n’est pas une secte. Le gouvernement ne prend ainsi aucune responsablité.
Le coma ou la boucherie il ne la verra qu’à la fin du travail. Si je vais à l’hôpital je ne méfie pas si les outils sont stériles ou les médicaments appropriés !
Que certains meurent apparemment en France tout le monde s’en fou
Quand des sectes tuent en grand on en parle à la télé, quand elles tuent un à un, avec le silence de la science, personne ne dit rien
Quand des médecins psychiatres me disent d’exercer sans rien dire je réponds : celui qui sait se tait et ne dit rien est un criminel, l’escroquerie dont parlait le psychiatre Lacan plus les DMS ça fait beaucoup pour la santé humaine de tous !
Et on exporte tout ce bordel à l’Etranger en se faisant tout à fait bienpensant et aidant
Quand on veut enseigner la Shoa à l’Etranger et que l’on tue certains en toute impunité où est la morale ?

Hapifiou | 10 novembre 2015 à 16 h 51 min

Je ne suis pas d’accord avec votre article. Je suis surdouée adulte en souffrance pour de nombreuses raisons notamment celle de ne pas avoir été détectée enfant et je me retrouve a l’aube de mes 50 ans avec une construction psychique « bancale » non d’un point de vue théorique mais plutôt ressenti. J’ai passé des années à osciller entre la psychologie, la psychothérapie, les médicaments contre la dépression, les régulateurs d’humeur car on a fini par »identifier » une bipolarité avec 4 ans de traitement lourd avant de réaliser, grâce à un psychanalyste et aux test qu’en fait je suis surdouée. La psychanalyse n’est une réponse en rien, c’est une méthode de décorticage, un moyen de revenir à sa propre source afin d’en connaître et d’en comprendre la structure. Je souffre toujours et je pense que je souffrirai toujours mais aujourd’hui je ne prends plus de médicaments, j’avance à petit pas dans la connaissance de ma personne et de ma personnalité en intégrant les paramètres propres à la surdouance. La psychanalyse ne m’apporte pas de réponse mais m’aide à trouver mes propres réponses ou du moins à me poser les bonnes questions, c’est à dire celles qui correspondent à mon besoin et c’est en cela que je crois en son présent et en son avenir.

Nadine Kirchgessner | 23 novembre 2015 à 14 h 00 min

Bonjour Hapifiou
Vous êtes tombée sur quelqu’un qui a su détecter votre haut potentiel , mais c’est peu courant. De très nombreuses personnes à haut potentiel ont souffert et souffrent de la psychanalyse.

Anna | 16 décembre 2015 à 8 h 56 min

Ma mère, âgée à ce jour de 80 ans, grand-mère très haut potentiel, orpheline de père à l’âge de 3 ans, s’en est sortie grâce à la psychanalyse, alors que le suicide (et non pas la »TS-appel au secours ») lui était devenue la solution évidente.
Ma fille est haut potentiel, nous vivons outremer et la psychologue en charge des HP ici, rencontrée il y a peu, ne nous a vraiment, mais alors vraiment rien apporté, toute « scientifique » soit-elle. En sortant, ma fille m’a demandé pourquoi cette personne lui avait « fait la morale » et m’a dit que cet entretien ne lui avait rien apporté. Sans oublier d’ajouter « elle avait une aura jaune-marron bizarre » ….. merci Sainte Synesthésie! Les conseils ont étés les suivants: 1)aller voir une pédo-psychiatre inconnue qui doit arriver dans les prochains mois;
2) aller voir une esthéticienne « qui est une jolie personne » et qui fait de la sophrologie
3) aller voir un psychologue qui se prend pour un psychanalyste (a-t’il fait lui-même une analyse, elle n’en sait rien) et qui passe son temps à dire mmmmm voire oui? Un psychanalyste ça n’est pas ce genre de bouffon, tout le monde sait dire mmmmmmmmmmmmm ou oui.
Consulter un psychanalyste (un vrai) ne se fait pas en choisissant un nom dans l’annuaire! Un « vrai » psychanalyste a des références, a fait lui même une analyse (une vraie!). La psychanalyse est une aventure personnelle; c’est comme un compagnonnage… ça,ça NE PEUT PAS être enseigné sur les bancs de la faculté (quelle mascarade!). La profession n’est pas réglementée … et peut-être pas réglementable. Du coup, avant d’aller consulter, il est prudent de BIEN se renseigner. Vous avez probablement consulté un « psychanalyste » qui sortait de cette escroquerie.
Je consulte votre site avec beaucoup d’intérêt car je suis en recherche d’une aide pour ma fille qui éprouve actuellement quelques difficultés. Alors, un énorme s’il vous plait, vous qui avez de grandes connaissances sur les personnes à haut potentiel, ne dîtes pas n’importe quoi sur ce que vous croyez connaître et ne connaissez, en fait, pas du tout.Si je faisais comme vous, j’écrirais un blog sur la nullité des psychologues! Je sais tout simplement que ma fille et moi avons rencontré une personne incompétente, toute psychologue, c’est sûr « très scientifique » qu’elle soit! Mais je n’ai aucun doute quant à l’idée de rencontrer
un/une vraie professionnelle compétente. Je ne lâcherai pas le morceau (comme vous l’avez fait envers la psychanalyse)

Nadine Kirchgessner | 17 décembre 2015 à 11 h 50 min

Bonjour Anna,
vous prenez un cas isolé, votre cas, qui a trouvé une solution avec la psychanalyse, mais malheureusement on ne peut généraliser. Je reçois beaucoup de témoignages très dramatiques. Pour votre fille apparemment vous êtes aussi « mal tombée », avec une psychologue, vous ne pouvez généraliser également. La question que vous soulevez est intéressante et en soulève une autre : « c’est quoi un vrai psychanalyste ? » quelqu’un qui a fait une analyse ? Allons allons un peu de sérieux…détrompez-vous, la psychanalyse (du moins la théorie fumeuse et obsolète ) est encore enseignée dans certaines universités…vous remarquerez également que je n’ai aucunement parlé de mon expérience personnelle dans cet article, alors ne projetez pas sur moi votre méconnaissance des méfaits de la psychanalyse…
Pour parfaire votre connaissance de la psychanalyse :
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/08/05/inne-psys/
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/25/la-psychanalyse-devoilee-documentaire-de-sophie-robert/
http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/10/14/depasser-la-psychanalyse/
http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/10/09/la-psychanalyse-analysee/
dragonbleutv : http://www.dragonbleutv.com/documentaires

sainkho | 25 avril 2016 à 23 h 18 min

Je pense exactement comme vous. Par chance ou instinct j’ai su éviter les psychanalystes vers qui je me suis très brièvement tourné à 25 ans. J’ai finalement trouvé les thérapies adaptées à quasi 30 ans : hypnothérapie ericksonnienne et mieux encore l’approche de l’hypnose humaniste : pour éviter de rester dissociée quand on l’est déjà par des traumatismes et aussi par tendance « cerveau droit » chez les zèbres. Notre côté « perché » gagne à travailler l’ancrage au quotidien. J’aurais aimé ne pas avoir mis 10 ans à trouver le bon accompagnement, et je ne dis pas merci à la psychanalyse qui a gangrèné le monde psy en France. Il est grand temps d’en sortir

ecureuil | 1 mai 2016 à 21 h 48 min

Bonjour Nadine ,
Quelle joie de lire sur votre site et ici vos observations « frappées »au coin d’un bon sens, que je partage pleinement. Pour ma part, adulte de 51ans ayant erré de nombreuses années avant de trouver il y a quelques mois avec le passage du test une explication enfin parfaitement cohérente à l’ensemble des symptômes de souffrance psychique que j’ai rencontré, je suis assez d’accord même si je ne l’ai pas testée,avec votre point de vue que la psychanalyse risque d’être peu efficace tant que le dialogue interne et la gestion des émotions n’ont pas retrouvé ou trouvé la façon d’atteindre l’apaisement; mes formations en Pnl et thérapies avec des psychologues d’orientation humaniste Mélanie Klein ou Alice Miller ont par contre, elles, été particulièrement soutenantes;la généalogie,la compréhension de la structure familiale que je découvre elle aussi « touchée » par la douance et plus spécifiquement Asperger ajoutent encore à la compréhension et donc à l’apaisement; voilà mon témoignage et merci pour ce que vous dites sur l’accompagnement des enfants qui vient me conforter dans ce que j’ai mis en « place » pour mon fils qui est un adolescent surdoué et heureux d’être intelligent!!

Nadine Kirchgessner | 7 mai 2016 à 23 h 17 min

Merci écureuil ! C’est un très beau compliment que vous me faites : le bon sens ! Vous citez Alice Miller, j’apprécie beaucoup ses livres. Elle a su prendre ses distances avec la psychanalyse pour se tourner vers la psychologie.

isabelle | 30 mai 2016 à 10 h 39 min

C’est honteux de casser un courant psy de cette manière!
Il faut laisser le choix aux patients du courant qui leur convient, tout simplement!!
La psychanalyse, la systémique, les théories cognitivo-comportementales, la neuropsy… sont autant d’approches COMPLEMENTAIRES qui ont chacune qqch à apporter aux patients!!
Votre article me met hors de moi et nie la liberté des patients en souffrance à trouver leur solution!
Il y a bien une chose qui est à garder en tête: le psy ne sait pas ce qui est bon pour ses patients. Si vous oubliez ce principe de base, vous n’êtes plus professionnels…
A bon entendeur…

Garreau | 8 octobre 2017 à 9 h 07 min

Merci…. peut-être qu’un travail psychanalytique digne de ce nom permettrait à certaines personnes d’avoir une position éthique sur ces questions, entre autres.

Nadine Kirchgessner | 1 juin 2016 à 11 h 18 min

@Isabelle Vous n’avez sans doute pas lu les articles :
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/30/les-surdoues-et-la-psychanalyse/

http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/08/05/inne-psys/

http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/10/09/la-psychanalyse-analysee/

http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/25/la-psychanalyse-devoilee-documentaire-de-sophie-robert/

Vous pouvez aussi de visionner les vidéos de Sophie Robert.

http://www.dragonbleutv.com/

La psychanalyse n’a aucun besoin de moi pour se décrédibiliser, elle le fait très bien toute seule. Vous soulevez un point épineux qui est la liberté du patient…Mais le patient ne sait pas à quoi il s’attend quand il va chez un psy, il ne connaît pas en général sa formation. Si la formation est psychanalytique, s’il est surdoué, il ne sait pas que ce psy pense : le haut potentiel est un «surinvestissement de la pensée». Pour peu qu’il soit très déprimé, sa liberté se réduit comme peau de chagrin.
C’est pour cela que j’ai écrit ces articles. Vous remarquez qu’ils sont peu controversés, et s’ils le sont, la compréhension du scandale de la psychanalyse face à l’autisme suffit à faire comprendre le problème. Pour le haut potentiel le problème se pose aussi, en moins dramatique, mais cela n’est pas sûr.

Mes articles ne sont pas contre la psychologie, (le fait de parler à un professionnel de ses problèmes en confiance et connaissance de cause) mais ils interrogent la théorie psychanalytique.

stop psykk | 1 juin 2016 à 20 h 45 min

Je constate que ce sont toujours les mêmes qui laissent des commentaires qui n’en finissent plus. Dire que l’on m’a reproché ma « logorrhée »au cours d’une enquête sociale, je me demande quel serait le verdict de cette personne avide de psychanalyse de comptoir qui m’a reproché (entre autres) d’être « volubile » au vu de ces commentaires. Bref, dire tout et son contraire, le paradoxe permanent, une spécialité de psychanalystes qui vont même jusqu’à écrire des titres racoleurs dans leur blog ou site attirant le chaland zététicien persuadé qu’il va trouver enfin une critique objective dans cette hégémonique théorie. Que nenni, c’est pour mieux vous berner…Enfin, pas tous et j’espère ne pas être de ceux-là.
Merci pour cet article et comme vous dites Nadine, nul besoin de ridiculiser la psykk, ils le font très bien eux-mêmes. Et je ne peux m’empêcher de mettre le lien intégré dans mon blog hier où par le plus curieux des hasards, je vois que ce sont souvent les mêmes intervenants qui commentent allègrement.http://patriciamillequant.unblog.fr/2007/05/26/salma-hayek-aide-les-femmes-victimes-de-violence-conjugale/

Brondel Caroline | 2 juin 2016 à 14 h 40 min

Attention!
Faisant une recherche sur cette fameuse Douance dont une copine instit me parle, je tombe sur votre article.
Il n’y a pas une seule orientation de la psychanalyse!
Vous faites mention des post-freudiens qui ont leur vision et leur interprétation du texte de Freud.
Et ce n’est pas parce qu’un enfant s’ennuie qu’il est surdoué, il a besoin d’une prise en charge singulière; c’est ce qu’amène la pédagogie différenciée au niveau de l’école mais qui n’est pas toujours comprise par les enseignants.

Nadine Kirchgessner | 3 juin 2016 à 8 h 48 min

Bonjour Caroline, cette fameuse douance, c’est-à-dire ? J’espère que vous avez trouvé la définition que vous cherchiez, dans la page Définition , issue de mes études récentes de psychologie cognitive et de développement. Comme vous avez pu le constater, il existe quelques courants négatifs qui ne définissent pas scientifiquement le haut potentiel. Si un enfant s’ennuie, il n’est pas forcément surdoué. Bien sûr, c’est pourquoi il existe des tests et des professionnels compétents.
Pour la psychanalyse, vous dîtes qu’il n’y a pas qu’une orientation, quelqu’un a dit ça ? Et donc ? Selon moi, il n’y en a pas une pour rattraper l’autre. Alice Miller l’avait compris depuis longtemps, et elle était psychanalyste.

Vous n’avez peut-être pas lu les articles :
http://planetesurdoues.fr/index.php/definition/

http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/30/les-surdoues-et-la-psychanalyse/
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/08/05/inne-psys/
http://planetesurdoues.fr/index.php/2015/10/09/la-psychanalyse-analysee/
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/25/la-psychanalyse-devoilee-documentaire-de-sophie-robert/

Vous pouvez aussi de visionner les vidéos de Sophie Robert.
http://www.dragonbleutv.com/

La psychanalyse n’a aucun besoin de moi pour se décrédibiliser, elle le fait très bien toute seule

Nadine Kirchgessner | 7 juin 2016 à 11 h 10 min

Merci stoppsykk pour votre commentaire. Sur la psychanalyse, je suis d’accord avec vous. Mais pas sur le fait que ce sont toujours les mêmes intervenants ! il y en a plus de 60 !
Visionnez cette video critique. On oscille entre l’hilarité et l’angoisse. Cela montre bien le pouvoir de la suggestion et pose bien le problème de la psychanalyse.
lapsus https://www.youtube.com/watch?v=QSJjXRHgXjM

lisez aussi mes autres articles sur le sujet
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/06/30/les-surdoues-et-la-psychanalyse/

http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/08/05/inne-psys/

Hervé Njoya | 25 juin 2016 à 19 h 55 min

Je suis un adulte surdoué de 46 ans. J’ai découvert mon don en classe de seconde grâce à la mathématique et j’ai 4 fils tous à haut potentiel. Depuis 20 ans, je suis passionné par le fonctionnement du cerveau. J’ai tellement envie d.ouvrir une école ou une institution pour les personnes à haut potentiel (enfants, hommes, femmes). J’ai remarqué que dans mon environnement ici au Cameroun,j’ai décelé un très grand nombre d’enfants jusqu’à l’adolescence à très haut potentiel.

Nadine Kirchgessner | 7 juillet 2016 à 23 h 40 min

Bonjour, je ne crois pas qu’il faille parquer les personnes à haut potentiel dans des écoles. Il vaut mieux les intégrer dans le monde. Les placer ensemble est périlleux apparemment. J’ai l’expérience de cela lors d’un stage, et franchement , c’était une expérience très négative.

http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/10/14/des-ecoles-differentes-oui-mais/

Vous pouvez lire cet article sur l’école Corbilo

http://www.lechodelapresquile.fr/2016/06/15/ecole-corbilo-fermee-sans-preavis/

Nadine Kirchgessner | 20 octobre 2017 à 20 h 10 min

Un travail psychologique vous voulez dire sûrement, Garreau. Car la démonstration est faite que la psychanalyse est obsolète.Comme Alice Miller, qui a su prendre ses distances avec la psychanalyse pour se tourner vers la psychologie.
les commentaires ne se placent pas selon les dates, je ne sais pas pourquoi 🙁

«

»