Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Avr/14

30

arboré-sens

Je voudrais préciser ce que j’ai écrit dans mon livre au sujet de l’arborescence. J’ai remarqué avec une très grande stupéfaction que quelques personnes (peu en fait) semblaient n’avoir pas compris ce que j’ai voulu dire, alors qu’il s’agissait d’une phrase simple. Certaines avaient même totalement inversé ma pensée, insinuant que je ne comprenais rien à l’arborescence. Alors peut-être, je me suis mal exprimée. Pourtant, j’ai pesé chaque mot et j’ai fait relire mon texte à 5 personnes, dont une orthophoniste qui connaissait peu le problème de douance afin qu’elle joue le rôle de candide. Il est indéniable que, pour elle, les mots ont un sens.

J’ai écrit sur l’arborescence, car j’ai retracé l’historique de la douance, mais très peu, ce n’est certes pas l’essentiel du livre:

 p 26: « Pour résumer la pensée en arborescence, c’est une théorie qui explique que les personnes à haut potentiel ont « des pensées en tous sens », …, réalité ou propos déformés ? »

réalité ou propos déformés ?  (je me questionne)

Et p27 : « SI la définition de cette arborescence est « une pensée en tous sens », incontrôlée, de « non hiérarchisation des idées » rien ne permet actuellement d’affirmer que tous les surdoués ont une pensée en arborescence. Cette définition est par trop négative et non conforme avec la réalité de nombreux surdoués, enfants ou adultes, qui au contraire pensent excellemment et vite ! »

 Cela ne veut pas dire que je cautionne cela, bien entendu, comme j’ai pu le lire, et comme l’on m’a écrit en mail perso. Je défends les surdoués et je suis contre ce négativisme ambiant actuel qui voudrait que les surdoués passent pour des handicapés dans la société. J’ai bien écrit pour cela « réalité ou propos déformés ? »

Je ne cautionne pas ce mot d’arborescence s’il est défini ainsi, et s’il représente aujourd’hui dans l’inconscient collectif une pensée non maîtrisée. Les surdoués ont des associations d’idées rapides et claires, ils savent les hiérarchiser, les maîtriser, au moins pour ceux d’entre eux qui ont appris de bonnes méthode à l’école à leur rythme, ils savent synthétiser, et même certains synthétisent trop !

J’ai bien écrit SI, au conditionnel.

Beaucoup emploient ce mot qui est un joli mot, certes, et j’aime les jolis mots de la langue française, mais si on l’emploie pour définir la pensée des surdoués, il faut le définir. Actuellement il définit trop souvent négativement les surdoués, et dans ce cas, je ne l’emploie pas car c’est l’arbre qui cacherait la forêt des réussites.

Je voudrais ajouter que, le titre dédié aux femmes, mais ce n’est pas dans le sens d’un féminisme étriqué, ou pour séparer les hommes des femmes surdouées. Pas du tout ! J’ai voulu mettre les femmes surdouées à l’honneur, car on parle peu d’elles. Mais le premier chapitre est aussi dédié aux hommes, car il est général.

Merci à tous ceux qui l’ont acheté et qui l’ont apprécié.

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

4 Comments pour arboré-sens

Anneb | 30 avril 2014 à 14 h 10 min

Je n’avais pas particulièrement relevé ça dans ton livre, mais je connais assez peu de HP qui aient une pensée claire, facilement hiérarchisable et synthétique

Nadine Kirchgessner | 30 avril 2014 à 14 h 40 min

ça alors ! c’est incroyable. c’est sans doute dû à ton métier, je crois. Ceux qui vont bien , on ne les connais pas… je peux dire que j’en connais , vraiment . ce sont des choses que l’on apprend à l’école, et je crois que ceux qui n’ont pas eu la chance de suivre leur rythme scolaire sont très désavantagés. C’est ce que je voulais démontrer dans le premier chapitre.

Agnès | 2 mai 2015 à 12 h 27 min

Une pensée en « réseau » ? Ne serait-ce pas mieux adapté ?
Une pensée capable de produire des algorithmes complexes ou novateur ou différents…
Ou encore, des circuits, comme des tunnels ou des galeries pour explorer les sols et leur fertilité ?

Petite pensée du matin…
Bonne journée à tous !

Nadine Kirchgessner | 5 mai 2015 à 11 h 40 min

Pensée en réseau, pourquoi pas, oui, pensée novatrice, vous avez raison, mais les concepts de pensée divergente et convergente existent déjà.
http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/11/30/pensee-divergente-pensee-convergente/
On peut inventer ce que l’on veut , pourquoi pas ? mais ce qui est gênant, ce n’est pas le terme, c’est la définition négative qui est donnée et de la généraliser à tous les surdoués.. C’est ce que j’ai expliqué dans mon livre et dans cet article. Mais apparemment, l’argumentation : SI…ALORS n’est pas facile à comprendre ?
Car J’ai bien écrit SI, au conditionnel. Je ne cautionne pas ce mot d’arborescence s’il représente aujourd’hui dans l’inconscient collectif une pensée non maîtrisée, avec impossibilité de rechercher l’essentiel.

«

»