Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Avr/14

2

« les filles mieux armées face à l’autisme »

Aujourd’hui, c’est la journée de l’autisme. les familles et les associations se battent pour que l’autisme soit mieux connu et mieux pris en charge.  J’ai trouvé un article du 27.02.2014 qui explique l’autisme des filles, et les différences garçons-filles.  Les recherches ne sont certes pas encore terminées,  les avancées sont marquantes, mais encore trop peu nombreuses.

 

« Le cerveau féminin serait plus résistant que celui des hommes pour contrer les mutations génétiques.

Retard mental, épilepsie, hyperactivité ou autisme: ces troubles du développement cérébral ont en commun de toucher plus de garçons que de filles. Cette différence (le sex-ratio) peut être très élevée, comme pour l’autisme à haut potentiel. Dans ce cas-là, les garçons sont diagnostiqués six fois plus que les filles… »

la suite  cliquer  sur  http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/02/27/22048-filles-mieux-armees-face-lautisme

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

2 Comments pour « les filles mieux armées face à l’autisme »

nga | 2 avril 2017 à 16 h 29 min

autisme à haut potentiel? C’est quoi ?
L’autisme de haut niveau ? dans ce cas là c’est un autisme verbal. Les personnes avec autisme de haut niveau ont un QI dans la norme ou supérieur. Mais ce n’est pas systématique le HP .
Quant à six fois plus diagnostiqués….j’ai une question.
les garçons sont 4 fois plus diagnostiqués pour le HP dans l’enfance… Hors le ration HP est 50/50
Et à l’adolescence le ratio s’inverse.

DU coup… diagnostic implique-t-il existence (ou plutôt la réciproque)

Nadine Kirchgessner | 4 avril 2017 à 10 h 10 min

Bonjour nga , les asperger ont un QI normal ou Haut QI. Vous pouvez regarder la page de définition Les asperger
http://planetesurdoues.fr/index.php/videos/les-asperger/
« MACINTOSH et DISSANAYAKE en 2004 font le bilan des publications visant à comparer et différencier autisme et syndrome d’ASPERGER. Ils montrent que les personnes présentant le diagnostic de syndrome d’ASPERGER se distinguent très peu des profils d’autistes de haut niveau et qu’au moment de leur recherche, aucune preuve ne venait appuyer la distinction de ces deux diagnostics. »

«

»