Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Fév/14

10

La culture et l’inculture

Dernièrement j’ai entendu au zapping un petit extrait de reportage. Il était demandé à des enfants (CM2 je crois) qui était célèbre en ce moment. Réponse …Nabilla

A mettre en relation avec la baisse de niveau des collégiens qui regardent la téléréalité.

Alors j’ai relu le livre d’Alain Finkielkraut « La défaite de la pensée »(Folio). Avant de lire son dernier livre. Ce livre date de 1987 mais il est d’actualité. ! Tristement. Il essayait à l’époque de répondre à la question « Comment en est-on arrivé là ? » à l’époque…aujourd’hui la situation a empiré.

Beaucoup de choses révélées exactes…l’orthographe…On peut lire sur des fora des écrits de personnes qui se disent enseignants qui ne savent pas écrire quelques phrases sans fautes d’orthographe graves, comme l’inversion des verbes être et avoir. Certains enseignants ne connaissent pas l’orthographe…Alors comment peuvent-ils enseigner, se pose-t-on la question. Comment, si on ne connait pas l’orthographe, comment peut-on comprendre le sens de certaines phrases, comprendre les finesses du langage, comment ne pas faire de contre-sens si on inverse le verbe être et le verbe avoir, si on confond ses et ces, se et ce ?  Où est le sens ?

 

« qu’il s’agisse, en effet, de sa nation ou de sa langue, l’homme entre dans un jeu dont il ne lui appartient pas de fixer, mais d’apprendre et de respecter les règles. Il en va des constitutions politiques comme de l’accord du participe passé ou du mot pour dire « table »   P26

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

3 Comments pour La culture et l’inculture

julienselignac | 29 mai 2014 à 23 h 45 min

Pourtant, c’est aussi l’homme qui fixe les règles de sa langue (justement, l’académie française) et la langue que l’on parle n’est plus celle du 12e siècle par exemple.
Quant à la nation, c’est également quelque chose qui a été créé par l’homme, de plus une idée d’apparition finalement assez récente (voir sur cette question les livres de Benedict Anderson et Eric Hobsbawm)

Nadine Kirchgessner | 1 juin 2014 à 14 h 55 min

Règles fixées par quelques hommes, donc, en accord avec les évolutions de la langue.

julienselignac | 2 juin 2014 à 20 h 56 min

oui, pas par un homme seul. Par contre, quand vous dites « en accord avec les évolutions de la langue », c’est à dire? (je pense à l’exemple assez simple de la féminisation des noms de métiers, dont on sait que cela reste difficile à mettre en place, alors qu’à priori, il n’y a pas d’obstacles particuliers. Autres qu’idéologiques, je veux dire)

«

»