Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Nov/13

8

Comment le fait d’appréhender sa douance peut changer sa vie Erik de Reynel

La vidéo de EMAG 2011 a été remise en ligne récemment , EMAG 2011 avait été organisé par l’association MENSA. L’auteur m’a permis de la diffuser sur mon site , et c’est tant mieux, car cette vidéo est de grande qualité.  Il couvre tous les domaines,  tous les changements qui peuvent se passer lorsque l’on apprend sa douance à l’âge adulte.   L’intelligence , vécue comme un fardeau, si on la connait pas et si on ne sait pas la gérer, peut entraîner des dysfonctionnements au niveau du corps, des relations interpersonnelles, des relations amoureuses, dysfonctionnements dûs au « faux-self ».  Le faux-self étant le phénomène de sur-adaptation à l’environnement pour parvenir à vivre ou survivre parmi les autres, en conséquence une impossibilité à être soi-même.

« Deux catégories de surdoués , ceux qui l’ignorent et ceux qui le savent »

 

Relire l’article du 7.11.2011  Conférences EMAG2011

 

Les autres vidéos sont visibles  ici  http://www.mensa.fr/videos_conferences_EMAG2011/

 

Aujourd’hui, un nouveau commentaire sur la page  Bleuenn , très émouvant aussi,  sur la page    Parcours

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

6 Comments pour Comment le fait d’appréhender sa douance peut changer sa vie Erik de Reynel

Emma | 6 décembre 2013 à 11 h 04 min

Merci pour ce témoignage très intéressant et constructif sur la manière d’appréhender sa sourdouance.

Erik de Reynel est extrêmement touchant.

Françoise | 25 octobre 2014 à 1 h 30 min

C’est une conférence très intéressante et qui explique bien comment structurer son potentiel, je trouve que vos conseils peuvent servir à tout le monde afin d’embellir sa vie. je ne suis pas surdouée (plutôt le contraire), vous êtes chez les zèbres et moi chez les canards boiteux! Mais je fais des formations niveau Cap pour ne pas trop être à la traîne et c’est vrai qu’apprendre m’apaise et me rassure même si s’est dur pour moi! Une chose encore mais on doit vous le dire souvent vous êtes surdoué mais aussi quel beau gosse vous êtes whouaou!!!!

Roland | 28 octobre 2014 à 14 h 12 min

Cette conférence a été une révélation ! d’il y a quelques heures seulement.
La clarté & la sincérité m’ont éclairé & touché . J’avais toujours été très hostile à l’idée de « surdon » , mais constate que ce concept a évolué , au point d’être plutôt quelque chose comme « alterdon » : c’est une bonne chose , car (à mon avis) c’est le paradigme occidental de concurrence,compétition,hiérarchie,qui classe ce type de « dons » comme indicateurs de « supériorité » ;le QI par exemple est un marqueur ethnocentré : prenez un parisien de QI de 140 et mettez-le en forêt d’Amazonie : ses chances de survie sont nulles , alors qu’un enfant autochtone y verra juste une petite excursion; donc l’idée de « supériorité » est très très relative ! certains (à mon sens) naïfs avaient proposé à l’époque de peser le cerveau d’Einstein : on n’aurait je pense rien décelé comme différence de poids ; et je voudrais ajouter (au risque d’horrifier la pensée mainstream) que bien des chercheurs étaient/sont aussi « doués » qu’Einstein,mais ne sont pas célèbres pour autant : entre autres à nouveau à cause des choix idéologiques/paradigmatiques de nos sociétés valorisant plus
(p.ex.) des découvertes à rendement « matériel » (nucléaire,bombe!), que des découvertes sans « profit » immédiat (zoologiste , archéologue,etc) .
Bref : l' »alterdouance » me va comme concept , et me rend enfin (j’ai…64 ans !!) compréhensible bien des choses vécues , dont beaucoup de joies (arts,sciences) et beaucoup de souffrances (brouilles entre amis,brouilles familiales,traumatismes psychosomatiques,etc etc) . Par chance (mais je ne l’avais jamais perçu sous cet angle-là) j’ai eu et ai quelques rares amis , évidemment « alterdoués » (pour les « autres » , ces amis étaient plutôt classés « aliens » , et il fallait encore et encore que je tente d’expliquer pourquoi je préférais ceux-là et m’ennuyais ferme avec les « autres »).
Merci pour cet oxygène tardif , mais pas trop tardif !
Roland

julienselignac | 25 juillet 2015 à 2 h 38 min

le faux-self est un concept qui vient du psychanalyste anglais Donald Winnicott. Effectivement bien intéressant.

Nadine Kirchgessner | 28 juillet 2015 à 23 h 07 min

Et le « Connais-toi toi-même » nous vient de Socrate, cela ne date pas d’hier.
http://www.asmp.fr/travaux/gpw/philosc/rapport3/12lazorthes.pdf

julienselignac | 30 juillet 2015 à 22 h 22 min

heu… je ne vois pas le rapport? le faux self est un concept précis, qui n’est pas réductible à cette phrase de socrate (d’autant plus que c’est « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux » donc connaître son statut humain dans la cité en rapport aux dieux qui nous sont supérieurs… aucun rapport avec une relation introspective à soi-même, introduite bien après dans la culture) je ne fais que rappeler l’origine de ce concept car ça me semble important.

«

»

Abonnez-vous à ma newsletter


Haut de page