Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mar/13

24

Autisme, l’histoire de Jules et de Julie.

Un reportage émouvant de la vie au quotidien d’une maman qui a fait face à l’autisme de son enfant, qu’elle a repéré vers ses 9 mois. A cet âge elle avait déjà noté des petites anomalies. Plus tard il ne jouait pas aux petites voitures par exemple. Elle a dû déménager pour se rapprocher de la Suisse, car en france on ne proposait pas grand chose pour son fils. Elle en a eu les moyens financiers et a payé les éducateurs. C’est grâce à cela que son fils va mieux aujourd’hui et qu’il peut être scolarisé presque normalement. Mais elle a été très seule car séparée géographiquement de ses repères, parce qu’en france, on a une approche psychanalytique de l’autisme, généralement.  Pour les familles qui n’ont pas les moyens financiers,  le sort des enfants est plus incertain.

Je n’ai pas tout enregistré, mais on voit après dans l’émission que l’enfant est ému de voir les larmes de sa mère. Ce qui va à l’encontre de tout ce qui se dit sur l’autisme , que les autistes n’ont pas d’émotions et ne reconnaissent pas leur mère.

Il faudrait déjà repérer l’autisme le plus tôt possible pour que l’enfant puisse être pris en charge tôt.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/05/01/10843-depister-lautisme-5-minutes-lage-dun-an

émission de France 2 , « toute une histoire », mars 2013.


autisme jules par nado1244

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

2 Comments pour Autisme, l’histoire de Jules et de Julie.

vévé | 22 août 2013 à 17 h 27 min

j’ai trouvé julie formidable !et jules aussi c’est évident.
je me reconnais dans son histoire sauf que je n’ai pas les moyens financiers pour le sortir du CAMPS. mon fils va avoir 6 ans. depuis l’âge de 18 mois je pense qu’il est autiste car ni il ne montrait du doigt ni ne faisait comprendre quand il avait soif ou faim , il adore toutes les lumières et tout ce qui tourne , il ne joue pas avec ses jouets. je me sens seule car le papa veut rien savoir il fait l’autruche, je ne peux pas aborder le sujet avec lui sans que ça perte en dispute. bref au jour d’aujourd’hui il a fait beaucoup de progrès. pour l’instant il va à l’école normalement, en grande section cette année ( vu que je n’ai pas encore de diagnostic ). il n’aime pas aller vers les enfants sauf son cousin, il préfère les adultes. le changement le pertube beaucoup , il est très très sensible. si je lève même un peu la voix il panique. ça y est maintenant quand il se lève il me réveille , alors qu’avant il attendait à côté de mon lit en se balançant sur lui même. pour les vêtement il ne veut absolument pas qu’il y ait de boutons ou de fermeture éclair , si jamais il en voit il se met dans un étât de panique totale. la psy du camsp me dit que je ne dois pas lui laisser le choix mais moi je pense qu’au contraire je peux pas le laisser dans un état de stress pour ça. le pédopsychiatre du camsp est d’accord avec moi. je n’écoute plus la psy je fais comme je le sens avec mon fils, elle dit que c’est de ma faute s’il fait ce genre de crise , que si je fait rien je vais me faire  » bouffer ». j’avoue que je suis inquiète pour son avenir .il ne comprend pas les histoires qu’on lui raconte il prend tout au 1 er degré. par contre il parle bien ne fait pas pipi au lit. il est très observateur, il me dessine que des appareils ménagers , des tuyaux d’arrosage , il faut que je lui dise moi, de me dessiner des fleurs sinon il ne le fait pas. il mange pas beaucoup veut grignoter à toutes heures, n’aime pas les sauces blanches, ni la viande, bref tout ça pour vous dire que lorsque j’ai regardé julie et jules ça m’a émue , je me suis sentie moins seule , j’avais l’impression que c’était quasi mon histoire, quasi, car je n’ai pas les moyens de le mener chez de vrais spécialistes. merci d’avoir pris le temps de me lire et bonne continuation, courage à julie

Rigoni | 3 novembre 2015 à 16 h 10 min

Bonjour, je suis maman d’un petit timeo âgé de 3 ans qui vient d’être diagnostiqué autiste. Je dois m estimer heureuse, car son degrés d autisme est bas, par rapport aux tests effectués au cmp. Sachant que les tests ne sont pas terminés, car timeo doit intégrer l école maternelle dont il avait été radié pour continuer les tests et quantifier son degré d autisme. la vie de timeo est difficile, mais la notre aussi. A la fin de la journée c est l épuisement qui prend le dessus en sachant que timeo a 2 frères et 1 soeur, dont 1 souffrant de tdah. l ignorance, la bêtise et la méchanceté des gens m exaspèrent, et il est malheureux que ce soit 1 parcours du combattant pour être entendu par les médecins. Je suis heureuse d avoir vu cette émission, je me sens moins seule.

«

»