Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Sep/12

23

Institut Beaulieu de Salies du Béarn

Recherchant des informations sur l’Institut Beaulieu de Salies du Béarn , parce que je savais que ce centre accueillait des enfants surdoués, un tiers des enfants étaient des enfants précoces en difficulté. Quelle ne fut pas ma stupéfaction de trouver sur le net des récits de maltraitance physique, psychologique et sexuelles. Je relaie cette info , les auteurs de ces violences n’imaginaient pas que le net existerait . J’ai parcouru les fora, je ne sais pas si tout cela est vrai mais la vérité est toujours connue un jour. Au moins le net sert à quelque chose dans ce cas.

http://kitty-in-love33.skyrock.com/2290083827-Institut-Beaulieu-ou-quand-le-passe-vous-saute-a-la-figure-toutes.html

http://forum.aufeminin.com/forum/preschezvous2/__f857_preschezvous2-Qui-connait-salies-de-bearn-souhaite-information.html

 

C’est stupéfiant !

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

4 Comments pour Institut Beaulieu de Salies du Béarn

Jacques | 27 novembre 2012 à 18 h 27 min

Bonjour,

Je suis choqué par ce que je lis ici ou là sur Internet concernant Beaulieu. J’y découvre des souffrances, des anecdotes terribles, des blessures vivaces, des témoignages émouvants… Le tableau qui est fait de l’Institut dans les divers blogs est tellement loin de correspondre à mon souvenir que j’ai l’impression qu’il s’agit de deux établissements totalement différents.

Interne à Beaulieu entre 1974 et 1976, j’ai bien le souvenir de quelques baffes et de tours de parc, mais sans aucun sentiment d’injustice. Pour ce qui me concerne, l’internat à Salies représente les meilleures années de ma scolarité. J’y suis devenu discipliné, studieux, et plus autonome affectivement. Mon agressivité s’est canalisée dans le sport et cette discipline ne m’a pas quitté depuis.

liryc44 | 28 novembre 2012 à 0 h 01 min

Slt jacques j’y étais élève dans les années 80 et je peux te dire que les blessures ne sont toujours pas refermées peux tu expliquer pourquoi à chaque fin d’année scolaire on brulait nos cahiers sans pouvoir en garder un seul pour montrer à nos parents comme si les cours que l’on recevait étaient tabous ou alors secret défense. Rappelle toi comme ils étaient tous gentils le jour où nos parents venaient pour la communion. Que ton courrier était lu avant d’être envoyé à tes parents tout comme il était ouvert et lu avant de t’être donné (je commence à me demander si ce n’était pas un centre de détention pour mineur surdoué)

Jacques | 12 juin 2013 à 11 h 34 min

Bonjour liryc44,

Je tombe sur ton commentaire en relisant les différents blogs sur Beaulieu.
Il semble qu’il y ait eu un changement de fonctionnement entre les années ’70 et les années ’80. Je n’ai pas souvenir des cahiers brûlés par exemple.

Pour le courrier, effectivement, c’était le cas, mais je ne m’en suis jamais formalisé. Quoi qu’il en soit, je suis extrêmement surpris de la différence de perception de Beaulieu entre les élèves des années ’70 et ceux des années ’80.

Amicalement,

VITRAC DIDIER | 12 juillet 2013 à 11 h 21 min

Bonjour,

J’ai été interne à Beaulieu autour des années 67-68-69
j’ai gardé que de bons souvenirs de ces années. A travers ce que j’ai lu je pense comme certain qu’il y a eu un changement autour des années 70. Je ne me souviens pas de maltraitance, des baffes oui, des injustices aussi, du Pére Augustin et du Monastere de Belloc des marches longues sous un soleil de plomb, des batailles de pommes.le courrier ouvert aussi et le jeudi PM à la télé en noir et blanc ZORRO c’était la récompense. Je me souviens de tous ces personnages
mais pas méchants ni mauvais.
Amitiés d’un ancien de Beaulieu
Didier Vitrac

«

»