Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Août/12

8

La précocité mal comprise 2

Je viens de lire le message de Madame Gryson sur mediapart du 7.08.2012 à 9 h14,

voici un extrait:

« Les réactions sur les sites pour  « surdoués » sont marqués par le discrédit de l’ auteur en l’ absence d’ arguments et en particulier le fameux « manque de formation » des psychologues quand ils n’ adèrent pas à une idéologie spécifique.

On a trouvé le même argument à propos des professionnels qui refusaient l’ existence du SAP syndrome d’ alliénation parentale – j’ en suis- inventé de toute pièce par un psy qui en avait l’utilité… et récupéré par ceux qui en avait également l’utilité à des fins plus ou moins avouable. Ce syndrome a envahi les prétoires et il est même enseigné aux magistrats et aux avocats…»

Grâce ou à cause de ma très grande curiosité, je me suis demandée ce qui vous avait poussée , Madame Gryson, à écrire un tel article sur les enfants précoces et ce qui vous motivait. Puis, je me suis demandée pourquoi le SAP intervenait soudainement dans votre discours …  alors j’ai cherché…J’ai cherché différents autres articles que vous aviez écrit et je m’aperçois que vous êtes expert auprès des tribunaux, que vous vous êtes occupée entre autre des enfants d’Outreau. Vous vous présentez d’ailleurs comme l’expert principale, « victime »   de Maitre Dupont Moretti.

Peu de choses en relation  avec la douance, si ce n’est l’aspect polémique que vous semblez affectionner.

Voici des liens intéressants, chacun pourra se faire une idée :  

 http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-christine-gryson/010512/outreau-eric-dupond-moretti-tue-les-experts-comme-jadis-tuai

http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-christine-gryson/010612/affaire-doutreau-eric-dupond-moretti-et-le-clignement-d-yeux

Dans ce commentaire, on peut y lire le refus de Madame Gryson (décidément …) de considérer le SAP comme un concept reconnu…

Je suppose , Madame Gryson , que vous me lisez et je m’adresse à vous au sujet du SAP, syndrome d’aliénation parentale, décrit par Gardner.

Il se trouve que je connais très bien ce phénomène que vous niez… le SAP existe bien et ce que décrit Gardner , je l’ai observé…. J’ai lu Gardner depuis longtemps, et ce qu’il décrit est vrai…Tout y est…les manipulations, le harcèlement, le dénigrement systématique de l’autre parent, « l’obligation » implicite pour les enfants de choisir l’un de ses parents, (ce qui ne manque pas de donner la culpabilité que l’on peut imaginer), l’utilisation des enfants comme une arme contre l’autre parent, le changement tacite de climat familial lors des repas de famille ou lorsque d’autres personnes sont présentes (pour que rien ne soit visible)…

j’ai beaucoup lu sur le SAP, sur la manipulation mentale, le harcèlement moral, etc…

Madame  Gryson, vous nous montrez un monde bien gris… un monde qui dit que la douance est une idéologie…un monde qui dit que le SAP n’existe pas …En tous cas, si je puis me permettre un peu d’humour, il me semble Madame Gryson , que vous avez le « syndrome du refus » (refus de voir les évidences) : nul besoin pour moi de trouver d’autres arguments pour vous discréditer, vous le faites vous-même…ce qui pour moi est soulageant…

Moi je suis positive , je vais comme le dit Karen continuer à informer, à chercher des témoignages, pour que l’étude sur les adultes surdoués devienne une réalité.

Un reportage pour bien comprendre le SAP, (une faute à conflictuel)  le reportage est très éclairant) :

http://www.dailymotion.com/video/xb0ss0_jt-france-2-divorce-conflictuelle_news

Jacqueline Phelip dont vous parlez est la présidente de l’association « l’enfant d’abord ».

Des précisions sur cette association se trouvent sur ce site :

http://lplm.fr/spip/spip.php?article644   

je lis sur la page d’accueil de « l’enfant d’abord » :
http://www.lenfantdabord.org/lassociation/
 
 
« Les fondateurs et les membres de L’Enfant d’Abord sont très divers : hommes et femmes d’âges variés, impliqués personnellement ou par leurs activités dans les domaines de l’éducation, de la psychologie, de la médecine…Leurs situations familiales sont aussi diversifiées, et plusieurs d’entre eux ont vécu de façon proche les difficultés de l’enfant de parents séparés. »

Ne sont-ils pas trop impliqués Madame  Gryson?

 

C’est pour  toutes ces raisons Madame Gryson , il me semble, que vous êtes peu qualifiée pour porter un jugement dans un article au sujet des parents d’enfant surdoués et des adultes surdoués. Il est évident que l’on peut être surdoué et subir des traumatismes, en cela vous avez raison. Les psychologues compétents envisagent toutes les problématiques lorsqu’ils rencontrent un enfant, surdoué ou pas.

Le chapitre est clos.

je reprends un texte de Jacques  :

…comme on voit soudain jaillir un arc en ciel de derrière un nuage qui paraissait si gris, la pluie s’arrête alors, le soleil resplendit….

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

3 Comments pour La précocité mal comprise 2

Karen | 9 août 2012 à 16 h 31 min

Merci Nadine pour cette analyse fine de la position polémique de Mme Gryson. C’est triste que de telles assertions puissent se faire sans que la personne remette en cause l’impact de ses propos. Dieu merci, il existe d’autres points de vues qui visent plus large et qui ne décrivent pas la réalité de la douance avec des lorgnettes de mépris. En passant, elle reconnaît que ses enfants étaient HP mais comme ils ont eu la chance de réussir, ils sont réellement surdoués eux !! Elle fait un procès d’intention à ceux qui osent se prétendre surdoués alors qu’ils ne réussissent pas, c’est ainsi que je comprends son article. Et en plus, ces gens-là, on ne peut les trouver que chez les biens nantis évidemment, les défavorisés, eux, n’ont pas autant de prétention, ils savent reconnaître que leurs difficultés sont inhérentes à leur condition sociale.

Si l’on veut intégrer tout le monde, et je suis pour ce modèle, il faudrait aider l’école à trouver une nouvelle voie qui s’inscrit réellement dans la Pédagogie différenciée. Or, ce n’est pas en dénigrant les caractéristiques de certains élèves, en l’occurrence les HP ici, qu’on risque d’y arriver.

Alors chère Madame Gryson, la prochaine fois que vous aurez envie de nous faire part d’une découverte fabuleuse, évitez le ton pompeux du titre « enfin une approche lucide », faites vos devoirs pour la précision et la rigueur des propos tenus et enfin, essayez de voir la réalité sous tous les angles. Pourquoi l’école génère-t-elle de plus en plus de souffrances, chez les élèves et chez les professeurs ? Voilà la véritable question au fond…

Jacqueline Phélip | 16 octobre 2012 à 3 h 10 min

@ Nadine Kirchgessner

Lorsqu’on veut « bien comprendre le SAP », Madame, il est préférable de s’adresser aux chercheurs, connus en tant que références internationales comme spécialistes des conséquences du divorce sur les enfants et des divorces hautement conflictuels, et qui sont tous, par ailleurs, directeurs ou membres d’un programme de recherche sur le SAP ! C’est ce que j’ai fait, et vous auriez été bien inspirée d’en faire autant, plutôt que prendre comme références les ragots les plus sordides glanés sur internet !

Le SAP/aliénation parentale ne repose encore sur aucune base scientifique et n’a même pas une définition unique.
Malgré le lobby pressant qui voulait le faire inclure dans la nomenclature officielle du prochain DSM (manuel diagnostic de référence internationale) cette inclusion été refusée le 11 novembre 2011 par les responsables du DSM « parce qu’il n’a pratiquement pas de fondement dans la littérature empirique » !!

Mais vos « références dailymotion et lplm » ont bizarrement omis d’en faire part !!!
Je pense, Madame, qu’en l’occurrence, c’est vous qui vous discréditez en faisant preuve d’aussi peu de sérieux, aussi peu de rigueur, et autant de légèreté, peut-être parce que vous-même êtes « trop impliquée. »

J’ai développé tout un chapitre sur le SAP dans le livre « Divorce séparation les enfants sont-ils protégés ? » Dunod 2012, le tout appuyé par des références scentifiques et non des rumeurs. Je vous engage vivement à le lire.

Nadine Kirchgessner | 17 octobre 2012 à 11 h 10 min

je n’ai pas pris de références glanées sur le net. Je suis une observatrice et je m’intéresse à tout ce qui est du domaine de la psychologie et à tout ce qui est humain.
Et je vous rassure , je ne suis pas moi-même trop impliquée. Pour l’implication , je répondais à M. Gryson sur mediapart qui se moquait un peu de Alexandraz qui était trop impliquée. Alors que l’on sait que les chercheurs « cherchent » et « trouvent » parfois lorsqu’ils sont impliqués.
Dans mes articles du 3.09.2012 j’ai corrigé mon erreur : « Il s’avère que le SAP n’est pas reconnu par la communauté scientifique , ni par l’APA (American psychological Association). Ainsi je corrige mon erreur » .

«

»