Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Mai/12

15

Les surdoués à l’honneur

Les surdoués à l’honneur ces derniers jours ou …au déshonneur. Plusieurs reportages ou articles récemment au sujet de la douance nous montrent des personnes à haut potentiel adultes ou adolescents en souffrance ou en grand désarroi.

http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/05/14/les-maux-inavoues-des-adultes-surdoues_1700385_3238.html
 Dans cet article du monde , la surdouance est un « mot barbare » ! Il va sans dire que je ne partage pas cet état d’esprit nihiliste et déprimant qui n’est dû qu’au regard porté sur les surdoués . Ne vit-on que par ce regard ? Comment ne pas comprendre plutôt que c’est une chance si on sait la saisir, si surtout les parents des petits précoces la détectent assez tôt , si l’entourage est bienveillant ? C’est trop demander sans doute à la lumière du reportage suivant.

 
http://jt.france2.fr/20h/

Reportage hier soir en fin de journal de France 2 (avancer à la 28 e minute ). Le reportage démarre par une histoire incroyable que raconte ce jeune qui a été humilié par un enseignant. Eh oui , cela se produit encore…un enseignant l’a mis au milieu des autres et a dit « voilà un surdoué « . Dans ce cas , le déshonneur va à cet enseignant. Cela parait incongru , mais cela s’est passé.  Imaginons un enseignant  dire « voilà un …myope » ,   » voilà un …blond  » , « voilà un …sourd  » ou que sais-je encore. Pour cette dernière phrase on ne l’accepterait pas. L’enseignant aurait été blâmé pour faute professionnelle. Mais un surdoué, allons-y , on peut dire n’importe quoi … On sait que l’on ne craint pas grand chose. C’est comme cela que l’on  crée de toutes pièces ce « malaise des surdoués » qui autrement n’existerait même pas. Pour un enfant myope, on donne des lunettes, pour un enfant blond, c’est encore acceptable, même si l’enseignant n’aime que les bruns…pour un enfant sourd, on se préoccupe de son éducation avec des méthodes adaptées . Mais un enfant surdoué , là c’est insupportable.

Malheureusement , cet enseignant n’est pas le seul à agir de la sorte. En 6 e, mon fils aîné a rencontré une enseignante qui l’a stigmatisé en le regardant mais sans le nommer, en disant , « il y a des surdoués qui n’ont même pas que des 20 ! ». Bien sûr, il faisait bien attention de ne jamais être le premier. Nous avons dû le changer d’école en cours d’année.

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»