Planète surdoués | Un espace d'information et de recherche sur la douance

Déc/11

5

A.Bouferguene « un mal qui ne se dit pas »

A lire ! Anne Bouferguene   « un mal qui ne se dit pas »

http://www.laffont.fr/site/un_mal_qui_ne_se_dit_pas_&100&9782221125908.html

 

Le livre d’Anne Bouferguene illustre tristement une réalité qui concerne la précocité.  Pour elle, la recherche de sensations qui n’étaient pas « normalement «  de son âge a eu des conséquences dramatiques. Elle a connu à l’âge de 15 ans un garçon qui se droguait et qui lui a transmis le virus du VIH.

Les adolescents surdoués sont très curieux de tout. Pour cela,  ils n’hésitent pas à braver les interdits et à essayer tout ce qui attise leur curiosité. Ils peuvent se diriger vers la sexualité très jeunes, vers les drogues ou vers des personnes qui se droguent sans se droguer eux-mêmes forcément, vers l’alcool, et puis se trouver très rapidement accrocs, plus facileemnt que d’autres, vers des groupes un peu border line, vers des personnes qu’ils ne devraient pas fréquenter, quelquefois vers les sectes ou des religions . C’est leur curiosité débordante qui est à la base de ces comportements à risque , qui parfois peuvent paraitre extrêmes pour l’entourage.  Ce n’est pas parce qu’ils se sentent mal forcément ou qu’ils ont des « problèmes familiaux ». ils sont juste très curieux.Comme ils sont décalés sur différents domaines,  leurs centres d’intérêt n’ont pas grand-chose en commun avec les gens de leur âge, ils se dirigent souvent vers des jeunes plus âgés qu’eux, et ces derniers n’ont pas les mêmes activités que des jeunes de 15 ou 16 ans, s’ils ont 20 ans ou plus. Malheureusement ils peuvent le payer ensuite toute leur vie.

La réussite de A  Bouferguene est exemplaire à plus d’un titre. Le challenge de réussir à tout prix malgré ce virus a été un moteur pour elle. Elle l’a caché jusqu’à aujourd’hui. néanmoins elle a l’énergie débordante des surdoués. J’ai été émue par cette histoire , car il se passe pour elle exactement l’inverse de ce que j’ai connu. J’ai eu une maladie grave tôt (19 ans), qui a compromis mes études.

Le parallèle avec la douance pourrait se penser ainsi : faut-il en parler ou non à son entourage , au travail, quand on sait que l’on est adulte « doué » ?

 

Share

RSS Feed

Laissez un commentaire!

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.

No comments yet.

«

»