philosophie de l’éducation

 « Presque tous les enfants sont des poètes, c’est-à-dire qu’ils ont souvent un sens assez profond du mystère : ils sont dans un monde un peu comme des étrangers qui arrivent dans un pays où ils n’avaient jamais mis les pieds, et ils regardent  autour d’eux avec beaucoup d’étonnement. Le poète est essentiellement un homme qui a gardé au fond de lui-même le sens du mystère et la faculté de s’étonner.  Pour un grand poète, le monde est nouveau chaque matin. »
 

 

      De Koninck Thomas, Philosophie de l’éducation, Essai sur le devenir humain,  Paris, 2004, p. 14.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour éviter les spams, merci de donner la réponse au calcul suivant: Le délai maximum de validité du CAPTCHA est dépassé, merci de le relancer.